Discours de Monsieur le Ministre de l’Economie à la ceremonie de lancement de la revue FAIM ZERO A MADAGASCAR

Posted By on 26 juillet 2018

Monsieur le Conseiller Spécial du Premier Ministre,

Chers Collègues Ministres,

Messieurs  les Sénateurs,

Mesdames et Messieurs les Députés,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs ou leurs représentants,

Mesdames et Messieurs les Partenaires au Développement,

Mesdames et Messieurs de la Société Civile,

Mesdames et Messieurs les membres de l’Advisory Board,

Mesdames et Messieurs les Invités,

Chers tous,

A l’occasion de cette cérémonie de lancement de la Revue Stratégique « faim zéro » de ce jour, je dois  avouer que je suis  traversé et tiraillé par deux sentiments opposés : d’une part la joie de vous accueillir dans ce somptueux espace  de réjouissance et de faste, qui sied à vos rang, grade et qualité, ainsi qu’à l’amitié qui nous lie. C’est vous dire combien je suis reconnaissant et honoré de  votre présence et de tant de sollicitude.

D’autre part, je ne peux, et ce malgré moi, taire ma contrariété, sinon la colère qui gronde et grandit en moi, s’agissant de l’objet de notre HAVORIA, de notre rencontre officielle et  de haut niveau d’aujourd’hui… pour parler de la faim.

Bien sûr, pour me donner bonne conscience, pour nous donner bonne conscience, nous dirons que des actions ont été faites, des politiques et programmes élaborés, des campagnes effectuées par le passé…comme la présentation n’a pas manqué d’ailleurs de les énumérer ;

 

Le Premier ministre KOLO Roger, Lead Convener, les a évoqués également … mais en définitive, qu’est ce que nous avons au menu aujourd’hui ???

Mesdames et Messieurs, chers amis,  Honorables invités, qu’est ce que nous avons au menu de ce jour sinon la faim qui tenaille encore en permanence bon nombre de nos concitoyens, qui assombrit notre siècle, défie la science et le savoir dont nous nous targuons tous dans cette salle.

C’est pourquoi, au vu de la présentation de tout ce qui a été entrepris, de ce qui devra  et pourra être entrepris pour l’éradiquer, je revendique tout simplement une obligation de résultat « FAIM ZERO ». Pour me consoler, pour nous consoler, obligeons-nous  à remettre ce pays à l’endroit ; et nous en avons l’occasion par ce lancement, synonyme de mobilisation générale pour des actions convergentes et soutenues pour la réalisation des onze recommandations issue de ce Document ; l’occasion de rendre justice à plus de 70% de la population sous les affres de la faim, non par charité, mais en décidant de les appuyer dans leurs activités de subsistance. L’inclusivité prônée depuis quelques années déjà par le PND y trouvera sa traduction terre à terre, et ce ne sera que justice pour eux, une marque mémorable de redevabilité  et de solidarité nationale et internationale pour tous les acteurs.

Demander une obligation de résultat n’est pas demander un miracle ; cela passe nécessairement par une obligation de moyens, mais rappelle à juste titre que la finalité est au-delà de ces moyens. Ce qui revient à nous faire poser en permanence des questions sur nous par rapport à la « faim zéro ». C’est un appel à l’humilité, à la coopération franche entre les hommes, les nombreux départements et  Institutions, entre les Nations. Ne nous perdons pas en chemin, à ergoter sur le leadership de tel ou tel acteur. Urgence signalée, des vies sont en jeu tous les jours. L’obligation de résultat « faim zéro » doit transcender toutes autres considérations.

Car la « faim zéro » n’est pas un combat du seul ministère de l’économie et du plan ; la « faim zéro » n’est pas le problème du seul Etat malagasy ; la « faim zéro » est un combat de toute la Nation pour la dignité de son peuple, appuyée en cela par le Concert des Nations, la Communauté Internationale, qui place

cet objectif parmi les priorités des Objectifs du Millénaire Durables (OMD), relayés depuis …  par ses Objectifs de Développement Durable (ODD).

Mesdames et Messieurs,

le choix de ces lieux pour le lancement de la Revue Stratégique est déjà un parti pris pour un avenir meilleur ;  nous avons choisi un avenir meilleur, nous avons choisi de réussir : mettons tout en œuvre, engagements, conseils, suivis et critiques pour ne pas que le terrain demain nous contredise et nous transforme en simples vendeurs de rêve, car nous sortirons d’ici avec la conviction que nous pouvons vaincre la fin pour peu que nous nous mobilisions contre nos penchants naturellement égoïstes et égocentriques, que nous fassions preuve d’intransigeance inébranlable et soutenue sur la question.

Je vous remercie tous, Advisory Board que j’ai l’honneur de présider, Secrétariat technique et Equipe d’experts sous la houlette du Lead Convener, qui avez fait du bon travail ; Honorable assistance qui, par votre présence, faites preuve de solidarité et de fraternité.

Last but not least : mesdames et messieurs des média, soyez de ce combat que nous tous ici présents à cette cérémonie de lancement, décidons de reprendre avec force, jusqu’à la fin de la faim, qui espérons le, et parce que nous sommes déterminés et vaillants, arrivera bien avant 2030, c’est-à-dire de nos vivants !

En sus des journalistes, je convie tout le monde à améliorer sa communication sur le sujet, et dans la mesure du possible dans le langage compris par les concernés.

Et c’est sur cette belle envolée que je termine mon discours.

Mesdames et Messieurs,

Je vous remercie  de votre aimable attention.