Journée Africaine de la Statistique – Discours de Monsieur le Ministre de l’Economie et du Plan

DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L’ECONOMIE ET DU PLAN

OUVERTURE OFFICIELLE DE LA JOURNEE AFRICIANE DE LA STATISTIQUE

MOTEL ANOSY – 22 ET 23 NOVEMBRE 2018

 

  • Mesdames et messieurs les Membres du Gouvernement
  • Madame le Coordonnateur du Système des Nations Unies à Madagascar
  • Madame le Représentant de la Banque Mondiale
  • Excellences membres du Corps Diplomatique et Représentants Résidents des Organismes Internationaux
  • Monsieur le Directeur Général de l’INSTAT
  • Honorables invités,

Avant d’entamer mon allocution inaugurale, je tiens d’abord à adresser mes salutations à vous tous présents à cette cérémonie d’ouverture, en particulier aux autorités civiles et militaires venant de divers Ministères, les hauts responsables des organismes nationaux et internationaux. Cette salutation va aussi à l’endroit des simples techniciens et citoyens présents à cette cérémonie.  Votre présence effective d’assister ou participer à cet évènement signifie que vous êtes  conscients de l’importance de la statistique dans l’élaboration de la politique de développement de notre pays.

  • Excellences
  • Mesdames et messieurs

Le Gouvernement de Madagascar à travers la politique de développement appuyé par le Système des Nations Unies a mis en place divers programmes d’activité qui ont besoin d’un système statistique national fort et capable de s’engager dans la réalisation effective de ces programmes. ll s’agit en particulier des Objectifs de Développement Durable qui, avec ces 169 objectifs et plus d’une centaine d’indicateurs, nécessite l’engagement des producteurs et utilisateurs statistiques soit pour sa mise en œuvre, soit pour son traitement, analyse et diffusion, soit pour son suivi et évaluation. Cette interpénétration de la relation entre les pays exige des cadres harmonisés et standardisés pour évaluer l’évolution de ce perpétuel mouvement. Le besoin de quantifier, de mettre des indicateurs s’avère incontournable et chaque secteur est obligé de produire des statistiques fiables, à jour, harmonisées. Je dis incontournable car la possession d’une statistique publique constitue un outil de prise de décision que ce soit pour l’Etat, que ce soit pour les opérateurs socioéconomiques. A ce stade donc, il est indéniable la nécessité d’avoir une structure spécifique pour assurer d’une manière systématique la production des données statistiques, en particulier les statistiques officielles, et l’Institut National de la Statistique (INSTAT) est là pour répondre à ce besoin régalien.

« Des statistiques officielles de haute qualité pour assurer la transparence, la bonne gouvernance et le développement inclusif », tel est le thème de la célébration de la Journée Africaine de la Statistique 2018. Ce thème nous interpelle déjà sur les existants actuels sur la manière dont chaque secteur assure la collecte, le traitement, l’analyse et la diffusion des informations statistiques. En un mot les ressources nécessaires pour être au diapason du thème sont-elles adéquates et les activités statistiques ont-elles la place qu’elles méritent pour pouvoir produire selon les normes nationales et internationales des statistiques officielles de haute qualité ?

A Madagascar, pour cette année une étape importante est franchie  par la sortie de la Loi 2018-004 règlementant et fixant les activités statistiques. Elle figure dans l’axe stratégique 1 du processus de l’élaboration de la Stratégie Nationale pour le Développement de la Statistique ou SNDS. Cependant,  en plus de l’élaboration des textes d’application de cette loi, des campagnes de sensibilisation de communication et de vulgarisation des textes sont primordiales. De même, la valorisation des données statistiques de qualités est fondamentale Il faut que tous acteurs statistiques s’approprient de cette loi, surtout l’administration publique, les partenaires, les opérateurs économiques…

Mesdames et Messieurs,

Depuis des décennies déjà, les concepts de la transparence, la bonne gouvernance et le développement inclusif reviennent à chaque discours et rencontres internationales. Cependant, il existe un écart entre ces discours et leur application dans la vie politique, sociale, économique et environnementale. A cet effet, le gouvernement, les institutions, les partis politiques, les sociétés civiles et les associations sont jugés selon les actions menées dans leur domaine respectif. Et pour la Journée Africaine de la Statistique (JAS) 2018, elle interpelle les autorités publiques, sources des statistiques officielles, de produire et diffuser des informations statistiques pour évaluer les actions effectivement menées pour rendre les notions de la transparence, la bonne gouvernance et le développement inclusif visible, crédible et obtenir l’adhésion des citoyens.

Mesdames et Messieurs,

Il faut reconnaitre qu’une des caractéristiques des pays en développement, est la faible capacité statistique. Pour pallier à cette situation, les Nations Unies, par le biais de la Division Statistique et la Commission Economique pour l’Afrique, l’AFRISTAT, les organismes de coopération régionale (COMESA, SADC, OIF) appuient chacun les pays africains dans leur renforcement de la capacité statistique. Plusieurs cadres de l’INSTAT participent chaque année à des ateliers, formations et séminaires. Il est vrai aussi que les concepts et les indicateurs de la transparence, la bonne gouvernance et le développement inclusif sont des statistiques émergentes c’est-à-dire récente et qui sont en phase de vulgarisation et de renforcement. De ce fait, les acteurs statistiques à Madagascar sont appelés à voir l’état actuel de leurs activités et l’INSTAT, centre de gravité de la mise en œuvre de la SNDS, devra assumer son rôle. Le gouvernement a pour rôle d’apporter son soutien institutionnel et d’animer un dialogue gouvernement/INSTAT/secteurs pour répondre à ce thème de la JAS 2018.

En terminant mon allocution, je tiens d’abord à remercier le MEP et l’INSTAT d’avoir organisé cette manifestation. Ma reconnaissance va aussi à l’endroit de ceux qui ont participé de près ou de loin pour la réussite de cet évènement. Et mes remerciements les plus chaleureux à vous tous présents ici.

« Aussi je déclare ouvert la célébration de la Journée Africaine de la Statistique 2018 au Motel Anosy »

                                                           Mesdames et Messieurs, je vous remercie !