Pré-validation de la Stratégie Intégrée de Développement du Grand Sud

Composé des trois Régions, AtsimoAndrefana, Androy et Anôsy, le Grand-Sud est une des zones les plus pauvres de Madagascar. Cette grande région est la zone la moins développée et la plus enclavée du pays. Les infrastructures y sont peu développées, notamment les routes, l’électricité, les ouvrages d’eau peu fonctionnels et les opportunités économiques réduites pour l’emploi des jeunes. De plus, cette région est fortement sensible aux phénomènes climatiques comme El Niño qui y a déclenché la sècheresse ; et, cette dernière y a créé une situation de précarité sans précédent. Ce phénomène est aggravé par les effets conjugués et récurrents d’un déclin socio-économique ravageur, une détérioration des services sociaux de base et une aggravation de la vulnérabilité des ménages face aux crises politiques ou aux aléas climatiques.

Pour cela, le Gouvernement Malagasy, par le biais du Ministère de l’Economie et du Plan (MEP) est en train de développer une Stratégie Intégrée de Développement du Grand-Sud (SIDGS) permettant de définir un cadre de développement unique de cette zone. L’enjeu essentiel sera d’arrimer l’inscription du Grand-Sud dans une trajectoire de développement au processus de croissance économique renaissante depuis 2014 ; tandis que les facteurs de développement identifiés dans le Plan National de Développement (PND), comme le renforcement des institutions et de l’Etat de droit, la décentralisation, le développement du capital humain et naturel, seront mobilisés pour la relance économique et sociale du Grand Sud pour asseoir une croissance inclusive et partagée.

Les diagnostics ainsi que les interventions sur le terrain font le constat d’une extrême pauvreté de l’Androy, l’Anôsy et l’Atsimo Andrefana ; elles sont les trois Régions de Madagascar, incontestablement pauvres parmi les pauvres de Madagascar.

De ces diagnostics et concertations, la SIDGS va ressortir 5 axes d’interventions  avec leur partie programmatique, issue des départements sectoriels, ce qui ramène encore une fois cette stratégie partie des diagnostics et concertations (désidératas) au niveau de ses origines : les exigences et la concrétude du terrain. Les programmes pour la plupart affichent leurs coûts et leurs perspectives de financement. La SIDGS prévoit d’ailleurs l’organisation d’une Conférence des Bailleurs et Investisseurs pour le Grand Sud (CBIGS) pour  assurer la mise en œuvre de ces programmes de remise à l’endroit et sur les rails  de l’économie du Grand Sud, et partant, de Madagascar.

Un atelier de pré-validation est organisé  pour le caractère inclusif du document  vis-à-vis des parties prenantes, et principalement les représentants de la Région Atsimo Andrefana pour  cette fois ci, dans le but  de faciliter la mise en œuvre de la SIDGS. Durant cet atelier, les participants vont donc rappeler et confirmer la synergie, la complémentarité et même situer les points d’incompatibilité ou de divergence des  trois Régions en matière de développement, indiquer certains goulots d’étranglement et les facteurs de réussite pour le développement du Grand Sud, partager les stratégies de développement inscrites  dans ce document. Cet atelier de pré-validation de la Stratégie Intégrée de Développement du Grand Sud s’est tenu le 19 novembre 2018 à  Tuléar dans la Région Atsimo Andrefana.