LANCEMENT DU PROJET « DÉVELOPPEMENT DES FACTEURS VITAUX DE PRODUCTION, EAU ET ENERGIE, DANS LE GRAND SUD DE MADAGASCAR; le vendredi 13 mars 2020 à l’Hotel Le Colbert à Antaninarenina.

                Un atelier de lancement du projet « Développement des facteurs vitaux de production, eau et énergie, dans le Grand Sud de Madagascar » s’est tenu le vendredi 13 mars 2020 à l’Hotel Le Colbert à Antaninarenina.

                L’objectif de cet événement est de lancer officiellement ce projet en présentant les procédés de mise en œuvre et les indicateurs, en partageant comment et où les activités prévues seront réalisées et surtout en communiquant le partenariat entre le Programme des Nations-Unies pour le Développement (ou PNUD), le Trust Fund for Development (ou TFD) et le Gouvernement malagasy.

                 La cérémonie a été honorée par la présence de  Monsieur Richard Randriamandranto Ministre de l’Économie et des Finances (MEF), Madame Marie Dimond Représentant Résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), SEM Stanislav Akhmedov Ambassadeur de la Fédération de Russie à Madagascar, et Monsieur Tiarinisaina Olivier Ramiandrisoa Directeur Général de l’Economie et du Plan au sein du MEF.

                Lors de l’Ouverture officielle de cet atelier, le Ministre de l’Economie et des Finances a souligné qu’aucune région ne sera exclue de la trajectoire du développement et de l’Emergence. Ce qui suppose un traitement qui favorise les plus démunis. Dans ce sens, Le Représentant Résident du PNUD à Madagascar a parlé de la collaboration entre Madagascar/ PNUD/ TFD en faveur du Grand Sud (les régions Anosy, Androy et Antsimo-Andrefana), qui est considéré comme la zone la plus pauvre et enclavée. L’Ambassadeur de Russie a précisé l’importance de ce projet en tant que contribution au renforcement de la production en eau et énergie pour le développement dans le Grand Sud de Madagascar.

          

                Durant l’atelier, le Directeur Général de l’Economie et du Plan a présenté le projet en évoquant les points essentiels. En effet, Il a souligné que le projet va dans le sens de l’augmentation de la productivité et des revenus, la réduction de l’insécurité alimentaire et l’amélioration des conditions de vie des populations rurales dans le Grand Sud.

                Il est important de savoir que ce projet est co-financé par le PNUD et la Fédération de Russie à hauteur de 2 millions USD chacun et mis en œuvre par le Ministère de l’Économie et des Finances pour une période de deux ans, de 2020 à 2021. D’ici 2021, le Ministère de l’Économie et des Finances avec l’appui du PNUD œuvrera pour la mise en place de 4 mini centrales solaires de capacité 100 KWc chacune et fournira 2000 kits photovoltaïques dans les localités les plus reculées, construira 10 infrastructures d’adduction d’eau potable (puits, pompe, bornes fontaines, impluvium) et réhabilitera 10 infrastructures hydro-agricoles. En matière de promotion d’activités économiques, 3600 femmes et jeunes seront soutenus pour le développement d’activités génératrices de revenus et les capacités de 1000 producteurs seront renforcées en techniques modernes de production, de transformation et de commercialisation et appuyés pour l’acquisition de matériels et d’intrants. Par ailleurs, deux (02) zones de transformation économiques intégrées aux centrales solaires seront mises en place pour appuyer les petites et moyennes entreprises dans leurs activités de transformation, de conservation ou de commercialisation de produits agricoles, de pêche ou d’élevage.

                Ce projet implique différents partenaires dans sa mise en œuvre dont le Ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche; le Ministère de l’Énergie et des Hydrocarbures; le Ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène; le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat; les ONG locales ; le secteur privé ; les autorités locales ; les établissements publics comme ADER, ORE, etc.

 par Nathalia RAJAONARISON