Analamanga

Le cadre physique et administratif

Localisation geographique et cadre physique

  • Géologie      

Le sous-sol de la région, de par sa situation au niveau de l’axe central de Madagascar, est généralement constitué de :

  • granites et migmatites du Tampoketsa nord ;
  • néogène lacustres et granites du Nord-Est ;
  • séries shisto-quartzo-calcaire du Sud.

Sur ce sous sol, les formations diverses se sont constituées par :

  • les massifs quartziques sont les roches sédimentaires (sables) ayant subi une métamorphisassions ;
  • les massifs granitiques généralement dispersés sur la bordure occidentale du massif volcanique de l’Ankaratra dans l’Ouest et le Sud, le relief sur socle à sol ferralitique squelettique ;
  • les hautes plaines latéritiques ;
  • le relief granito-gneissique épars sur hautes terres latéritiques ondulées ;
  • les plaines alluviales, le long des fleuves, généralement, aménagés en rizières.

D’une manière générale, les latérites couvrent une grande partie la région. Elles sont d’évolution très diverses, allant des argiles latéritiques, relativement fertiles, jusqu’aux cuirasses ou carapaces bauxitiques des Tampoketsa, imperméables, dépouillées d’éléments utiles, crevassées et criblées de lavaka. Dans l’ensemble, ces sols sont compacts, fragiles, difficiles à travailler. Les sols alluviaux, n’occupant que de surface restreinte, se rencontrent dans les cuvettes ou de part et d’autre du lit de la plupart des cours d’eau et en particulier de l’Ikopa ou dans des zones soulignées par de grandes fractures comme la grande faille de Mahitsy ou celle de Niadiana.

  • Formation végétale

Les écosystèmes naturels de la Région Analamanga sont composés de formation forestière (forêts humides) et de plans d’eau. La forêt couvre environ 5,31 % de la superficie totale de la région en 2010 alors que les formations savanicoles occupent 1 617 402 ha soit 92,61 %.

  • Climatologie

La région jouit d’un climat tropical d’altitude supérieure à 900 m, caractérisé par l’alternance d’une saison pluvieuse et chaude (novembre à avril), avec une saison fraîche et relativement sèche (mai – octobre).

Il existe de nombreux sous climats : suite aux diverses données relatives à l’étude du milieu physique de la région, les typologies sous-régionales basées sur des facteurs climatiques peuvent être constatées :

  •  l’Ouest : sous un climat de type tropical d’altitude avec 5 à 6 mois secs dans l’année
  •  le Centre : sous un climat de type d’altitude avec 4 à -5 mois secs dans l’année
  •  le Sud-Est : généralement sous un climat de type tropical d’altitude, avec 3 à 4 mois secs dans l’année et notant un climat de type de haute montagne dans les zones du massif d’Ankaratra.
  •  l’Est : sous un climat de type tropical avec 3 à 4 mois secs dans l’année.

Compte tenu de cette typologie assez variée et la caractérisation de chaque sous région identifiée, la région note plusieurs microclimats qui peuvent être constatés même jusqu’au niveau des communes.

a- Température

La température moyenne est de 19 °C pour une température moyenne maximale de 24,8 °C avec un maxima de 28,3 °C en décembre et une température moyenne minimale de 14,2 °C avec un minima de 10,7 °C en juillet. On remarque qu’ au fur et à mesure qu’on descend vers le sud (vers la région de Vakinankaratra) on constate une diminution des températures. Le phénomène contraire a lieu quand on se dirige vers l’ouest.

b- Pluviométrie

La moyenne des précipitations annuelles est de 1 100 mm environ. La précipitation maximale enregistrée atteint 1 456,3 mm dans le District de Manjakandriana où il n’existe pratiquement de saison sèche. Plus de 80 % des précipitations annuelles tombent pendant la saison chaude et pluvieuse. Le peu de précipitations de la saison fraiche arrivent sous forme de brumes, de brouillards ou de crachins, qui surviennent surtout dans la partie orientale de la région. Cette zone fait partie de la zone où existe une forte précipitation de la Région Analamanga. De plus, deux grandes étendues d’eau artificielles constituant des réservoirs d’eau de la région s’y trouvent : Mantasoa et Tsiazompaniry.

Du fait de ses caractéristiques physiques, la région est moins exposée aux risques de cyclones. Par contre, l’intensité de la pluie pendant la saison humide favorise les inondations dans les parties basses traversées par le fleuve d’Ikopa.

Cette diversité climatique de la région permet de développer une grande variante de spéculations agricoles.

  • Température

La température moyenne est de 19°C pour une température moyenne maximale de 24,8°C avec un maxima de 28,3° C en décembre et une température moyenne minimale de 14°,2 C avec un minima de 10,7°C en juillet. On remarque qu’ au fur et à mesure qu’on descend vers le sud (vers la région de Vakinankaratra) on constate une diminution des températures. Le phénomène contraire a lieu quand on se dirige vers l’ouest.

  • Pluviométrie

La moyenne des précipitations annuelles est de 1 100 mm environ. La précipitation maximale enregistrée atteint 1456,3 mm dans le District de Manjakandriana où il n’existe pratiquement de saison sèche.

Plus de 80% des précipitations annuelles tombent pendant la saison chaude et pluvieuse. Les peu de précipitations de la saison fraiche arrivent sous forme de brumes, de brouillards ou de crachins, qui surviennent surtout dans la partie orientale de la Région. Cette zone fait partie de la zone où existe une forteprécipitation de la Région Analamanga. De plus,deux grandes étendues d’eau artificielles constituant des réservoirs d’eau de la Région s’y trouvent: Mantasoa et Tsiazompaniry.

Du fait de ses caractéristiques physiques, la Région est moins exposée aux risques de cyclones. Par contre, l’intensité de la pluie pendant la saison humide favorise les inondations dans les parties basses traversées par le fleuve d’Ikopa.

Cette diversité climatique de la Région permet de développer une grande variantede spéculations agricoles.

  • Sauvegarde de l’environnement

 

D’après les informations contenues dans le Tableau de Bord Environnemental 2012, la Région Analamanga abrite 92 667 ha de forêt. Le tiers des surfaces couvertes de forêt se trouve dans les districts de Manjakandriana (35,3 %). Anjozorobe et Andramasina abritent respectivement 29 % et 22 % des superficies forestières de la région. Le tableau ci-après récapitule les détails par districts.

Tableau 2. Evolution de la superficie (ha) de la couverture forestière par district dans la région

Unité : %

Types de forêt

Année

Ambohidratrimo

Andramasina

Anjozorobe

Ankazobe

Atsimondrano

Avaradrano

Manjakandriana

TanaVille

Total

 %

Forêt

2000

78

19 424

31 703

2 721

28

880

28 919

3 881

87 634

5,02 %

2005

41

18 892

25 394

2 103

18

435

20 808

3 853

71 543

4,10 %

2010

34

18 841

25 181

2 014

11

348

20 511

3 846

70 786

4,05 %

Peuplement

artificiel

2000

158

2 542

2 769

159

2 130

3 494

22 143

0

33 395

1,91 %

2005

91

1 546

1 866

137

2 140

3 826

12 412

0

22 018

1,26 %

2010

86

1 498

1 792

137

2 223

3 952

12 193

0

21 881

1,25 %

Couverture

forestière

2000

236

21 966

34 472

2 880

2 158

4 374

51 062

3 881

121 029

6,93 %

2005

132

20 438

27 260

2 240

2 158

4 261

33 220

3 853

93 561

5,36 %

2010

120

20 339

26 973

2 151

2 234

4 300

32 704

3 846

92 667

5,31 %

Source : Tableau de Bord Environnemental régional Analamanga 2012

  • Réponse locale à la sauvegarde de l’environnement

D’après les mêmes sources de données, la réponse de la région face aux problèmes de feu de brousse est élevée. Le tableau qui suit contient les détails des aires protégées qui se trouvent dans la région.

Tableau 3. Superficie du Système d’Aires Protégées dans la Région Analamanga

Unité : ha

AP (Aires Protgées)

Statut national

Texte de création

Superficie Officielle (ha)

Ecosystème

Habitat principal

Gestionnaire actuel

AP Ambohitantely Réserve Spéciale 12.02.1982 (décret N° 82- 078) 5 600 Forêt de transition entre forêt humide de moyenne altitude et forêt dense sèche et/ou Forêt dense humide sempervirente de haute altitude (FDHSHA) Forêt dense humide sempervirente Madagascar National Parks
AP en création à statut temporaire (Anjozorobe Angavo) Paysage Harmonieux Arrêté de mise en protection globale n°52005 du 20 décembre 2010 52 200 Couloir Forestier Anjozorobe – Angavo Forêt dense humide sempervirente ONG Fanamby

Source : Tableau de Bord Environnemental régional Analamanga 2012

  • Les autres problèmes environnementaux de la région

Les problèmes environnementaux ont été classifiés de la manière suivante.

Par rapport aux problématiques environnementales :

  • la dégradation et diminution des ressources en eau ;
  • la dégradation des bassins versants ;
  • l’assèchement envasement et ensablement des lacs et rivières ;
  • la coupe de bois dans les forêts riveraines des cours d’eau principaux (forêts galeries) ;
  • la non maîtrise de l’eau ;
  • la pollution de l’eau (exploitation minière) ;
  • la diminution de la pluviométrie ;
  • la sécheresse ;
  • le faible accès à l’énergie nouvelle ;
  • la pauvreté ;
  • l’insécurité ;
  • l’insuffisance de revenu;

Par rapport à la biodiversité

  • la dégradation de la biodiversité ;
  • la déforestation ;
  • les feux de brousse ;
  • l’exploitation forestière ;
  • le manque de contrôle et de suivi ;
  • la dégradation avancée de l’environnement ;
  • la méconnaissance de la valeur de la biodiversité.

Tableau 4. Evolution des superficies incendiées selon le type de végétation dans la région

Unité: ha

Années

Tanety

Forêts naturelle

Reboisement

Superficies incendiées

2005

36 222

842

7 031

44 095

2006

8 953

24

576

9 553

2007

19 562

253

901

20 716

2008

3 049

148

257

3 455

2009

81 884

68

4 724

86 676

2010

12 661

246

1 762

14 669

2011

17 821

601

1 537

19 959

Total (ha)

180 151

2 183

16 789

199 124

Source : DREF Analamanga 2011

Tableau 5. Taux de déforestation (%) entre 2000 et 2010

Nature

Superficie 2000 (ha)

Superficie 2010 (ha)

Déforestation (%)

Forêts Humides

71 643

63725

11

Pins

122

67

45

Forêts dégradées

15992

7061

56

Eucalyptus

33274

21813

34

Source : DREF Analamanga 2011

Par rapport au sol et à la couverture végétale

  •  la dégradation de la couverture végétale ;
  •  l’érosion des tanety ;
  •  l’ensablement de plaines, de rizières et de bas fonds ;
  •  la dégradation de la fertilité des sols ;
  •  la méthode de production agricole inadéquate ;
  •  l’éboulement des versants et détérioration des infrastructures routières ;
  •  le problème foncier en milieu rural ;
  • la dégradation des bassins versants ;
  • le tarissement des sources ;
  •  la détérioration des infrastructures hydro-agricoles.

Par rapport à l’environnement urbain

  • l’absence de plan d’urbanisme ;
  • la gestion insuffisante des déchets (ménagers, industriels, hospitaliers, dangereux, décharge finale) ;
  • l’insuffisance des infrastructures d’assainissement ;
  • la pollution urbaine ;
  • la dégradation de la richesse paysagère (remblayage des plaines, des marais; des rizières, des cressonnières) ;
  • la dégradation de l’environnement urbain.
  • Pour préserver cet environnement et assurer une gestion rationnelle de l’espace rural, il est nécessaire de :
  • augmenter les ressources forestières en améliorant les potentiels forestiers par le renforcement du reboisement et du système de contrôle de l’exploitation forestière ;
  • rationaliser l’exploitation des ressources forestières en établissant le plan d’aménagement forestier et en professionnalisant les exploitants forestiers ;
  • promouvoir les actions de développement durable par la mise en oeuvre du plan d’aménagement ;
  • apaiser la tension sociale par une sécurisation foncière totale pour les paysans.
  • Localisation géographique

 

La Région Analamanga fait partie des Hautes Terres Centrales du pays. Située en son centre et s’étendant sur une superficie de 17 448 km². Elle est délimitée par 5 régions : Betsiboka au Nord, Itasy et Bongolava à l’Ouest, Alaotra Mangoro à l’Est et Vakinankaratra au Sud.

Les routes nationales qui la traversent situent son chef-lieu à 356 km de celui d’Atsinanana (Toamasina), à 588 km de celui du Boeny (Mahajanga), à 160 km de celui du Vakinankaratra (Antsirabe), puis à 205 km de celui du Bongolava (Tsiroanomandidy).

Compte tenu de sa position géographique, Analamanga ne dispose pas de sortie sur mer. Elle est subdivisée en cent trente quatre (134) communes regroupées dans treize districts (13) à savoir les 6 districts d’Antananarivo Renivohitra, Antananarivo Atsimondrano, Antananarivo Avaradrano, Manjakandriana, Ambohidratrimo, Andramasina, Anjozorobe, Ankazobe.

Antananarivo Renivohitra est la Capitale de la Région Analamanga. Elle héberge les dispositifs centraux de l’administration étatique du pays, les représentants diplomatiques étrangers, ainsi que les sièges de la plupart des organismes d’appui et bailleurs de fonds. La Commune Urbaine d’Antananarivo connaît un statut spécial, du fait de sa division en six arrondissements. Ambohidratrimo, par le biais de la commune d’Ivato Aéroport (située à 15 km du centre-ville d’Antananarivo), constitue la principale porte d’entrée par voie aérienne de Madagascar. Cette commune vient récemment d’être fusionnée avec sa voisine (Ivato Firaisana) pour se doter d’un statut de Commune Urbaine.

Tableau 1. Superficie de chaque district dans la région d’Analamanga

  • Relief

 

La région fait partie de ce que l’on appelle les hautes terres par rapport à l’ensemble de l’île. Son relief se distingue par trois ensembles :

Les Hauts Plateaux, situés au Nord et à l’Ouest et dépassant l’altitude de 1 500 mètres, sont séparés par des vastes vallées drainées par deux fleuves, la Betsiboka et l’Ikopa.

Le Centre se caractérise par l’escarpement de faille de l’Angavo et le paysage de collines de l’Imerina Est. A l’Ouest, il y a les plaines d’Antananarivo, dont l’aménagement commençait au temps de la royauté Merina.

L’Imerina Centrale, couvrant une superficie de 19.081 km2, présente un relief morcelé dont l’altitude varie de 600 à 1 700 m.

Le centre est caractérisé par ses collines escarpées et sa plaine inondable.

L’Est présente un paysage très varié. Le district de Manjakandriana est formé par une succession de collines coupées par un chaos de boules granitiques. Cette cascade de dômes s’estompe au niveau du district d’Andramasina.

Au Nord, le district d’Ankazobe fait partie du vaste ensemble des Tampoketsa, surface d’érosion monotone, uniforme, interrompue par de larges et longues vallées suivies par des rivières au fond plat et bordées de forêts galeries. Par contre, le district d’Anjozorobe (Nord-Est) présente un paysage, plus ouvert, avec des vallées séparant les tanety.

Au Nord-Ouest, elle est dominée par le plateau de Tampoketsa. Les vallées y sont moins importantes. Elles deviennent de plus en plus encaissées du plateau jusqu’au fleuve de l’Ikopa et se limitent souvent à des vallons occupés par de forêts galeries. Vers le sud, ce plateau est relayé par des reliefs rocheux alignés est-ouest en gradins.

Au Sud et à l’Est, l’altitude diminue et les reliefs deviennent plus accidentés. Des plaines situées aux environs de 1200 m se distribuent autour des zones habitées ou des cours d’eau : Betsimitatatra, de Manjakandriana à Anjozorobe, Mahitsy, aux environs d’Ambatomanga-Anjeva, d’Ambohimanambola en bordure de l’Ikopa et de ses affluents…

  • Hydrologie

 

La région dispose d’un réseau hydrographique relativement dense et bien réparti dans l’ensemble de son territoire. Ses plans d’eau (lacs et étangs) occupent une surface de 4759 ha. Les plus connus en sont les lacs de Mantasoa (1 375 ha) et de Tsiazompaniry (2 333 ha). Situés dans la partie Est qui est la plus arrosée du territoire régional, ces deux lacs constituent les principaux réservoirs d’eau de la région.

  • de Tsiazompaniry prennent sources deux rivières se dirigeant vers l’Ouest pour rejoindre le fleuve Ikopa. (Varahina et Sisaony). Ce fleuve traverse et draine entièrement la partie occidentale de la région tout en phagocytant des cours d’eau provenant de ses altitudes ;
  • de Mantasoa, partent des cours d’eau plus courts se dirigeant vers l’Est.

Ces deux lacs alimentent aussi les deux centrales hydro-électriques de la région.

  • Pédologie

 

La grande partie du territoire régional est couverte par des sols ferralitiques bruns jaunes développés sur les surfaces d’aplanissement, ou bruns rouges formés à partir des glacis. Ces sols sont d’évolution diverse, allant des argiles latéritiques relativement fertiles jusqu’aux cuirasses bauxitiques du plateau de Tampoketsa. Généralement crevassés et criblés de lavaka, ils sont pauvres, imperméables et difficiles à travailler, mais se prêtent aux cultures
n’exigeant pas d’importante fertilisation (riz pluvial, maïs, manioc, arachide). Dans la partie orientale correspondant à la zone granitique de Carion (Mantasoa, Manjakandriana, Ambatomanga, Anjeva), les collines sont constituées par des sols plus alumineux tendant vers la bauxitisation; tandis que les zones basses sont dominées par des sols argileux gris, plus fertiles provenant des sédiments enrichis en permanence par l’altération du granite riche en éléments.

Dans les cuvettes, le long de la plupart des cours d’eau et dans des zones soulignées par des grandes fractures (Mahitsy et Niadiana), on trouve des sols enrichis par les dépôts pluviaux et la crue, souvent hydromorphes et moyennement organiques. Ils se prêtent à la riziculture irriguée et aux cultures de contre saison (cultures maraîchères, fourragères,..), sous réserve de maîtrise d’eau.

 

 

Cadre administratif

  • Généralités sur les Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) et les services techniques déconcentrés (STD)

 

  • Définition d’une Collectivité Territoriale Décentralisée (CTD)

Une collectivité territoriale décentralisée est une portion du territoire national dans laquelle l’ensemble de ses habitants électeurs de nationalité malagasy dirige l’électivité régionale et locale en vue de promouvoir le développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique et  technologique de sa circonscription. Elle assure, avec le concours de l’Etat, l’aménagement du territoire, la protection de l’environnement, la sécurité publique et l’administration, l’amélioration du cadre de vie ainsi que la préservation de son identité. Elle est dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Les CTD sont dotées de l’assemblée délibérante dénommée conseil (conseil régional pour les régions, conseil municipal pour les communes urbaines, conseil communal pour les communes rurales) et d’un bureau exécutif.

La région

D’après la loi 2004-001 du 17 juin 2004, Madagascar est subdivisé en 22 régions. Se définit comme étant une collectivité publique à vocation économique et social, la région dirige, dynamise, coordonne et harmonise le  développement économique et social de l’ensemble de son territoire.Elle assure la planification, l’aménagement du territoire et la mise en oeuvre des actions de développement.

La région est à la fois une Collectivité Territoriale Décentralisée et une circonscription administrative. En tant que Collectivité Décentralisée, elle dispose de la personnalité morale, de l’autonomie financière et s’administre par des conseils régionaux. En tant que circonscription administrative, elle regroupe l’ensemble des services déconcentrés de l’Etat au niveau régional. La Région Analamanga est dirigée par le Chef de région qui représente l’Etat dans sa circonscription.

Les Districts

Le Décret N°2005-012 du 11 Janvier 2005, modifié et complété par le Décret N° 2007-720 du 25 juillet 2007 et le Décret N°2008-869 du 11 septembre 2008 portant création des districts et Arrondissements stipule que le District est une circonscription administrative relevant de la région dont les limites territoriales coïncident avec celles des anciennes sous- préfectures, ex. fivondronampokontany. Il comprend un ou plusieurs Arrondissements administratifs. Les Chefs districts sont nommés par voie de Décret du Premier Ministre, tandis que leurs Adjoints sont nommés par arrêté du Ministre de l’Intérieur.

Les communes

La commune est une collectivité décentralisée de base au même titre que la région. Elle est une collectivité locale de droit public dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière et administrative. Ses organes, le maire et les conseillers sont élus au suffrage universel direct et administrent librement la commune.

Les fokontany

Le fokontany est une subdivision administrative de base au niveau de la commune. Le comité du Fokontany dirigé par son Président11 est l’auxiliaire du chef d’arrondissement dans ses attributions administratives et fiscales. Les habitants du fokontany constituent le « fokonolona ». Le fokontany, selon l’importance des agglomérations, comprend des hameaux, villages, secteurs ou quartiers.

  • Découpage Administratif

 

Les districts de la Région Analamanga sont composés en moyenne de 17 communes avec un maximum de 26 communes pour le district d’Antananarivo Atsimondrano et 25 pour le district de Manjakandriana et seulement 1 commune pour les 6 districts d’Antananarivo Renivohitra. Quant aux fokontany, chaque district possède en moyenne 211 Fokontany; le district d’Ambohidratrimo dispose d’un nombre record de 319 Fokontany, suivi par Manjakandriana avec 310 fokontany, Antananarivo Avaradrano 213, Antananarivo Atsimondrano 206 et Antananarivo Renivohitra 192.

Les districts possédant relativement un nombre moindre de communes sont : Anjozorobe (175), Ankazobe (143) et Andramasina (135).

Tableau 6. Découpage Administratif et territorial de la région

  • Les services territoriaux déconcentrés

 

Les services territoriaux déconcentrés sont les représentants des ministères au niveau régional. Ils ont pour mission de mettre en oeuvre la politique de leurs ministères de rattachement respectifs. Ils assurent la fonction de relai du ministère central à un niveau plus rapproché des administrés. Elles rendent compte au ministère du niveau central sur l’exécution de leur mission au niveau régional.

  • Liste nominative des Services Territoriaux Déconcentrés dans la Région Analamanga
    Défense et sécurité
  1. Direction inter-régionale / Antananarivo
  2. Service régional de l’intendance n°1
  3. Cadrage sécuritaire interministériel circonscription de la GN Antananarivo
  4. Sécurité et ordre public circonscription de la GN Antananarivo
  5. Groupement de la GN Analamanga
  6. Compagnie de la GN Antananarivo ville
  7. Compagnie de la GNI I imerina centrale
  8. Normalisation des équipements et infrastructures circonscription de la GN Antananarivo
  9. Préfet de police Antananarivo
  10. Direction inter-régional de l’administration territoriale d’Antananarivo
  11. Service du commissariat central de police de la ville d’Antananarivo
  12. Direction inter-régionale de la police nationale d’Antananarivo
  13. Direction inter-régionale de la sécurité publique Antananarivo

 

Administration judiciaire

  1. Cour des comptes Antananarivo
  2. Conseil de l’état Antananarivo
  3. Cour de cassation Antananarivo
  4. Tribunal administratif Antananarivo
  5. Tribunal financier Antananarivo
  6. Tribunal première instance Antananarivo
  7. Tribunal première instance Ankazobe
  8. Délégation de circonscription pénitentiaire Analamanga

Finance et budget

  1. Service régional de l’exécution budgétaire Analamanga
  2. Centre informatique régional Analamanga
  3. Service régional de la solde et des pensions Analamanga
  4. Gestion fiscale direction régionale des impôts Douanes
  5. Direction Générale des douanes
  6. Recettes des douanes Antananarivo
  7. Recettes des douanes Ivato – Aéroport

Trésor

  1. Direction de la comptabilité publique
  2. Paierie générale d’Antananarivo
  3. Recette générale d’Antananarivo

Direction de la dette publique

32 Direction de la dette publique

Action sociale et développement

  1. Coordination nationale des projets

Ministère de l’économie et de l’industrie pilotage de l’économie

  1. Direction régionale de l’économie Analamanga

Industrie

  1. Direction interrégionale de l’industrie d’Antananarivo

Ministère de la fonction publique, du travail et des lois sociales

  1. Service régional du travail et des lois sociales Analamanga
  2. Direction régionale de la fonction publique, du travail et des lois sociales
  3. Service régional de la fonction publique Analamanga
  4. Service régional de l’emploi et de la formation professionnelle Analamanga

Ministère du tourisme et de l’artisanat

  1. Direction régionale du tourisme et de l’artisanat Analamanga

Ministère du commerce

  1. Direction régionale du commerce Analamanga

Ministère de la communication

  1. Direction provinciale de la communication Antananarivo
  2. Direction régionale de la communication Analamanga

Ministère de l’agriculture

  1. EASTA Ambatobe
  2. CAF Mahitsy
  3. Direction régionale du développement rural d’Analamanga

Ministère de l’élevage

  1. Fonds de l’élevage Analamanga

Ministère de la pêche et des ressources halieutiques

  1. Direction régionale de la pêche Analamanga

Ministère de l’environnement et des forets

  1. Direction régionale de l’environnement, des eaux et forêts et du tourisme Analamanga
  2. Direction régionale de l’environnement et des forêts Analamanga

Ministère de l’énergie

  1. Direction régionale de l’énergie Analamanga
  2. Personnel énergie Analamanga

Ministère de l’eau

  1. Direction régionale de l’eau Analamanga

Ministère des mines et des hydrocarbures

  1. Direction régionale Analamanga

Ministère des travaux publics et de la météorologie

  1. Direction inter-régionale des travaux publics et de la météorologie
  2. Direction régionale des travaux publics et de la météorologie Analamanga
  3. Service météo Antananarivo
  4. Études météo (service provincial météo Antananarivo)

Ministère de l’aménagement du territoire et de la décentralisation

  1. Direction d’appui technique aux collectivités territoriales
  2. Direction de la formation, du perfectionnement et du recyclage des responsables territoriaux
  3. Direction générale de la décentralisation
  4. Direction des concours financiers de la Région Analamanga
  5. Service régional de la décentralisation Analamanga

Domaine et sécurisation foncière

  1. Direction générale des services fonciers
  2. Direction des domaines et des services fonciers
  3. Direction de la réforme et de la gestion foncière décentralisée
  4. Direction de la réforme et de la gestion foncière décentralisée
  5. Service régional des domaines et de la propriété foncière Analamanga
  6. Service régional de la topographie Analamanga

Administration et coordination

  1. Service régional de l’aménagement du territoire Analamanga

Ministère des transports

  1. Direction régionale des transports Analamanga

Ministère des télécommunications, des postes et des nouvelles technologies

  1. Direction générale des télécommunications, des postes et des nouvelles technologies

Ministère de la santé

  1. Institut de formation interrégional des paramédicaux Antananarivo
  2. Direction régionale de la santé publique Analamanga
  3. Personnel santé Analamanga
  4. Service médico sanitaire Analamanga
  5. Service de district de la santé publique Antananarivo Renivohitra
  6. Service de district de la santé publique Atsimondrano
  7. Service de district de la santé publique Avaradrano
  8. Service de district de la santé publique Ambohidratrimo
  9. Service de district de la santé publique Andramasina
  1. Service de district de la santé publique Anjozorobe
  2. Service de district de la santé publique Ankazobe
  1. Service de district de la santé publique Anjozorobe
  2. Service de district de la santé publique Ankazobe
  3. Service de district de la santé publique Manjakandriana
  4. CHD 1 et CSB du District d’Antananarivo 1
  5. CHD 1 et CSB du District d’Antananarivo Atsimondrano
  6. CHD 1 et CSB du District d’Antananarivo Avaradrano
  7. CHD 1 et CSB du District d’Ambohidratrimo
  8. CHD 1 et CSB du District d’Andramasina
  9. CHD 1 et CSB du District d’Anjozorobe
  10. CHD 1 et CSB du District d’Ankazobe
  11. CHD 1 et CSB du District de Manjakandriana
  12. Centre Hospitalier Universitaire Annexe d’Antananarivo (CHUA)
  13. Centre Hospitalier de District niveau 2 (CHD 2) d’Ankazobe
  14. Centre Hospitalier de District niveau 2 (CHD 2) de Manjakandriana
  15. Service médico-sanitaire Analamanga

Ministère de la jeunesse et des loisirs

  1. Direction régionale de la jeunesse et des loisirs Analamanga

Ministère de la population et des affaires sociales

  1. Direction Régionale de la population et des affaires sociales
  2. Service Régional de la protection sociale, du genre, de la famille et de l’enfance Analamanga
  3. Service Régional de la population et du développement social/Analamanga
  4. Service Régional administratif et financier/Analamanga
  5. Service de District de la Population et des affaires Sociales Antananarivo Renivohitra
  6. Service de District de la Population et des Affaires Sociales Atsimondrano
  7. Service de District de la Population et des Affaires Sociales Avaradrano
  8. Service de District de la Population et des Affaires Sociales Andramasina
  9. Service de District de la Population et des Affaires Sociales Anjozorobe
  10. Service de District de la Population et des Affaires sociales Ankazobe

Ministère des sports

  1. Direction Régionale de la Jeunesse, du Sport et de la Culture Analamanga

Ministère de l’éducation nationale

  1. Direction régionale de l’éducation nationale Analamanga
  2. CISCO Antananarivo Renivohitra
  3. CISCO Antananarivo Atsimondrano
  4. CISCO Antananarivo Avaradrano
  5. CISCO Ambohidratrimo
  6. CISCO Andramasina
  7. CISCO Anjozorobe
  8. CISCO Ankazobe
  9. CISCO Manjakandriana
  10. 1 ZAP par commune
  11. 1 ZAP par commune
  12. Reforme Antananarivo Renivohitra
  13. Reforme Antananarivo Atsimondrano
  14. Reforme Antananarivo Avaradrano
  15. Reforme Ambohidratrimo
  16. Reforme Andramasina
  17. Reforme Anjozorobe
  18. Reforme Ankazobe
  19. Reforme Manjakandriana

Enseignement technique et formation professionnelle

  1. Direction Régionale de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle Analamanga

Ministère de la culture et du patrimoine

  1. Direction Inter-régionale de la Culture et du Patrimoine d’Antananarivo