Les secteur sociaux

  • Les infrastructures sanitaires de la région

Les infrastructures sanitaires publiques

Le système de santé à Madagascar est structuré par rapport aux niveaux d`administration, qui peuvent être défini par les services offerts, la qualité du personnel et les types d`infrastructures disponibles.

Le système de santé à Madagascar

Le système de santé malgache comprend quatre niveaux de structures sanitaires à savoir

Les formations sanitaires de base

Elles sont constituées par des centres de santé de base niveau I (CSB1), des centres de santé de base niveau II (CSB2).Les CSB1 disposent d’infirmiers et d’aides-soignants et ne dispensent que les services de vaccination et les soins de santé de base. Les CSB2 disposent de Médecin, paramédicaux, d’infirmiers, de sage-femme et offrent entre autres des soins de maternité.

Les centres de référence de premier recours

Ils comprennent les centres hospitaliers de district niveau 1 (CHD1) et niveau 2 forment cette catégorie.

Les CHD1 offrent les soins obstétricaux essentiels, mais n’assurent pas de service de chirurgie ni ne disposent pas de plateau technique adéquat permettant l’établissement du diagnostic et la prise en charge des cas complexes (service d’imagerie, banque de sang et laboratoire).

Les CHD2 sont équipés en plus, par rapport aux CHD1, de chirurgiens, de réanimateurs pratiquent la chirurgie d’urgence et offrent des soins obstétricaux complets.

Les Centres de Référence de second recours

Dans cette catégorie d’établissements, on compte les 22 Centres Hospitaliers de Référence Régionale (CHRR) situés au niveau de la capitale Régionale (dont 4 ex- hôpitaux provinciaux).

Ces Centres de Référence devront assurer, selon le plateau technique dont ils disposent, la prise en charge des cas médicaux référés par les niveaux inférieurs ainsi que des interventions chirurgicales. Ils sont équipés de personnel de toutes spécialités.

Les Centres de Référence Nationale

Les Hôpitaux de référence de 3ème recours sont composés du groupe CHU d’Antananarivo et de Mahajanga. Ce sont des Hôpitaux de Référence Nationaux et lieux de formation universitaire initiale et postuniversitaire. Ils assurent l’encadrement des hôpitaux de premier recours. Pour un meilleur équilibre régional, les hôpitaux provinciaux de Toamasina et de Fianarantsoa ont été promus au niveau de CHU. Leur personnel comprend des professeurs et des spécialistes.

Extrait de la Politique Nationale de Santé dernière version, 2005

Dans la Région Analamanga, parmi ses 134 communes, 48 disposent de CSB I et 127 ont des CSB II. En ce qui concerne les centres hospitaliers de niveau I et II, les chiffres découlant de l’enquête en 2009 montrent que 4 communes sont dotés de CHDI et 7 de CHDII. Une seule commune des districts d’Andramasina, d’Anjozorobe, d’Antananarivo Avaradrano disposentdeCHD1, de même une seule commune des districts d’Ambohidratrimo, d’Anjozorobe, d’Ankazobe, d’Antananarivo Atsimondrano, d’Antananarivo Avaradrano possède de CHDII à l’exception de Manjakandriana dont 2communes en disposent. En outre, 127 Communes sont pourvues de maternité publique, et 19 Communes, de services de soins dentaires. La commune d’Antananarivo Renivohitra a toutes les infrastructures sanitaires à l’exception de CSB1.

Tableau 41 : Répartition des communespar districts selon la disposition d’infrastructures sanitaires

DISTRICT

CSB I

CSB II

Maternité publique

CHD I

CHD II

Dentisterie

Total des communes

Ambohidratrimo

5

25

24

0

1

3

25

Andramasina

8

12

12

1

0

1

12

Anjozorobe

9

15

18

1

1

2

18

Ankazobe

7

13

13

0

1

1

13

Antananarivo Atsimondrano

1

22

20

0

1

3

26

Antananarivo Avaradrano

5

14

14

1

1

5

14

Antananarivo Renivohitra

0

1

1

1

0

1

1

Manjakandriana

13

25

25

0

2

3

25

Total pour la Région

48

127

127

4

7

19

134

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009

En termes de chambres pour accouchement, la majorité des communes de la Région en est dotée, à l’exception des districts d’Ambohidratrimo et d’Antananarivo Atsimondrano dont respectivement96% et 76,92% des communes en possèdent. Les données de l`enquête monographique en 2009 montrent que dans l’ensemble de la Région, un accouchement par césarienne n`est praticable que dans 5,22% des communes. Il n’est pas possible de le pratiquer dans les communes d’Ambohidratrimo, d’Andramasina. Cependant, il est entièrement praticable dans la commune urbaine d’Antananarivo Renivohitra.

Concernant les lits d’hôpitaux recensés dans la Région, à l’exception de la Capitale, elle dispose de390 lits répartis comme suit 117 localisés dans les hôpitaux à Ambohidratrimo, 89 à Manjakandriana, 62 à Antananarivo Atsimondrano et40 à Ankazobe. Le reste est éparpillé au sein des Districts d’Andramasina, d’Antananarivo Avaradrano et Anjozorobe.

Tableau 42 : Répartition des communes par districts suivant l’existence des chambres pour accouchement, de possibilité de pratiquer une césarienne, nombre de lits d’hôpitaux publics.

  Pourcentage des communes disposant des chambres pour accouchement (%) Peut-on pratiquer un accouchement par césarienne ? (%)  Nombre

de lits d’hôpitaux publics par district

DISTRICT

Dispose

Ne dispose pas

Total

On peut

On ne peut pas

Total

Ambohidratrimo

96,00

4,00

100,00

0,00

100,00

100,00

117

Andramasina

100,00

0,00

100,00

0,00

100,00

100,00

31

Anjozorobe

 100,00

0,00

100,00

5,56

94,44

100,00

20

Ankazobe

100,00

0,00

100,00

7,69

92,31

100,00

40

Antananarivo Atsimondrano

76,92

23,08

100,00

11,54

88,46

100,00

62

Antananarivo Avaradrano

100,00

0,00

100,00

7,14

92,86

100,00

31

Antananarivo Renivohitra

100,00

0,00

100,00

100, 00

0,00

100,00

ND

Manjakandriana

100,00

0,00

100,00

4,00

96,00

100,00

89

Total pour la Région (*)

94.78

5,22

100,00

5,22

94,78

100,00

390

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009

 (*) En dehors de la Capitale pour le nombre de lits d’hôpitaux

Les infrastructures sanitaires privées

Globalement, 43 Communes sur les 134 que compte la Région possèdent un cabinet médical privé sur leur territoire, parmi lesquelles 15 se trouvent dans le district d’Antananarivo Atsimondrano, 11 dans le district d’Ambohidratrimo. Le reste est réparti entre les autres districts à l’exception d’Anjozorobe où aucune commune n’en dispose.

En termes de maternité privée, seulement 25 Communes parmi les 134 de la Région en disposent. Parmi ces 25 Communes, une est celle de la Capitale, 9 appartiennent à Antananarivo Atsimondrano, 6 à Ambohidratrimo, 5 à Antananarivo Avaradrano, 3 à Ankazobe, 1 à Andramasina.

En ce qui concerne les hôpitaux et cliniques privés, seuls14 Communes parmi les 134 de la Région en disposent. Ces infrastructures sanitaires se trouvent dans 5 communes d’Antananarivo Avaradrano et d’Ankazobe, dans 2 communes d’Ambohidratrimo et 1 commune d’Antananarivo Atsimondrano. Aucune commune d’Andramasina, d’Anjozorobe et de Manjakandriana n’en dispose. La situation est identique par rapport à l’existence de cabinet dentaire privé, qui n’existe que dans 14 Communes situées dans la plupart des districts de la Région à l’exception des districts d’Andramasina, d’Anjozorobe et d’Ankazobe.

Toutefois, l’effectif de Communes disposant d’officine ou de dépôt de médicament est relativement élevé car 67 Communes parmi les 134 de la Région en disposent. La Commune d’Antananarivo Renivohitra dispose de tous ces types d’infrastructures privées.

Tableau 43: Répartition des communes par district suivant la disposition des infrastructures sanitaires privées

Unité : nombre de communes

Cabinet médical privé

Maternité privée

Hôpital et clinique privé

Cabinet dentaire privé

Officine ou dépôt de médicaments

Total des communes

Ambohidratrimo

11

6

2

3

12

25

Andramasina

2

1

0

0

5

12

Anjozorobe

0

0

0

0

0

18

Ankazobe

3

0

0

0

8

13

Antananarivo Atsimondrano

15

9

1

3

19

26

Antananarivo Avaradrano

5

5

5

5

13

14

Antananarivo Renivohitra

1

1

1

1

1

1

Manjakandriana

4

0

0

2

 11

25

Ensemble de la région

41

22

9

14

69

134

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

  • Accessibilité de la majorité dans les centres de santé

Accessibilité dans un centre de santé le plus proche

Pour la Région Analamanga, la majorité de la population au niveau de 50,75% des communes parcourt moins de 1 km pour se rendre à leurs formations sanitaires la plus proche. Ces communes appartiennent aux districts d’Antananarivo Renivohitra, de Manjakandriana, d’Ambohidratrimo, et d’Anjozorobe. Mais pour le district d’Andramasina, 41,67% des communes parcourent 1 à 5 km et 58,33% des communes, 6 à 10km. Pour celui d’Ankazobe, la formation sanitaire, la plus proche, se trouve entre 1et 5 km pour 23,08% des communes, entre 6 et 10 km pour 58,33% et pour celui d’Antananarivo Atsimondrano, 3,85% des communes seulement possèdent une formation sanitaire à moins de 1km. Puis, pour les 96,15% restantes, elle se trouve entre 1 et 5 km. Enfin, concernant le district d’Antananarivo Avaradrano, pour 64,29% des communes, le centre de santé le plus proche se trouve entre 1 et 5 km, pour 28,57% entre 6 et 10km, pour 7,14% entre 11km et plus. Pour le district d’Anjozorobe, bien que 88,89% des communes soient dotées de centres de santé à moins de 1km, pour 11,11%, ils se trouvent entre 1 et 5km.

Tableau 43. Distance pour la majorité de la formation sanitaire la plus proche

Unité : nombre de communes

Cabinet médical privé

Maternité privée

Hôpital et clinique privé

Cabinet dentaire privé

Officine ou dépôt de médicaments

Total des communes

Ambohidratrimo

11

6

2

3

12

25

Andramasina

2

1

0

0

5

12

Anjozorobe

0

0

0

0

0

18

Ankazobe

3

0

0

0

8

13

Antananarivo Atsimondrano

15

9

1

3

19

26

Antananarivo Avaradrano

5

5

5

5

13

14

Antananarivo Renivohitra

1

1

1

1

1

1

Manjakandriana

4

0

0

2

 11

25

Ensemble de la région

41

22

9

14

69

134

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

En termes de durée, la majorité de la population au niveau de 53,73% des communes de la Région met moins d’une heure pour rejoindre la formation sanitaire la plus proche. La plupart des communes des districts suivants en est concernée : Antananarivo Renivohitra, Manjakandriana, Ambohidratrimo et Anjozorobe. Elle peut varier entre 1heure et 3heures pour 36,57% des communes de la Région dont 96,15% des communes pour Antananarivo Atsimondrano, 91,67% pour Andramasina et 57,14% des communes pour Antananarivo Avaradrano. Cependant, la population doit effectuer le trajet entre 3h et une demi-journée pour 9,70% des communes : il s’agit notamment des 76,92% des communes d’Ankazobe et 21,43% des communes d’Antananarivo Avaradrano.

 

Tableau 44. Répartition des communes par district suivant la durée du parcours pour aller à une formation sanitaire (%)

Unité : %

Distance pour la majorité de la formation sanitaire la plus proche

DISTRICT

Moins de 1 km

1 à 5 km

6 à 10 km

11 km et plus

Total

Ambohidratrimo

100,0

0,00

0,00

0,00

100

Andramasina

0,00

41,67

58,33

0,00

100

Anjozorobe

88,89

11,11

0,00

0,00

100

Ankazobe

0,00

23,08

30,77

46,15

100

AntananarivoAtsimondrano

3,85

96,15

0,00

0,00

100

Antananarivo Avaradrano

0,00

64,29

28,57

7,14

100

Antananarivo Renivohitra

100,00

0,00

0,00

0,00

100

Manjakandriana

10 0,00

0,00

0,00

0,00

100

Ensemble de la région

50,75

32,84

11,19

5,22

100

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009

 Accessibilité des services de maternité

Dans la Région Analamanga, la majorité de la population au niveau des 44 communes représentant41,04% de l’effectif régional ont leurs maternités la plus proche à moins de 1 km, celle au niveau de 46,27% des communes parcourt entre 1 et 5 km, celle au niveau de 8,21% des communes effectue entre 6 et 10 km et pour seulement 4,48% des communes à 11 km et plus.

Pour les communes dont la majorité de la population est confrontée à un éloignement de 6 à 10km, elles ne sont qu’au nombre de 11, et sont recensées auprès de 58,33% des communes d’Andramasina contre 30,77% des communes du district d’Ankazobe. Pour celles dont la distance de service de maternité la plus proche est à 11kmne concernent que 46,15% des communes d’Ankazobe représentant 6 communes.

Tableau 45. Répartition des communes par district suivant la distance pour la majorité du service de maternité le plus proche

Unité : %

Durée du parcours pour aller à cette formation sanitaire (%)

DISTRICT

Moins d’une heure

1 h à 3 heures

3h à une 1/2 journée

TOTAL

Ambohidratrimo

100,00

0,00

0,00

100

Andramasina

8,33

91,67

0,00

100

Anjozorobe

88,89

11,11

0,00

100

Ankazobe

0,00

23,08

76,92

100

Antananarivo Atsimondrano

3,85

96,15

0,00

100

Antananarivo Avaradrano

21,43

57,14

21,43

100

Antananarivo Renivohitra

100,00

0,00

0,00

100

Manjakandriana

100,00

0,00

0,00

100

Total pour la région

53,73

36,57

9,70

100

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

La majorité de la population des 99,25% des communes de la Région ne peut rejoindre un service de maternité qu’à pied, contrairement au district d’Antananarivo Renivohitra où la population utilise une voiture pour s’y rendre.

Tableau 46. Répartition des communes par districtsuivant les moyens de locomotion utilisés par les patients pour se rendre auprès d’un service de maternité

Unité : %

Moyen de locomotion des ménages (%)

DISTRICT

à pied

en voiture

Total

Ambohidratrimo

100,00

0,00

100,00

Andramasina

100,00

0,00

100,00

Anjozorobe

100,00

0,00

100,00

Ankazobe

100,00

0,00

100,00

Antananarivo Atsimondrano

100,00

0,00

100,00

Antananarivo Avaradrano

100,00

0,00

100,00

Antananarivo Renivohitra

0,00

100,00

100,00

Manjakandriana

100,00

0,00

100,00

Total pour la région

99,25

0,75

100,00

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

En matière d’accessibilité, la majorité des maternités sont accessibles toute l’année sauf dans 2 districts dont Anjozorobe et Antananarivo Avaradrano. Les services de maternité y sont accessibles uniquement durant la période sèche dans respectivement 72,22% et 7,14% des communes. Mais dans l’ensemble la majorité des maternités sont accessibles toute l’année à 89,55% et durant la période sèche à 10,45% seulement des communes.

Tableau 47. Répartition des communes suivant leur possibilité d’accessibilité.

Unité : %

Accessibilité (en  % des communes)

DISTRICT

Toute l’année

Durant la période sèche uniquement

Total

Ambohidratrimo

100,00

0,00

100,00

Andramasina

100,00

0,00

100,00

Anjozorobe

27,78

72,22

100,00

Ankazobe

100,00

0,00

100,00

Antananarivo Atsimondrano

100,00

0,00

100,00

Antananarivo Avaradrarano

92,86

7,14

100,00

Antananarivo Renivohitra

100,00

0,00

100,00

Manjakandriana

100,00

0,00

100,00

Total pour la région

89,55

10,45

100,00

Source : MEI /CREAM /Monographie 2009

En termes de durée, le parcours pour se rendre à un service de maternité le plus proche peut varier entre moins d`une heure à une demi-journée. Dans plus de la moitié des Communes, c`est- à-dire 59,70%, la majorité de la population met entre 1 heure et 3 heures. Dans 32,84% des communes, cette dernière met moins d`une heure. Par ailleurs, la majorité de la population dans 76,92% des communes du district Ankazobe est confrontée à un trajet pouvant durer 3heures à une demi-journée pour atteindre un service de maternité le plus proche.

 

Tableau 48. Pourcentage des communes par district selon la durée du parcoursDurée de parcours pour se rendre à un service de

Unité : %

DISTRICT

Moins

d’une heure

1h à

3 heures

3h à

1/2 journée

Total

Ambohiratrimo

100,00

0,00

0,00

100

Andramasina

8,33

91,67

0,00

100

Anjozorobe

88,89

11,11

0,00

100

Ankazobe

0,00

23,08

76,92

100

Antananarivo Atsimondrano

3,85

96,15

0,00

100

Antananarivo Avaradrano

0,00

100,0

0,00

100

Antananarivo Renivohitra

100,00

0,00

0,00

100

Manjakandriana

0,00

100,0

0,00

100

Total pour la région

32,84

59,70

7,46

100

  • Les personnels soignants

 Dans les CSB I et CSB II

Le tableau ci-dessous relate le nombre de médecin exerçant dans les Centres de Santé de Base de niveau II, ainsi que le nombre d’aides sanitaires servant dans ces établissements.

A la lecture de ces résultats, on constate qu’en moyenne chaque district possède 44 médecins travaillant dans des CSB II et assistés par 4 aides- sanitaires. Pourtant, en réalité, la répartition entre les Districts est très inégale. A Antananarivo, le nombre de médecins publics se chiffre à 81 et celui des aides sanitaires 4. A Antananarivo Atsimondrano, on compte 67 médecins publics et 3 aides- sanitaires. Mais, le district d’Ankazobe ne dispose que de 8 médecins contre 11 pour Andramasina et 14 pour Anjozorobe. Parallèlement à cette situation, le nombre d’aides – sanitaires constaté et correspondant à ces districts sont respectivement de 4, 4 et 3.

Tableau 49. Nombre de médecins publics et le nombre de paramédicaux servant dans les CSBII.

Unité : Nb

DISTRICT

Nombre de médecins publics exercent dans les CSB II

Nombre d’aides sanitaires servant dans les CSB II

Ambohidratrimo

39

3

Andramasina

11

4

Anjozorobe

14

3

Ankazobe

8

4

Antananarivo Atsimondrano

67

3

Antananarivo Avaradrano

97

2

Antananarivo Renivohitra

81

4

Manjakandriana

33

7

Total pour la région

350

30

Source : Représentant de la DRSP Analamanga lors de l’atelier de validation.

Par ailleurs, au niveau des services de maternité, le tableau suivant donne la répartition par district du nombre de médecins et de sages-femmes servant au niveau des communes.

Du côté des services de maternité, 79,85% des communes de la Région bénéficient du service d’un médecin lorsque les femmes accouchent. Toutes les maternités des communes des districts d’Antananarivo Renivohitra et d’Antananarivo Avaradrano sont dotées de médecins contrairement à celles d’Ankazobe dont 30,77% des communes seulement en sont pourvues. Pour les autres districts, les pourcentages de communes disposant de services de maternité équipés de médecins varient entre 66,67% et 96%.

En ce qui concerne le nombre de sages femmes publiques dans les maternités, au niveau de la Région Analamanga, ces dernières comptent au total 103 dont les districts d’Ambohidratrimo, d’Antananarivo Atsimondrano et d’Antananarivo Avaradrano sont dotés des deux tiers de cet effectif avec respectivement 27,22 et 18. Pour les autres districts, le nombre de sages- femmes varient de 4 à 8. Pour le district d’Antananarivo Renivohitra, l’effectif de 7 sages – femmes publiques s’explique par la collecte de statistiques faite au niveau de CSB.

Tableau 50. Répartition des communes par districts selon l’existence de médecins dans une maternité, et le nombre de sages-femmes publiques dans une maternité

Unité : Nb

DISTRICT

Il existe

Il n’existe pas

Total

Nombre de sages- femmes publiques dans une maternité

Ambohidratrimo

92,00

8,00

100,00

27

Andramasina

75,00

25,00

100,00

4

Anjozorobe

66,67

33,33

100,00

8

Ankazobe

30,77

69,23

100,00

6

Antananarivo Atsimondrano

76,92

23,08

100,00

22

Antananarivo Avaradrano

100,00

0,00

100,00

18

Antananarivo Renivohitra

100,00

0,00

100,00

7

Manjakandriana

96,00

4,00

100,00

11

Total pour la région

79,85

20,15

100,00

103

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

 Répartition du personnel dans les centres de santé publics

Les données recueillies montrent que 303 médecins généralistes et 8 médecins spécialistes travaillent au niveau des centres de santé publics de la Région. Le nombre de paramédicaux (aides-sanitaires+ infirmiers + sages-femmes) s’élève à 300 soit en moyenne entre 1 paramédical par médecin toutes spécialités confondues.

En termes de répartition géographique, 70 paramédicaux (4 aides- sanitaires, 31infirmiers, 35 sages femmes) soit 21% et 85 médecins (83 médecins généralistes et 2 médecins spécialistes) soit 80% servent dans les centres de santé de base du district d’Antananarivo Renivohitra, le reste est réparti entre les 7 districts. Andramasina et Ankazobe sont les districts les moins lotis.

Le tableau ci-dessous fournit la répartition, selon la catégorie et les districts, du personnel de santé en poste dans toute la Région Analamanga.

Tableau 51. Nombre d’aides sanitaires, Infirmier(e), sages-femmes, médecins généralistes et spécialistes par district (dans les CSB)

Unité : Nb

DISTRICT

Aide-sanitaire

Infirmiers et infirmières

Sages-femmes

Médecins généralistes

Médecins spécialistes

Ambohidratrimo

3

26

23

40

1

Andramasina

6

10

nd

11

0

Anjozorobe

8

7

nd

14

0

Ankazobe

5

12

4

8

0

Antananarivo Atsimondrano

3

17

26

67

2

Antananarivo Avaradrano

2

16

19

47

2

Antananarivo Renivohitra

4

31

35

83

2

Manjakandriana

8

12

13

33

1

Total pour la région

39

131

130

303

8

Source : Représentant de la DRSP Analamanga lors de l’atelier de validation.

  • Accès aux services de la santé        

 Nombre de consultation externe dans les centres de soins publics en 2008

En considérant l’ensemble des 8 Districts, Antananarivo Renivohitra enregistre le plus grand nombre de consultations auprès des centres de soins publics en 2008, avec 23,83% de l’effectif régional. Antananarivo Atsimondrano occupe le deuxième rang avec 17,01%, suivi par Ambohidratrimo avec 14,55%, Antananarivo Avaradrano avec 13,14%,Manjakandriana avec 10 ,4%. Pour les autres Districts, les taux sont inferieurs à 10%.

Tableau 54. Répartition des communes selon le nombre de consultations dans les centres de soin public en 2008

Unité : %

DISTRICT

Nombre de consultation dans les centres de soin public en 2008

Part du district par rapport à l’ensemble de la région (%)

Ambohidratrimo

103 393

14,55

Andramasina

55 797

7,85

Anjozorobe

63 979

9,00

Ankazobe

29 806

4,19

Antananarivo Atsimondrano

120 837

17,01

Antananarivo Avaradrano

93 339

13,14

Antananarivo Renivohitra

169 292

23,83

Manjakandriana

73 821

10,39

Total pour la région

710 264

100

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

La consultation prénatale constitue un motif fréquent de consultation pour les femmes enceintes. Ceci est extrêmement important, car il permet de prévenir les risques et les complications lors de l’accouchement.

Le service de planning familial public

Le tableau donné ci-après fournit des informations, d’une part, sur l’existence d’un service de planning familial à caractère public, et d’autre part, sur le nombre de femmes affilées à ce service au niveau des 8 Districts de la Région Analamanga.

Sur les 8 districts que comptent la Région, Anjozorobe et Antananarivo Atsimondrano sont ceux où le service de planning familial ne couvre pas 100% des communes.

Par rapport à la variation annuelle du nombre de femmes affilées durant la période 2007-2008, le niveau régional connaît un accroissement. La seule variation négative est observée dans le district d’Antananarivo Avaradrano.

Tableau 55. Répartition des communes par district selon le nombre et pourcentage des services de planning familial public

Existence d’un planning familial public dans la commune

Nombre de femme affilés au service de planning familial

Dispose

Ne dispose pas

Total

2007

2008

Variation

Ambohidratrimo

100,00

0,00

100,00

8205

13737

5532

Andramasina

100,00

0,00

100,00

8520

8978

458

Anjozorobe

94,44

5,56

100,00

8835

13614

4779

Ankazobe

100,00

0, 00

100,00

5000

5802

802

Antananarivo Atsimondrano

84,62

15,38

100,00

19657

25588

5931

Antananarivo Avaradrano

100,00

0,00

100,00

15226

4937

-10289

Antananarivo Renivohitra

100,00

0,00

100,00

17483

28375

10892

Manjakandriana

100,00

0,00

100,00

10112

12018

1906

Total pour la Région

96 ,27

3,73

100,00

93038

113049

20011

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

Le service de planning familial privé

Le service de planning familial privé est disponible au niveau de presque tous les districts de la Région dont toutes les communesdesdistricts d’Antananarivo Renivohitra et Antananarivo Avaradrano en sont pourvues. Par contre, dans ceux d’Ankazobe, d’Antananarivo Atsimondrano et d’Ambohidratrimo, moins de 50% des Communes en sont dotées. Cependant, les pourcentages restent faibles dans les autres Districts.

En ce qui concerne la variation annuelle de l’effectif des femmes affilées à ce service durant la période 2007-2008, seul le district d’Antananarivo Renivohitra a des variations positives de l’ordre de 73. Cependant, au niveau régional, cette variation est décroissante de -201 résultant de l’influence des variations négatives de Manjakandriana de l’ordre de – 233 et d’Ambohidratrimo de l’ordre de – 41.

Tableau 56. Répartition des communes par district selon le nombre et pourcentage des services de planning familial privés

Existence d’un planning familial privé

 dans la commune

Nombre de femme affilés au service

de planning familial

DISTRICT

Dispose

ne dispose pas

Total

2007

2008

Variation

Ambohidratrimo

32,00

68,00

100,00

485

444

-41

Andramasina

8,33

91,67

100,00

0

0

0

Anjozorobe

5,56

94,44

100,00

0

0

0

Ankazobe

46,15

53,85

100,00

0

0

0

Antananarivo Atsimondrano

38,46

61,54

100,00

0

0

0

Antananarivo Avaradrano

100,00

0,00

100,00

0

0

0

Antananarivo Renivohitra

100,00

0,00

100,00

48

121

73

Manjakandriana

8,00

92,00

100,00

2 945

2 712

-233

Total pour la région

26,61

73,39

100,00

3 478

3 277

-201

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

  • Les services de santé        

 Utilisation du service de maternité public en 2008

Le tableau donné ci-dessous nous montre la répartition des communes selon le nombre de décès maternels et le nombre de décès infantiles ramenés au nombre d’accouchements dans les maternités publiques.

En effet, le nombre d’accouchement dans les établissements publics est en moyenne 29 264.Toutefois, les effectifs d’accouchement les plus élevés sont recensés dans les districts d’Antananarivo Atsimondrano, de Manjakandriana et d’Ambohidratrimo.

En ce qui concerne la proportion de décès maternels aux accouchements assistés par une personne qualifiée, la moyenne régionale s’élève à 0,34 ‰qui se rencontre uniquement dans le district d’Ankazobe pour 2 ,92‰ et le district d’Ambohidratrimo pour 0,82‰.

Pour ce qui en est du nombre de décès infantiles à l’accouchement ramené avec le nombre d’accouchement, la moyenne régionale se chiffre à 14,08‰ en 2009. Les taux les plus élevés sont enregistrés à Ambohidratrimo avec 22,86‰, Antananarivo Atsimondrano avec 21,5‰, Anjozorobe avec 18,74‰ et Antananarivo Renivohitra avec 13,04‰.

Tableau 52 : Répartition des communes selon le nombre de décès maternels et décès infantiles ramené au nombre d’accouchement dans les maternités publiques (‰).

Unité : Nb

DISTRICT

Nombre d’accouchement dans les maternités publiques

Nombre de décès maternels à l’accouchement

Nombre de décès infantile à l’accouchement

Nombre de décès maternels à l’accouchement ramené au nombre d’accouchement (‰)

Nombre de décès infantile à l’accouchement ramené au nombre d’accouchement (‰)

Ambohidratrimo

4 856

4

111

0,82

22,86

Andramasina

2 886

0

25

0,00

8,66

Anjozorobe

2 561

0

48

0,00

18,74

Ankazobe

1 368

4

7

2,92

5,12

Antananarivo Atsimondrano

7 164

0

154

0,00

21,50

Antananarivo Avaradrano

3 620

0

5

0,00

1,38

Antananarivo Renivohitra

1 457

0

19

0,00

13,04

Manjakandriana

5 352

2

43

0,37

8,03

Total pour la région

29 264

10

412

0,34

14,08

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

Utilisation du service de maternité privé en 2008

En 2008, la Région Analamangarecense8207 accouchements dans les maternités privéesdont69,40% se concentrent à Antananarivo Renivohitra, suivi d’Antananarivo Avaradrano (12,5%),Antananarivo Atsimondrano (9,3%) et Ambohidratrimo (8%). Si dans les maternités privées, le nombre de décès maternels à l`accouchement ramené au nombre d`accouchement est 0,12‰0, le nombre de décès infantile ramené au nombre d’accouchement, quant à lui, s’élève à 14,86‰ au niveau régional. Plus précisément, ce niveau a été influencé par celui du district Ambohidratrimo avec un taux de décès infantile à l’accouchement atteignant 46,7‰ et celui du district Antananarivo Atsimondrano 32‰ et celui d’Antananarivo Renivohitra 11‰.

L’Education

  • Les infrastructures scolaires de la Région        

Les infrastructures scolaires publiques 

  • Les Ecoles primaires Publiques (EPP)

Selon l’enquête monographique de 2009, toutes les communes de la Région Analamanga disposent au moins d’une EPP. Au total, 1411 EPP ont été recensées dans les 1689Fokontany que dispose la Région.

Parmi les EPP de la Région, 193 (13,7%) sont des écoles communautaires. Cette proportion représente la moitié de celle de 26,1% au niveau national. Cependant, en termes de dispersion, ce type d’EPP est presque présent dans tous les districts, à l’exception des districts d’Andramasina et d’Antananarivo Atsimondrano.

Du point de vue logistique, 6129 salles de classe ont été recensées soit en moyenne près de 4 salles de classe par EPP (niveau national 2,6 salles de classe par EPP).

Existence de cantines scolaires dans les EPP :

L’existence de cantine scolaire dans les EPP contribue à l’amélioration du taux de rétention des élèves à l’école. Les résultats de l’enquête CREAM 2009 montrent que toutes les EPP de la commune d’Antananarivo Renivohitra ont bénéficié de cantines scolaires. La même situation se présente dans 80% des communes du district d’Ambohidratrimo. Par ailleurs, dans les autres districts, certaines EPP en sont dotées.

  • Les Collèges d’Enseignement Général (CEG)

Dans l`ensemble, 88,1% des communes de la Région ont des CEG implantés sur leurs territoires, une proportion élevée par rapport à la moyenne nationale de 70,2%. Pourtant, seules 69,2% des communes du district d`Ankazobe disposent d`un CEG. Au total, on a recensé 145 CEG dans la Région Analamanga. Parmi ces CEG, 10 sont des établissements communautaires, lesquels sont localisés surtout dans le district d’Antananarivo Avaradrano ; soit 6,9% (contre 19% au niveau national).

En termes de salles de classe des CEG, la Région Analamanga en compte 1212 soit entre 8 et 9 (8,3) salles par établissement ; chiffre qui est supérieur à celui de la moyenne nationale (6,6 salles de classe par établissement). Pourtant, cette moyenne a caché la disparité par district. En effet, les CEG du district d’Antananarivo Renivohitraont en moyenne plus de 20 salles de classe, tandis que ceux d’Andramasina, Anjozorobe, Ankazobe n`en disposent en moyenne qu’entre 4 et 5. Par contre, dans les autres districts, le nombre moyen de salles de classe par CEG a été de 8.

  • Les lycées publics d’enseignement général 

Au total, 17 Communes de la Région, disposent d’un lycée public d’enseignement général, soit 12,7% contre 8,8% pour tout Madagascar. En termes de répartition spatiale, les districts d`Antananarivo Renivohitra, d`Ambohidratrimo et de Manjakandriana disposent respectivement de 6, 4 et 3 lycées publics d’enseignement général tandis que les autres districtsn`en sont dotés que de 2 chacun et celui d’Andramasina d’un seul.

En termes de salle de classe, les lycées de la Région Analamanga en disposent au total368,soit en moyenne entre 16 et 17 salles par établissement contre une fourchette de 10 à 11 pour tout Madagascar. Pourtant, si les lycées publics d’Antananarivo Renivohitra sont dotés en moyenne de 38 salles de classe, ceux de Manjakandriana n’en possèdent que 12 et Ambohidratrimo 8. Pour les autres districts, le nombre de salles de classe des lycées publics se situe entre 6 et 8.

  • Les lycées publics d’enseignement technique

La Région Analamanga dispose de 9 lycées d`enseignement technique public dont 4 localisés à Antananarivo Renivohitra, 3 à Manjakandriana, 1 à Ambohidratrimo et 1 à Ankazobe. On a dénombré 168 salles de classe dans ces établissements dont 122 sont concentrés à Antananarivo Renivohitra.

Tableau 55. Répartition des communes par district selon le nombre et pourcentage des services de planning familial public

Existence d’un planning familial public dans la commune

Nombre de femme affilés au service de planning familial

Dispose

Ne dispose pas

Total

2007

2008

Variation

Ambohidratrimo

100,00

0,00

100,00

8205

13737

5532

Andramasina

100,00

0,00

100,00

8520

8978

458

Anjozorobe

94,44

5,56

100,00

8835

13614

4779

Ankazobe

100,00

0, 00

100,00

5000

5802

802

Antananarivo Atsimondrano

84,62

15,38

100,00

19657

25588

5931

Antananarivo Avaradrano

100,00

0,00

100,00

15226

4937

-10289

Antananarivo Renivohitra

100,00

0,00

100,00

17483

28375

10892

Manjakandriana

100,00

0,00

100,00

10112

12018

1906

Total pour la Région

96 ,27

3,73

100,00

93038

113049

20011

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

 Les infrastructures scolaires privées 

Les infrastructures scolaires privées, comme celles du secteur public, peuvent être catégorisées selon les trois niveaux d’enseignement.

  • Ecoles primaires privées 

Les résultats de l’enquête monographique de 2009 font ressortir l’existence d’écoles primaires privées dans 94,8% des communes de la Région ; une proportion très élevée comparée au niveau national où le taux a été de 57,6%. Au total, il a été recensé 1731 écoles primaires privées dans toute la Région en 2008, dont 623 sont situées dans le district d’Antananarivo Renivohitra contre 76 seulement dans le district d`Anjozorobe. Les districts d’Ambohidratrimo, d’Antananarivo Atsimondrano et d’Antananarivo Avaradrano en possèdent chacun environ plus de 200.

En termes de logistique, les écoles primaires privées de la Région Analamanga ont eu 7509 salles de classes. Ce qui fait qu’en moyenne une école primaire privée dispose de 4 à 5 salles de classe. Sur le plan national, une école primaire privée possède entre 3 et 4 salles de classes (3,8). Par district, une école primaire privée comporte à peu près le même nombre de salles de classes, en moyenne entre 3 et 4, sauf à Antananarivo Avaradrano où un établissement de ce type a été doté en moyenne de plus de 7 salles de classe.

  • Collèges privés 

Au total, 67,2% des Communes de la Région Analamanga disposent de collèges privés sur leurs territoires, contre un pourcentage moyen de 25,6% pour tout Madagascar. On a compté 668 collèges privés dans la Région dont presque la moitié se trouve dans le district d’Antananarivo Renivohitra.

En termes de nombre de salles de classe, les collèges privés de la Région Analamanga ont eu 2190 salles de classe, ce qui, rapporté au nombre d’écoles fait en moyenne entre 3 et 4 salles par établissement (3,3). Ce taux a été plus ou moins égal dans tous les districts à l’exception de quelques districts tels qu’Antananarivo Atsimondrano, Anjozorobe et Ankazobe où, en moyenne, un collège privé comprend entre 4 et 5 salles de classe(4,7) comme au niveau national.

  • Lycées privés d’Enseignement Général 

La plupart des communes de la Région possède des lycées privés sur leur territoire. Sur les 241 lycées privés que comptent la Région, presque la moitié (116) se trouve dans le district d’Antananarivo Renivohitra. Le reste est réparti entre les autres districts dont la majorité est détenue par Antananarivo Atsimondrano (44), Ambohidratrimo (35) et Antananarivo Avaradrano (32) contre 6 pour Andramasina, 5 pour Manjakandriana,2 pour Ankazobe et 1 pour Anjozorobe.

En termes de salles de classe, les 241 établissements en sont dotés au nombre de 1007. Par rapport au nombre d’écoles, un établissement a, en moyenne, entre 4 et 5 salles (4,2). Ce taux a été plus ou moins égal dans tous les districts. Au niveau national, le ratio est de 4,8 soit entre 4 et 5 salles de classes par établissement.

Tableau 58. Les infrastructures scolaires privées en 2008 dans la RégionAnalamanga

Unité : %

Ambohidratrimo

Andramasina

Anjozorobe

Ankazobe

Antananarivo Atsimondrano

Antananarivo Avaradrano

Antananarivo Renivohitra

Manjakandriana

Ensemble région

Niveau national

Disponibilité des infrastructures

Existence d’école primaire privée

92 %

100 %

94,4 %

100 %

96,1 %

100 %

100 %

88 %

94,8 %

57,6 %

Existence de collège privé

64,0 %

83,3 %

50 %

53,8 %

80,8 %

78,6 %

100 %

60 %

67,2 %

25,6 %

Existence de lycée Privé

32 %

16,7 %

5,6 %

7,7 %

53,8 %

57,1 %

100 %

20 %

29,8 %

8,0 %

Nombre d’infrastructures

Ecoles primaires privées

226

123

76

98

252

234

623

99

1 731

28,6 %

Collèges privés

103

26

12

12

125

87

277

26

668

44,5 %

Lycées privés

35

6

1

2

44

32

116

5

241

53,6 %

Lycées techniques privés

0

0

0

0

0

1

31

0

32

Nombre des salles de classe5

Dans les écoles primaires privées

864

361

203

259

1 195

1 671

2 665

291

7 509

32,3 %

Dans les collèges privés

382

95

57

67

587

299

614

89

2 190

32,3 %

Dans les lycées privés

150

28

7

6

191

102

502

21

1 007

43,6 %

Dans les lycées techniques privés

0

0

0

0

0

1

212

0

213

Source : MEI/CREAM/Monographie 20095 Pourcentage par rapport à l’effectif national

  • Accessibilité Education

 Dans l’enseignement primaire 

  • Distance 

D’après l’enquête monographique 2009, la majorité de la population de la Région parcourt une distance moins de 1km pour rejoindre l’école primaire la plus proche. En effet, dans 80,6% des communes, la majorité des élèves parcourt une distance moins de 1km tandis que 17,5% devraient parcourir une distance comprise entre 1 et 5km et 2,2% une distance de 11 km et plus.

Au niveau des districts, les élèves des communes de 6 districts de la Région sont les plus avantagés car ils ne parcourent que moins de 1km. Cependant, la majorité des élèves de toutes les communes du district d’Ankazobe et d’Antananarivo Avaradrano devraient franchir une distance entre 1 et 5 km pour rejoindre l’école primaire la plus proche, voire 6 à 10km pour un cinquième des communes d’Antananarivo Avaradrano.

Tableau 60. Répartition des Communes selon la distance pour la majorité de la populationde l’école primaire la plus proche dans la Région Analamanga

District

Moins de 1km

1 à 5 km

6 à 10 km

11 km et plus

Ambohidratrimo

100 %

0 %

0 %

0 %

Andramasina

100 %

0 %

0 %

0 %

Anjozorobe

100 %

0 %

0 %

0 %

Ankazobe

0 %

100 %

0 %

0 %

Antananarivo Atsimondrano

100 %

0 %

0 %

0 %

Antananarivo Avaradrano

7,1 %

71,4 %

21,4 %

0 %

Antananarivo Renivohitra

100 %

0 %

0 %

0 %

Manjakandriana

100 %

0 %

0 %

0 %

Ensemble de la région

80,6 %

17,2 %

2,2 %

0 %

Source: MEI/CREAM/Monographie 2009

  • Moyen de déplacement 

Le moyen de déplacement le plus pratique et le plus fréquent pour aller à l’école primaire la plus proche dans toutes les communes de la Région Analamanga est la marche à pied.

  • Localisation et origine

Pour toutes les communes de la Région Analamanga, l’école primaire la plus proche par rapport à la majorité de la population se situe dans la commune elle-même. En termes d’origine, l’école primaire la plus proche est d’origine publique sauf dans quelques communes du district d’Antanarivo Atsimondrano.

Dans l’enseignement secondaire du premier cycle 

  • Distance

Dans près de 52,2% des communes de la Région, le collège le plus proche pour la majorité de la population se trouve à une distance de moins de 1km et 44,8% des communes à moins de 5 km. Dans les autres, dans 2,2% des communes, la distance à parcourir est comprise entre 6 et 10km, et dans les 0,8% des communes restantes, la majorité des élèves devraient sillonner plus de11 km pour rejoindre le collège le plus proche.

Au niveau des districts, la majorité des élèves des communes ne parcourent qu`une distance de moins de 1 km pour aller au collège le plus proche, à l’exception de toutes les communes des districts d’Ankazobe et de Manjakandriana et de certaines communes des districts d’Antananarivo Atsimondrano (30,8%) et d’Ambohidratrimo (40%) où les élèves devaient sillonner une distance entre 1 et 5km. Par ailleurs, pour Ambohidratrimo, dans 12% des communes, les élèves parcourent 6 à 10km et dans4% des communes, la distance parcourue peut aller jusqu’à 11km et plus.

Tableau 61. Répartition des Communes par district selon la distance pour la majorité de la population du collège le plus proche dans la Région Analamanga

District

Moins de 1km

1 à 5km

6 à 10km

11km et plus

Ambohidratrimo

24 %

16 %

16 %

44 %

Andramasina

25 %

8,3 %

25 %

41,7 %

Anjozorobe

0 %

11,1 %

0 %

88,9 %

Ankazobe

50 %

50 %

0 %

0 %

Antananarivo Atsimondrano

0 %

34,6 %

33,8 %

34,6 %

Antananarivo Avaradrano

60 %

10 %

20 %

10 %

Antananarivo Renivohitra

100 %

0 %

0 %

0 %

Manjakandriana

0 %

24 %

12 %

64 %

Ensemble de la région

14,3 %

20,2 %

16,8 %

48,7 %

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009

Localisation et origine

Dans l’ensemble de la Région Analamanga, le collège le plus proche se trouve dans les communes d’origine des élèves à l’exception de ceux des communes du district d’Antananarivo Atsimondrano.

De plus, en général, le collège le plus proche dans toutes les communes est d’origine publique à l’exception des élèves de quelques communes du district d’Atsimondrano.

  • Moyens de déplacement 

Dans la Région Analamanga, la marche à pied est le moyen de déplacement le plus couramment utilisé par la majorité des élèves pour atteindre le collège le plus proche.

  • Personnel Enseignant        

Dans l’enseignement primaire 

  • Dans les écoles publiques (EPP)

L’effectif total des enseignants dans les EPP dans la Région Analamanga durant l’année scolaire 2007-2008 s’élève à 6010 et représente 10% par rapport à l’effectif national. Parmi ces enseignants, 2 799 d`entre eux sont des enseignants FRAM. Cet effectif représente 46,6% du total des enseignants dans les EPP dans la Région Analamanga. Ce qui représente un pourcentage en dessous du niveau national qui est de 59,6% durant l`année scolaire 2007-2008. D’un district à l’autre, les enseignants FRAM représentent 70,3% dans le district d’Anjozorobe contre 12,9% dans le district d’Antananarivo Renivohitra.

Tableau 62. Effectifs des enseignants des EPP par district dans la région d’Analamanga durant l’année scolaire 2007-2008

Unité : Effectifs, %

District

Total des Enseignants

(2007-2008)

Enseignants FRAM

(2007-2008)

Pourcentage (%)

d`enseignants FRAM

Ambohidratrimo

927

413

44,6

Andramasina

508

316

62,2

Anjozorobe

872

613

70,3

Ankazobe

519

305

58,8

Antananarivo Atsimondrano

567

308

54,3

Antananarivo Avaradrano

847

341

40,3

Antananarivo Renivohitra

842

109

12,9

Manjakandriana

928

394

42,5

Ensemble de la région

6 010

2 799

Par rapport au niveau national

10,0 %

8,4 %

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009. n.d : non disponible

  • Dans les écoles primaires privées 

L’effectif total des enseignants dans les écoles primaires privées dans la Région Analamanga est de 4206. Par district, 29,04% des enseignants servent dans le district d’Antananarivo Avaradrano contre 4,6% dans le district d`Anjozorobe.

Tableau 63. Effectifs des enseignants des écoles primaires privées par district dans la Région Analamanga durant l’année scolaire 2007-2008

District

Nombre d’enseignants durant l’année scolaire 2007-2008

Ambohidratrimo

754

Andramasina

368

Anjozorobe

194

Ankazobe

242

Antananarivo Atsimondrano

1133

Antananarivo Avaradrano

1242

Antananarivo Renivohitra

nd

Manjakandriana

273

Ensemble de la Région

4206

Par rapport au niveau national

nd

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

n.d :non disponible

Dans l’enseignement secondaire du premier cycle 

  • Dans les collèges publics (CEG) 

Au total, on a recensé un nombre de 2562 enseignants pour toute la Région (soit 18,9% du niveau national) dans les collèges publics, dont seulement 85 (soit 3,3%) dans le district d`Ankazobe. Parmi ces enseignants, 20,9% sont pris en charge par le FRAM dans la Région. Pourtant, au niveau district, la prise en charge 40,8% , 40%et 35,9% des enseignants dans les CEG, respectivement dans les districts d’Andramasina, d’Anjozorobe et de Manjakandriana est assurée par le FRAM, contre 8,8% et 4,5% respectivement dans les districts d’Antananarivo Atsimondrano et Antananarivo Renivohitra.

Tableau 64. Effectif des enseignants dans les CEG, par district dans la Région Analamanga

District

Total des Enseignants

(2007-2008)

Enseignants FRAM

(2007-2008)

Pourcentage (%) Enseignants FRAM

Ambohidratrimo

328

77

23,5

Andramasina

147

60

40,8

Anjozorobe

255

102

40,0

Ankazobe

85

23

27,1

Antananarivo Atsimondrano

330

29

8,8

Antananarivo Avaradrano

435

87

20,0

Antananarivo Renivohitra

620

28

4,5

Manjakandriana

362

130

35,9

Ensemble de la Région

2562

536

20,9

Par rapport au niveau national

18,9%

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009

  • Dans les collèges privés 

L’effectif total des enseignants dans les collèges privés de la région durant l’année scolaire 2007-2008 est de 7275. Cet effectif représente en effet 36,5% de l’effectif national. Par ailleurs, plus de la moitié (63,13%) d`entre eux sont en poste à Antananarivo Renivohitra contre seulement 1% dans les districts d`Anjozorobe et d`Ankazobe, et 1,8 dans les districts d’Andramasina et de Manjakandriana.

Dans le district d`Antananarivo Atsimondrano, l’effectif total des enseignants dans les collèges privés est de 1011, soit 13,9% du total de la Région. A Ambohidratrimo et Antananarivo Avaradrano, le nombre de ces enseignants varie autour de 600 (soit environ 8%) par district.

 

Tableau 65 Effectifs des enseignants des collèges privés par District dans la Région Analamanga durant l’année scolaire 2007-2008

District

Nombre total d’enseignants (2007-2008)

Ambohidratrimo

640

Andramasina

136

Anjozorobe

75

Ankazobe

88

Antananarivo Atsimondrano

1011

Antananarivo Avaradrano

606

Antananarivo Renivohitra

4593

Manjakandriana

126

Ensemble de la Région

7275

Par rapport au niveau national

36,5%

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009

 Dans l’enseignement secondaire du second cycle 

L’effectif total recensé au cours de l’enquête CREAM 2009 s’élève à 849 enseignants dans les lycées publics, durant l`année scolaire 2007-2008 ; représentant ainsi 19,3% du niveau national. Par ailleurs, 526 (62%) de ces enseignants travaillent dans le district d’Antananarivo Renivohitra contre près de 1,8 % seulement dans chaque district d`Andramasina et d’Ankazobe. En outre, 47 et 36 enseignants ont été respectivement en poste aux lycées publics de Manjakandriana et d`Anjozorobe contre respectivement 61, 70 et 78 pour ceux d’Antananarivo Avaradrano, d’Antananarivo Atsimondrano et d’Ambohidratrimo.

Tableau 66. Effectif des enseignants dans les lycées publics et privés par district dans la Région Analamanga durant l’année scolaire 2007-2008

 

Lycée public

Lycée privé

Lycée technique public

Ambohidratrimo

78

236

28

Andramasina

16

35

0

Anjozorobe

36

6

0

Ankazobe

15

18

15

Antananarivo Atsimondrano

70

382

0

Antananarivo Avaradrano

61

222

0

Antananarivo Renivohitra

526

2697

213

Manjakandriana

47

38

74

Ensemble de la Région

849

3634

330

Au niveau national1

19,3%

90,0%

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009, 1 Pourcentage par rapport à l’effectif national.

Nd :non disponible

Du côté des lycées privés, ils sont pourvus de 3634 enseignants pour toute la Région (soit 90% du niveau national). Plus de trois quarts de ces enseignants (73%) sont en poste dans le district d’Antananarivo Renivohitra contre moins de 1%pour Ankazobe et Anjozorobe,et plus de 1% pour Manjakandriana et Andramasina.Mais Antananarivo Avaradrano compte 382 enseignants soit 10,34% ; et respectivement 236 et 222 pour Ambohidratrimo et Antananarivo Avaradrano soit environ plus de 6%.

Concernant l`enseignement technique, 330 enseignants ont servi les 9 lycées techniques publics de la région : Antananarivo Renivohitra compte 213 pour ses 4 établissements. Manjakandriana 74 pour ses 3 établissements, Ambohidratrimo 28 et Ankazobe 15 pour son seul établissement. Pour ce qui est des 31 lycées techniques privés d’Antananarivo Renivohitra et de celui d’Antananarivo Avaradrano durant l`année scolaire 2007-2008, les chiffres relatifs à l`effectif de leurs enseignants n`étaient pas disponible

  • Fréquentation et performance scolaire        

 Dans l’enseignement primaire 

En 2008, le Taux Brut de Scolarisation (TBS) à l’enseignement primaire de la Région Analamanga s’élève à 111 % ; un taux inférieur au TBS national (130%). Dans le système éducatif malgache, le TBS à l’enseignement primaire est le rapport entre l’effectif total des élèves scolarisés dans les écoles primaires (publiques et privées) et l’effectif total de la population entre 6 ans et 10 ans. Sa valeur supérieure à 100% peut s’expliquer par l’entrée probablement tardive des élèves, occasionnée par la politique nationale de l’éducation pour tous et toutes les activités y afférentes.

  • Dans les Ecoles primaires publiques (EPP)

Le nombre total d’élèves inscrits en EPP de la Région Analamanga durant l’année scolaire 2007-2008 est estimé à 306 021. Cet effectif représente, en effet 9% de l’effectif national.

Tableau 68 : Tableau synthétique des élèves dans les EPP par district dans la Région Analamanga

District

Elèves inscrits

(2007-2008)

Pourcentage (%) des redoublants (2007-2008

Candidats au CEPE

 en 2008

Taux (%) de réussite au CEPE en 2008
Ambohidratrimo

35826

18,3

5387

56,0

Andramasina

19684

20,7

3244

60,2

Anjozorobe

32663

20,4

5166

48,2

Ankazobe

22432

23,8

2145

56,4

Antananarivo Atsimondrano

44683

19,3

6871

55,3

Antananarivo Avaradrano

30318

16,1

4642

62,7

Antananarivo Renivohitra

87243

4,3

nd

nd

Manjakandriana

33172

17,5

5564

70,7

Ensemble Région

306021

14,9

33019

nd

Part au niveau National1

9,0%

9,4%

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009, 1 Par rapport aux effectifs nationaux.

Nd : non disponible

Concernant la performance de l’enseignement primaire dans la Région Analamanga, le taux de redoublement durant l’année scolaire 2007-2008 dans les EPP est de 14,9%, contre une moyenne nationale de 21,1 %. Ce taux de redoublement est plus ou moins uniforme dans la majorité des districts en se rapprochant de celui du niveau national, de l’ordre de 17%à plus de 20% à l’exception de celui d’Antananarivo Renivohitra où les EPP connaissent peu de redoublants avec un taux de 4,3%.

Par ailleurs, le nombre de candidats issus des EPP pour passer l`examen de CEPE en 2008 dans la région Analamanga s’élève à 33 019 et représente 9,4% de l’effectif national. Le nombre de candidats ayant réussi au CEPE en 2008, n’a pas été transmis pour l’ensemble de la Région. Ce taux de réussite au CEPE est de 70,7% dans le district de Manjakandriana contre 48,2% dans le district d`Anjozorobe. Au niveau national, ce taux de réussite au CEPE est de 55,8%.

  • Dans les écoles primaires privées

L’effectif total des élèves inscrits dans les écoles primaires privées est de 186 689. Ce chiffre représente, entre autres, 21,4% de l’effectif national. Au niveau des districts, 3,6% seulement de cet effectif est issu du district d’Anjozorobe, contre 32,4% pour le district d`Antananarivo Renivohitra. Les districts d`Antananarivo Atsimondrano, Antananarivo Avaradrano et Ambohidratrimo ont respectivement 20,5%, 14,1% et 12% d’élèves inscrits dans les écoles primaires privées de la Région, contre respectivement 5%, 4,1% et 3,6%à Ankazobe, Manjakandriana et Anjozorobe. En termes de redoublement dans les écoles primaires privées, le nombre est estimé à 21787 soit un taux moyen de 11,7% pour toute la Région contre un taux moyen national de 12,7%. Au niveau des districts, ce taux est autour de 16%à Andramasina et Anjozorobe, contre 6% à Antananarivo Atsimondrano.

Pour ce qui est des candidats au CEPE en 2008, leur nombre est estimé à 18 443 élèves et le taux de réussite pour cette catégorie d`école tourne autour de 80% pour la plupart des districts, un niveau supérieur à celui enregistré au niveau national qui est de 69,0%.

Tableau 69 : Tableau synthétique des élèves dans les écoles primaires privées par district dans la Région Analamanga

District

Elèves inscrits (2007-2008)

Pourcentage(%) redoublants

(2007-2008)

Candidats au CEPE en 2008

Taux (%) de réussite au CEPE en 2008

Ambohidratrimo

23172

7,9

3630

82,3

Andramasina

14429

16,4

2036

80,6

Anjozorobe

6715

16,0

931

69,5

Ankazobe

9445

14,6

1150

72,9

Antananarivo Atsimondrano

38283

6,0

5746

80,4

Antananarivo Avaradrano

26349

8,0

3708

82,0

Antananarivo Renivohitra

60526

15,9

nd

nd

Manjakandriana

7770

14,4

1242

78,5

Ensemble de la Région

186689

21787

18443

nd

Part au niveau National 2

21,4%

19,4%

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009, 2Par rapport aux effectifs nationaux. Nd : non disponible

 Dans l’enseignement secondaire du premier cycle 

Comme tous les niveaux pédagogiques, l’enseignement secondaire du premier cycle se divise en secteur public (CEG) et en secteur privé (Collèges privés).

  • Dans les Collèges d’Enseignement Général (Public) 

Durant l’année scolaire 2008-2009, 22 268 élèves étaient inscrits en 6ème dans les CEG sis dans la région d’Analamanga. Pour l’ensemble des élèves inscrits aux CEG durant l’année scolaire 2007-2008, ils sont estimés à 81 511 élèves (17% de l’effectif national) pour toute la Région. 3% sont inscrits aux CEG du district d`Ankazobe, 5% à Andramasina et8% à Anjozorobe contre 14,4% dans les districts d’Antananarivo Renivohitra et de Manjakandriana, puis autour de 13% pour Ambohidratrimo, Antananarivo Avaradrano et Antananarivo Atsimondrano.

En ce qui concerne les redoublants, les CEG de la Région Analamanga en compteraient 2294 durant l’année scolaire 2007-2008 soit 10,3% des élèves inscrits contre 10,4% enregistré au niveau national.

Concernant les candidats au BEPC en 2008, 15858 sont issus des CEG pour la Région Analamanga dont 2,6% sont inscrits dans le district d`Ankazobe contre 32,8% dans le district d’Antananarivo Renivohitra. Le taux de réussite au BEPC s’élève à 50,9% contre un taux moyen national de 44,4%. Ce taux est de 66,1% pour le district de Manjakandriana contre 49,9% pour Antananarivo Renivohitra et Antananarivo Avaradrano. Les autres districts tels qu’Andramasina et Antananarivo Atsimondrano connaissent respectivement un taux de 51,7% et 50,8% contre 42,6% pour Ankazobe et 40% pour Ambohidratrimo.

 

Tableau 70 : Tableau synthétique des élèves dans les CEG par district dans la Région Analamanga

District Inscrits 6ème (2008-2009)

Inscrits

(2007-2008)

Pourcentage(%) redoublants

 (2007-2008)

Candidats au BEPC 2008 Taux(%) de réussite au BEPC 2008
Ambohidratrimo

2926

11027

7,6

2196

40,0

Andramasina

1443

4102

11,1

718

51,7

Anjozorobe

2005

6631

11,0

1044

47,2

Ankazobe

1368

2727

9,4

408

42,6

Antananarivo Atsimondrano

2773

10519

11,0

2128

50,8

Antananarivo Avaradrano

3195

11020

13,0

1720

49,8

Antananarivo Renivohitra

4660

23710

7,5

5204

49,9

Manjakandriana

3898

11775

15,1

2440

66,1

Ensemble de la Région

22268

81511

10,3

15858

50,9

Niveau National2

17,0%

20,2%

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009, 2Par rapport au niveau national nd : non disponible

  • Dans les collèges privés 

D’après l’enquête monographique 2009, l’effectif des élèves inscrits en 6ème dans les collèges privés était de 30 706 dans la Région Analamanga dont 47,6% inscrits dans le district d’Antananarivo Renivohitra contre 1,7% dans celui d’Anjozorobe. La proportion a été également faible dans les districts d’Ankazobe et de Manjakandriana pour un taux de 2,5%. Cette proportionest de 19,30% pour Antananarivo Atsimondrano et elle se situe autour de 12% pour Ambohidratrimo et Antananarivo Avaradrano.

Tableau 71 : Tableau synthétique de l’effectif des élèves dans les Collèges privés par district dans la Région Analamanga

District

Inscrits en 6ème durant l’année scolaire 08-09

Candidats au BEPC 2008

Taux (%) de réussite au BEPC 2008

Ambohidratrimo

3687

2796

46,4

Andramasina

1022

725

55,4

Anjozorobe

543

368

61,4

Ankazobe

725

217

69,6

Antananarivo Atsimondrano

5927

4391

54,0

Antananarivo Avaradrano

3344

2153

47,5

Antananarivo Renivohitra

14615

16896

49,0

Manjakandriana

843

802

63,8

Ensemble de la Région

30706

28348

50,3

Niveau National 1

32,5%

47,9%

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009, 1 Par rapport au niveau national

Concernant les candidats des collèges privés au BEPC en 2008, la Région Analamanga compte au total 28 348 élèves dont 59,6% pour Antananarivo Renivohitraet 0,7%pour Ankazobe. Le nombre d`élèves ayant réussi au BEPC 2008 dans la Région Analamanga atteint 14 259, soit 50,3% contre un taux moyen national de 51,5%. Par district, le taux de réussite atteint 69,6% dans le district d’Ankazobe, 63,8% à Manjakandriana, 61,4% à Anjozorobe contre 49% dans celui d`Antananarivo Renivohitra. Dans les autres districts, ce taux tourne autour de la moyenne, c`est-à-dire entre 46% et 55%.

 Dans l’enseignement secondaire du second cycle 

  • Dans les lycées publics

Pour la Région Analamanga, l’effectif des élèves inscrits en 2nde durant l’année scolaire 2007-2008 est de 5905, ce qui représente 3,2% de l’effectif national. Par ailleurs, plus de la moitié de ces élèves sont inscrits dans le district d’Antananarivo Renivohitra contre respectivement 7,5% et 11,9% dans les districts d`Antananarivo Atsimondrano et d`Ambohidratrimo. Pour les autres districts, la proportion se situe autour de 7%, à l’exception d’Andramasina 2,9%.

Concernant les inscrits au lycée durant l’année scolaire 2007-2008, l’effectif total des élèves pour la Région Analamanga est de 16059 soit 3,2% de l’effectif au niveau national. Globalement, 62,3% des élèves sont inscrits dans le district d’Antananarivo Renivohitra contre 10,7%dans celui d`Ambohidratrimo, 5,3%dans celui de Manjakandriana et 2,1% à Andramasina.

L’effectif des redoublants qui était de 1 199 représentait 13,4% des élèves. Cette proportion est de 16,7% au niveau national.

Tableau 72 : Tableau synthétique de l’effectif des élèves dans les lycées publics d’enseignement général par district dans la Région Analamanga

       District

Inscrits en 2nde

(2008-2009)

Inscrits au lycée

(2007-2008)

Pourcentage (%) redoublants (2007-2008)

Candidats BACC 2008

Taux (%) de réussite au BACC 2008

Ambohidratrimo

705

1727

14,2

513

36,8

 
Andramasina

175

342

13,5

83

42,2

 
Anjozorobe

369

709

13,7

160

53,8

 
Ankazobe

188

379

11,9

91

51,6

 
Antananarivo Atsimondrano

444

1011

11,5

304

58,9

 
Antananarivo Avaradrano

429

1019

7,9

983

11,6

 
Antananarivo Renivohitra

3170

10017

13,4

3551

64,3

 
Manjakandriana

425

855

20,4

183

55,2

 

Ensemble Région

5905

16059

13,4

5868

51,7

 

Part au niveau national1

3,2%

3,2%

7,9%

 

 

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009, 1 Par rapport aux effectifs nationaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce qui concerne les redoublants dans les lycées publics durant l’année scolaire 2007-2008, l’effectif s’élève à 1 199.

En ramenant l’effectif des redoublants à l’effectif des inscrits au lycée, on a un taux de redoublement régional de 13,4%.

Ce taux est légèrement inférieur, comparé au niveau national qui est de 16,7%. Cependant, le taux le plus élevé est recensé dans le district de Manjakandriana avec 20,4%, et le plus faible dans le district d’Antananarivo Avaradrano avec 7,9%.

A propos du nombre de candidats au Baccalauréat 2008, les lycées publics de la Région Analamanga comptaient au total 5 868 candidats.

Ce qui représente 7,9% de l’ensemble des candidats issus d’établissements de même catégorie. Par district, les deux tiers des candidats sont inscrits dans le centre d`examen d’Antananarivo Renivohitra. En somme, 3 034candidats ont réussi leur baccalauréat soit 51,7% des candidats inscrits dans la Région.

Ce taux de réussite est de 11,6% dans le district d’Antananarivo Avaradrano contre plus de 35% dans les autres districts.

  • Dans les lycées privés 

Au total, 13 026 élèves étaient inscrits en seconde dans les lycées privés d’enseignement général durant l’année scolaire 2008-2009 pour toute la Région.

Ce nombre représente 40,6% de l’effectif national. Par district, près de 47,3% de ces élèves sont inscrits dans le district d’Antananarivo Renivohitra contre 0,5% à Ankazobe. La proportion est aussi faible à Anjozorobe (1,2%), à Manjakandriana (2,8%) et à Andramasina (3,9%). Pour les autres districts, cette proportion est de 21,8% pour Antananarivo Atsimondrano, 13,6% pour Ambohidratrimo, 8,8% pour Antananarivo Avaradrano.

Tableau 73 : Effectif des élèves dans les lycées privés d’enseignement général de la Région Analamanga

Candidats au BACC 2008

 

District

Inscrits en 2nde (2008-2009)

Inscrits lycée

 (2007-2008)

Pourcentage (%) redoublants (2007-2008)

Taux (%) de réussite BACC 2008

Ambohidratrimo

1771

4173

6,3

1411

46,4

Andramasina

508

1086

4,3

303

56,4

Anjozorobe

155

263

7,6

43

39,5

Ankazobe

70

156

16,7

43

30,2

Antananarivo Atsimondrano

2842

7150

5,4

2595

41,2

Antananarivo Avaradrano

1145

2683

27,2

1023

46,3

Antananarivo Renivohitra

6167

17301

6,7

12137

45,2

Manjakandriana

368

706

7,4

233

57,1

Ensemble de la Région

13026

33518

8,0

17788

45,1