Les secteurs sociaux

Les secteurs sociaux

La santé

  • Les infrastructures sanitaires de la région
    • Les infrastructures sanitaires publiques

Le système de santé à Madagascar est structuré par rapport aux niveaux d’administration qui peuvent être définis par les services offerts, la qualité des personnels et les types d’infrastructures disponibles. L’encadré ci-dessous donne un aperçu du système de santé existant.

Le système de santé malgache comprend quatre niveaux de structures sanitaires à savoir :

Les formations sanitaires de base

Elles sont constituées par des centres de santé de base niveau I (CSB I), des centres de santé de base niveau II (CSB II). Les CSB I sont équipés d’infirmiers et d’aides-soignants et ne dispensent que les services de vaccination et les soins de santé de base. Les CSB II sont équipés de Médecins, paramédicaux, d’infirmiers, de sage-femme et offrent entre autres des soins de maternité.

Les centres de référence de premier recours

Ils comprennent les centres hospitaliers de district niveau 1 (CHD I) et niveau 2 qui forment cette catégorie.

Les CHD I offrent les soins obstétricaux essentiels, mais n’assurent pas de service de chirurgie et ne disposent pas de plateau technique adéquat permettant l’établissement du diagnostic et la prise en charge des cas complexes (service d’imagerie, banque de sang et laboratoire).

Les CHD II sont équipés en plus, par rapport aux CHD I, de chirurgiens, de réanimateurs pratiquent la chirurgie d’urgence et offrent des soins obstétricaux complets.

Les Centres de Référence de second recours

Dans cette catégorie d’établissements, on compte les 22 Centres Hospitaliers de référence régionale (CHRR) situés au niveau de la capitale régionale (dont 4 ex- hôpitaux provinciaux).

Ces centres de référence devront assurer, selon le plateau technique dont ils disposent, la prise en charge des cas médicaux référés par les niveaux inférieurs ainsi que des interventions chirurgicales. Ils sont équipés de personnel de toutes spécialités.

Les Centres de Référence Nationale

Les hôpitaux de référence de 3e recours sont composés du groupe CHU d’Antananarivo et de Mahajanga. Ce sont des hôpitaux de référence nationaux et lieux de formation universitaire initiale et postuniversitaire. Ils assurent l’encadrement des hôpitaux de premier recours. Pour un meilleur équilibre régional, les hôpitaux provinciaux de Toamasina et de Fianarantsoa ont été promus au niveau de CHU. Leur personnel comprend des professeurs et des spécialistes.

Dans la Région Amoron’i Mania, 31 communes disposent de CSB I et 55 de CSB II. En ce qui concerne les centres hospitaliers de niveau I et II, les chiffres découlant de l’enquête en 2009 montrent que seuls les districts de Fandriana et Manandriana disposent de CHD I et seul le district d’Ambatofinandrahana dispose de CHD II. En outre 55 communes sont pourvues de maternité publique, et 3 communes, de services de soins dentaires.

Tableau 37 Répartition des communes par districts selon le nombre des infrastructures sanitaires

Unité : nombre

District

CSB I

CSB II

Maternité publique

CHD I

CHD II

Soin bucco-dentaire

Total des communes

Ambatofinandrahana

7

9

9

0

1

1

9

Ambositra

12

23

23

0

0

1

23

Fandriana

10

13

13

1

0

1

13

Manandriana

2

10

10

1

0

0

10

Total de la région

31

55

55

2

1

3

55

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009

Selon le tableau ci-après : 100 % des communes de la région d’Amoron’i i Mania possèdent des maternités qui intègrent des chambres d’accouchement. Suivant le résultat de l’enquête, la pratique d’un accouchement par césarienne dans les services des maternités des communes de la Région Amoron’i Mania, est possible actuellement dans les communes d’Ambatofinandrahana et d’Ambositra.

Tableau 38 Répartition des communes par districts selon le système d’accouchement

Unité : %

Pourcentage des communes disposant des chambres pour accouchement (%)

Peut-on pratiquer un accouchement

par césarienne (%)

Dispose

Ne dispose pas

Total

on peut

On ne peut pas

Total

Nombre de lit d’hôpitaux publics

Ambatofinandrahana

11,11

88,89

100,00

11,11

88,89

100,00

53

Ambositra

95,65

4,35

100,00

0,00

100,00

100,00

70

Fandriana

100,00

0,00

100,00

0,00

100,00

100,00

34

Manandriana

100,00

0,00

100,00

0,00

100,00

100,00

20

Total pour la région

98,18

1,82

100,00

1,82

98,18

100,00

177

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

Comme il a été signalé plus haut, seuls les districts de Fandriana, Manandriana et Ambatofinandrahana possèdent de CHD. A cet effet,il serait opportun de compter le nombre de lits que comportent ces CHD. Ainsi, Ambatofinandrahana et Ambositra possèdent le plus de lits d’hôpitaux à savoir respectivement 53 et 70 ; Fandriana n’a que 34 lit et Manandriana 20.

  • Les infrastructures sanitaires privées

Sur les 55 communes de la Région Amoron’i Mania, 3 seulement possèdent des cabinets médicaux privés dont Ambatofinandrahana 2, Ambositra 5 et Manandriana 1.En termes de maternité privée, seulement 2 communes parmi les 55 de la région en disposent. Ces 2 communes sont situées dans le district de Fandriana. Aucune commune n’est en possession d’hôpital et clinique privé, et seule une commune du district d’Ambositra dispose d’un cabinet dentaire privé. Toutefois, l’effectif de communes disposants d’officine ou de dépôt de médicaments est relativement élevé car 21communes parmi les 55 de la région en possèdent.

Tableau 39.  Répartition des communes par district suivant la disposition des infrastructures sanitaires privées

Unité :Nb

District

Cabinet privé

Maternité privée

Hôpital et clinique privé

Cabinet dentaire privé

Officine ou dépôt de médicaments

Total des communes

Ambatofinandrahana

2

0

0

0

2

9

Ambositra

5

0

1

2

9

23

Fandriana

0

2

0

0

6

13

Manandriana

1

0

0

0

4

10

Total pour la région

8

2

1

2

21

55

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

  • Accessibilité de la majorité dans les centres de santé

 

  • Accessibilité dans un centre de santé le plus proche

Pour la Région Amoron’i Mania, la population dans 47,27 % des communes parcourt moins de 1 km pour se rendre à leurs formations sanitaires la plus proche, celle dans 29,09 % des communes entre 1 et 5 km, celle dans 12,73 % entre 6 et 10 km et celle dans 10,91 % des communes parcourt 11 km.

Distance pour la majorité de la formation sanitaire la plus proche.
tableau 40 Distance pour la majorité de la formation sanitaire la plus proche (%)

Unité : %

Distance pour la majorité de la formation sanitaire la plus proche

District

Moins de 1 km

1 à 5 km

6 à 10 km

11 km

total

Ambatofinandrahana

33,33

11,11

0,00

55,56

100,00

Ambositra

56,52

39,13

0,00

4,35

100,00

Fandriana

0,00

46,15

53,85

0,00

100,00

Manandriana

100,00

0,00

0,00

0,00

100,00

Total pour la région

47,27

29,09

12,73

10,91

100,00

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009.

La majorité des communes du district de Manandriana peuvent accéder à un centre de santé à moins de 1 km, suivie des 56,52 % des communes du district d’Ambositra. Pour le district de Fandriana, la population dans 46,15 % des communes parcourt entre 1 et 5 km. Quant au district d’Ambatofinandrahana dans 55,56 % des communes, la population doit parcourir 11 km. Selon les données du tableau ci-après, pour se rendre à ses formations sanitaires, il n’existe aucun moyen de locomotion si ce n’est qu’à pied. Ceci s’explique par la dégradation du réseau des pistes rurales et de desserte souvent dégradé.

tableau 41 Répartition des communes par district suivant le moyen utilisé par les ménages pour se rendre
auprès d’un centre de santé

Unité : %

District

Moyen de locomotion des ménages à pied

Ambatofinandrahana

100.00

Ambositra

100.00

Fandriana

100.00

Manandriana

100.00

Total pour la région

100.00

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009.

En termes de durée, la majorité de la population au niveau de 34,55 % des Communes de la région met moins d’une heure pour aller à la formation sanitaire la plus proche. Celle au niveau de 54,55 % des Communes met entre 1 h à 3 h. Cependant, celle au niveau de 7,27 % des communes, effectue le trajet entre 3 h et une demi-journée et 3,64 % des communes, ½ journée à 1 jour. Le tableau ci-dessous en donne les détails par district.
tableau 42 Répartition des communes par district suivant la durée du parcours pour aller à une formation sanitaire

Unité : %

District

Durée du parcours pour aller à cette formation sanitaire

Moins d’une heure

1 h à 3 heures

3 h à une 1/2 journée

Une 1/2 journée à 1 jour

Total

Ambatofinandrahana

22,22

22,22

33,33

22,22

100,00

Ambositra

56,52

39,13

4,35

0,00

100,00

Fandriana

0,00

100,00

0,00

0,00

100,00

Manandriana

40,00

60,00

0,00

0,00

100,00

Total pour la région

34,55

54,55

7,27

3,64

100,00

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009.

  • Accessibilité des services de maternité.

Dans la Région Amoron’i Mania, la majorité de la population au niveau des 45,45 % des communes a leurs maternités la plus proche à moins de 1 km, celle au niveau de 29,09 % des communes parcourt entre 1 et 5 km, celle au niveau de 12,73 % des communes effectue entre 6 et 10 km et pour le reste 11 km et plus. Les communes dont la majorité de la population est confrontée à un éloignement de plus de 6 à 10 km, sont recensées auprès du district de Fandriana uniquement et celles confrontées à 11 km et plus appartiennent aux communes d’Ambatofinandrahana et d’Ambositra.

tableau 43 Répartition des communes par district suivant la distance pour la majorité du service de maternité le plus proche

Unité : %

Distance pour la majorité de service de maternité le plus proche

District

Moins de 1 Km

1 à 5 Km

6 à 10 km

11 km et plus

Total

Ambatofinandrahana

11,11

22,22

0,00

66,67

100,00

Ambositra

60,87

34,78

0,00

4,35

100,00

Fandriana

0,00

46,15

53,85

0,00

100,00

Manandriana

100,00

0,00

0,00

0,00

100,00

Total pour la région

45,45

29,09

12,73

12,73

100,00

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009.

Suivant le tableau ci-dessus, presque tous les services de maternité de tous les districts sont tous accessibles durant toute l’année. Ainsi 96,36 % des communes de la région bénéficient de cet avantage. Mais, 3,64 % des communes d’Ambatofinandrahana et d’Ambositra ne sont accessibles que durant la période sèche.

tableau 44 Répartition des communes suivant leur possibilité d’accessibilité

Unité : %

District

Accessibilité (en % des communes)

Toute l’année

Durant la période sèche uniquement

Total

Ambatofinandrahana

88,89

11,11

100,00

Ambositra

95,65

4,35

100,00

Fandriana

100,00

0,00

100,00

Manandriana

100,00

0,00

100,00

Total pour la région

96,36

3,64

100,00

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009.
Pour se rendre à ces services de maternité, la population des communes de la Région Amoron’i Mania ne peut l’effectuer qu’à pied. Cette situation est confirmée par les informations dans le tableau ci-dessous où la majorité des patients de toutes les communes des 4 districts ne peut accéder à un service de maternité qu’à pied.

tableau 45 : Répartition des communes par district suivant les moyens de locomotion
utilisés par les patients pour se rendre auprès d’un service de maternité

unité  : %

District

Moyen de locomotion des ménages (%) à pied

Ambatofinandrahana

100.00

Ambositra

100.00

Fandriana

100.00

Manandriana

100.00

Total pour la région

100.00

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009.

En termes de durée, le parcours pour se rendre à un service de maternité le plus proche peut varier entre moins d’une heure à une demi-journée. Dans la majorité des communes, c’est-à-dire 54,55 %, la majorité de la population met entre 1 heure et 3 heures ; dans 32,73 % des communes, cette dernière met moins d’une heure. Pour un pourcentage de 9,09 % des communes, la durée du parcours peut varier entre 3 heures et une demi-journée. Par ailleurs, la majorité de la population dans 44,4 % des communes du district d’Ambatofinandrahana et celle au niveau de 4,35 % des communes du district d’Ambositra sont confrontées à un parcours pouvant atteindre 3 heures à une demi-journée pour se rendre à une maternité la plus proche. Et 22,2 % des communes du district d’Ambatofinandrahana sont confrontées à un parcours d’une demi-journée à 1 jour.

tableau 46 Pourcentage des communes par district selon la durée du parcours

Unité : %

District

Durée du parcours pour aller à cette formation sanitaire (%)

Moins d’une heure

1 h à 3 heures

3 h à une 1/2 journée

Une 1/2 journée à 1 jour

Total

Ambatofinandrahana

0,00

33,33

44,44

22,22

100,00

Ambositra

60,87

34,78

4,35

0,00

100,00

Fandriana

0,00

100,00

0,00

0,00

100,00

Manandriana

40,00

60,00

0,00

0,00

100,00

Total pour la région

32,73

54,55

9,09

3,64

100,00

Source : VPEI/CREAM/Monographie 2009.

  • Les personnels soignants
    • Dans les CSB I et CSB II

Le tableau ci-dessous relate le nombre de médecins exerçant dans les Centres de Santé de Base de niveau II, ainsi que le nombre d’aides sanitaires servant dans ces établissements. A la lecture de ces résultats, on constate qu’en moyenne chaque district possède 13 médecins travaillant dans des CSB II et 29 aides sanitaires en appui. La répartition entre les districts est plus ou moins égale à l’exception de celui de Manandriana. A Ambositra, le nombre de médecins publics se chiffre à 18 et celui des aides sanitaires 33. Le district d’Ambatofinandrahana dispose de 12 médecins contre 13 pour Fandriana et 9 pour Manandriana. Parallèlement à cette situation, le nombre d’aides sanitaires constaté et correspondant à ces districts sont respectivement de 34,35 et13. La Région Amoron’i Mania tient une part de 4,37 % en termes de nombre de médecins par rapport à l’ensemble des 22 régions, et 2,39 % par rapport au nombre d’aides – sanitaires servant dans les CSB II.
tableau 47 Nombre de médecins publics et le nombre de paramédicaux servants dans les CSBII

Unité : %

District

Nombre de médecins publics exerçant dans les CSB II

Nombre de paramédicaux servants dans

les CSB II

Ambatofinandrahana

12

34

Ambositra

18

33

Fandriana

13

35

Manandriana

9

13

Total pour la région

52

115

Total pour l’ensemble du pays

1 191

4 813

Part de la région dans l’ensemble du pays

4,37

2,39

Source :MEI/CREAM/Monographie 2009

Par ailleurs, au niveau des services de maternité, le tableau suivant donne la répartition par district du nombre de médecins et de sages-femmes servant au niveau des communes.
Dans la Région Amoron’i Mania,toutes les communes des districts sont pourvues de médecins dans leur maternité à l’exception du district d’Ambositra dont 39,13 % des communes n’en disposent pas. Par contre plus de la moitié des 44 sages-femmes de la région se trouve dans le district d’Ambositra, et le reste réparti d’une manière égale entre les autres districts : Ambatofinandrahana (6), Fandriana (6) et Manandriana (5)

Tableau 48. Répartition des communes par districts selon l’existence des médecins dans une maternité, et le nombre de sages-femmes publiques dans une maternité

Unité : %

District

Il existe

Il n’existe pas

Total

Nombre de sages-femmes publiques
dans une maternité

Ambatofinandrahana

100,00

0,00

100,00

6

Ambositra

60,87

39,13

100,00

27

Fandriana

100,00

0,00

100,00

6

Manandriana

100,00

0,00

100,00

5

Total pour la région

83,64

16,36

100,00

44

Source :MEI/CREAM/Monographie 2009.

  • Répartition des personnels dans les centres de santé publics

Si la part de la population d’Amoron’i Mania dans la population totale de Madagascar est de 3,3 %, la part du nombre de médecins et de personnel paramédical de la région dans la nation est de plus de 4 % à l’exception de celle des aides sanitaires qui est de 2,2 %. Si on considère la répartition du personnel médical et paramédical par rapport aux districts, elle est proportionnelle à l’importance de la part de population du district dans la région. Ambositra avec ses 25,7 % de population régionale, possède 34 médecins dont 27 médecins généralistes et 7 médecins spécialistes, et 71 paramédicaux dont 34 infirmiers, 26 sages-femmes et , 11 aides sanitaires. Pour Fandriana, avec ses 24,9 % de population régionale est doté de 15 médecins et de 34 paramédicaux dont 22 infirmiers, 9 sages-femmes et 3 aides sanitaires. Quant à Ambatofinandrahana avec ses 23,7 % de population régionale est doté de 11 médecins, 32 paramédicaux dont 15 infirmiers, 11 aides sanitaires et 6 sages-femmes. Enfin, Manandriana avec ses 15,7 % de population ne possède que 9 médecins, 14 paramédicaux dont 7 sages-femmes, 4 infirmiers, 3 aides sanitaires.

Tableau 49 Nombre des aides sanitaires, infirmier(e), sages-femmes, médecins généralistes et spécialistes par district

Unité : Nb

District

Aide-sanitaire

Infirmiers et infirmières

Sages-femmes

Médecins généralistes

Médecins spécialistes

Ambatofinandrahana

11

15

6

11

0

Ambositra

3

34

26

27

7

Fandriana

5

22

9

15

0

Manandriana

3

4

7

9

0

Total pour la région

22

75

48

62

7

Total pour l’ensemble du pays

828

1 630

1 052

1 423

149

Part de la région dans l’ensemble du pays

2,66

4,60

4,56

4,36

4,70

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

  • Accès aux services de la santé
    • Nombre de consultation dans les centres de soins publics en 2008

Par rapport à l’ensemble des 4 districts, Ambositra enregistre le plus grand nombre de consultations auprès des centres de soins public en 2008, avec 39,6 % de l’effectif régional. Fandriana vient en deuxième position avec 30,6 %, suivi par Ambatofinandrahana avec 16,4 %, Manandriana avec 13,4 %. Le soin prénatal est une fréquente consultation que les femmes enceintes devraient suivre auprès de leur médecin avant l’accouchement. Ceci est extrêmement important, car il permet de prévenir les risques et les complications lors de l’accouchement.

Tableau 52. Répartition des communes selon le nombre de consultation dans les centres de soin public en 2008

Unité : %

District

Nombre de consultation dans les centres de soin public en 2008

Part du district par rapport à l’Ensemble de la région (%)

Ambatofinandrahana

31 229

16,41

Ambositra

75 391

39,62

Fandriana

58 182

30,57

Manandriana

25 495

13,40

Total pour la région

190 297

100,00

Source MEI/CREAM/Monographie 2009.

  • Le service de planning familial public

Le tableau donné ci-dessous fournit des informations, d’une part, sur l’existence d’un service de planning familial à caractère public, et d’autre part, sur le nombre de femmes affilées à ce service au niveau des 4 districts de la Région Amoron’i Mania. Sur les 4 districts que compte la région, Ambatofinandrahana est le seul où le service de planning familial ne couvre pas 100 % des communes. Par rapport à la variation annuelle du nombre de femmes affilées durant la période 2007-2008, le niveau régional connaît une baisse, surtout dans le district d’Ambatofinandrahana.

Tableau 53. Répartition des communes par district selon le nombre et pourcentage des services de planning familials publics

Unité : %

Existence d’un planning familial public dans la commune

Nombre de femme affilés au service de planning familial

Dispose

Ne dispose pas

Total

2007

2008

Variation

Ambatofinandrahana

88.89

11.11

100.00

19 729

6 290

-13 439

Ambositra

100.00

0.00

100.00

6 252

8 679

2 427

Fandriana

100.00

0.00

100.00

7 792

11 187

3 395

Manandriana

100.00

0.00

100.00

4 738

6 541

1 803

Total pour la région

98.18

1.82

100.00

38 511

32 697

-5 814

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

  • Le service de planning familial privé

Le service de planning familial privé est disponible au niveau de tous les districts de la région, dans 9 % de communes en moyenne. Cependant, il est à remarquer que dans le district d’Ambositra, 4,35 % seulement des communes en disposent ; la majorité des communes qui en sont dotés se trouvent dans les districts de Fandriana et d’Ambatofinandrahana de l’ordre de 15,38 % et 11,11 % respectivement.

tableau 54. Répartition des communes par district selon le nombre et pourcentage des services de planning familials privés

Unité : %

District

Existence d’un planning privé dans la commune

Nombre de femmes affiliées au service de planning familial

Dispose

Ne dispose pas

Total

2007

2008

Variation

Ambatofinandrahana

11.11

88.89

100.00

618

573

-45

Ambositra

4.35

95.65

100.00

1 213

1 556

343

Fandriana

15.38

84.62

100.00

1 168

1 150

-18

Manandriana

10.00

90.00

100.00

290

361

71

Total pour la région

9.09

90.91

100.00

3 289

3 640

351

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009.

En ce qui concerne la variation annuelle de l’effectif des femmes affiliées à ce service durant la période 2007-2008, parmi les 4 districts, ceux d’Ambatofinandrahana et de Fandriana ont des variations négatives. Cependant, au niveau régional, cette variation est croissante de 351 grâce aux variations positives d’Ambositra notamment et un peu moins de Manandriana.

L’éducation

  • Les infrastructures scolaires de la Région      

Globalement, le système éducatif à Madagascar comprend cinq niveaux : l’alphabétisation et le préscolaire, l’enseignement primaire, l’enseignement secondaire général (collège et lycée), la formation technique et professionnelle, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique.
L’enquête menée par le CREAM en 2009 a porté sur les types d’infrastructures correspondant aux niveaux de l’enseignement primaire, de l’enseignement secondaire existant dans la région, leur appartenance (publique ou privée) ainsi que sur leur répartition spatiale.

  • Les infrastructures scolaires publiques

Les Ecoles primaires Publiques (EPP)

Selon l’enquête monographique de 2009, toutes les communes de la Région Amoron’i Mania disposent au moins d’une EPP. Au total Anciennement appelées « Ecoles daba » 949 EPP ont été recensées dans les 784 fokontany que dispose la région, soit plus d’une EPP par fokontany.

Parmi les EPP de la région, 260 (27,4 %) sont des écoles communautaires. Par rapport au niveau national, dont le taux moyen des écoles communautaires est de 4,5 %, on peut dire que le nombre de ce type d’EPP dans la Région Amoron’i Mania est élevé. Cependant, en termes de dispersion, ce type d’EPP est presque présent dans tous les districts à l’exception de Fandriana et de Manandriana.

Du point de vue logistique, 3 805 salles de classe ont été recensées soit en moyenne près de 4 salles de classe par EPP (niveau national 6,6 salles de classe par EPP).
Existence de cantines scolaires dans les EPP :

En général, toutes les EPP de la région ne disposent pas de cantines scolaires à l’exception de quelques communes des districts de Fandriana et d’Ambositra où certaines EPP en bénéficient.

Les Collèges d’Enseignement Général (CEG)

Dans l’ensemble, 98,2 % des communes de la région ont des CEG implantés sur leurs territoires, une proportion élevée par rapport à la moyenne nationale de 70,2 %. Au total, on a recensé 76 CEG dans la Région Amoron’i Mania. En termes de dispersion, c’est le district d’Ambositra qui en dispose majoritairement de l’ordre de 30, suivi de Fandriana 26, d’Ambatofinandrahana 10 et de Manandriana10. En termes de salles de classe des CEG, la Région Amoron’i Mania en compte 423 soit entre 5 et 6 (5,6) salles par établissement, chiffre qui n’est pas éloigné de la moyenne nationale (5,9 salles de classe par établissement).
Les lycées publics d’enseignement général

Au total, cinq (5) communes de la région disposent d’un lycée public d’enseignement général, soit 10,9 % contre 5,9 % pour tout Madagascar. En termes de répartition spatiale, les districts d’Ambositra et de Fandriana disposent chacun de 2 lycées publics d’enseignement général tandis que les districts d’Ambatofinandrahana et de Manandriana n’en sont dotés qu’un chacun.

En termes de salle de classe, les lycées de la Région Amoron’i Mania en disposent au total de 76 soit en moyenne entre 11 et 12 salles par établissement contre une fourchette de 10 à 11 pour tout Madagascar. Pourtant, si les lycées publics d’Ambositra, de Fandriana et de Manandriana sont dotés en moyenne de plus de 12 salles de classe, ceux d’Ambatofinandrahana n’en disposent que 8.

Les lycées publics d’enseignement technique

La Région Amoron’i Mania dispose de 3 lycées d’enseignement technique public dont 2 se trouvent à Fandriana et 1 à Ambositra. On a dénombré 42 salles de classe dans ces établissements en 2008.

tableau 55. Les infrastructures scolaires publiques en 2008 dans la Région Amoron’i Mania

Unité : %

Ambatofinandrahana

Ambositra

Fandriana

Manandriana

Ensemble Région

Niveau national

Disponibilité des infrastructures

Existence d’EPP

100 %

100 %

100 %

100 %

100 %

100 %

Existence de CEG

88,9 %

100 %

100 %

100 %

98,2 %

70,2 %

Existence de Lycée

11,1 %

8,7 %

15,4 %

10,0 %

10,9 %

6,3 %

Nombre d’infrastructures

Nombre d’EPP

206

304

297

132

939

4,1 %

Nombre d’EPP Communautaire

86

254

0

0

260

4,5 %

Nombre de CEG

10

30

26

10

76

6,5 %

Nombre de CEG Communautaire

0

0

0

0

0

0,0 %

Nombre de Lycées gén

1

2

2

1

6

4,2 %

Nombre de lycée technique

0

1

2

0

3

Nombre des salles de classe

Dans les EPP

758

1146

1406

495

3805

6,9 %

Dans les CEG

54

152

158

59

423

5,4 %

Dans les Lycées ens. gén

8

26

30

12

76

4,5 %

Dans les lycées techniques

0

15

19

0

34

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009

  • Les infrastructures scolaires privées

Les infrastructures scolaires privées, comme celles du secteur public, peuvent être catégorisées selon les trois niveaux d’enseignement.

Ecoles primaires privées

Les résultats de l’enquête CREAM 2009 font ressortir l’existence d’écoles primaires privées dans 83,6 % des communes de la région ; une proportion très élevée comparée au niveau national où le taux a été de 57,6 %. Néanmoins, seuls 70 % des communes du district de Manandriana ont été dotées d’une école primaire privée. Au total, il a été recensé190 écoles primaires privées dans toute la région en 2008, dont 66 sont situées dans le district d’Ambositra, 58 dans le district de Fandriana, 41 dans celui d’Ambatofinandrahana et 25 dans le district de Manandriana.

En termes de logistique, les écoles primaires privées de la Région Amoron’i Mania disposent de 603 salles de classes ce qui fait qu’en moyenne une école primaire privée dispose 3 salles de classe. Sur le plan national, une école primaire privée possède entre 3 et 4 salles de classes (3,8). Par district, une école primaire privée comporte à peu près le même nombre de salles de classes.

tableau 56. Les infrastructures scolaires privées en 2008 dans la Région Amoron’i Mania

Unité : %

Ambatofinandrahana

Ambositra

Fandriana

Manandriana

Ensemble Région

Niveau national

Disponibilité des infrastructures

Existence d’école primaire privée

100 %

82,6 %

84,6 %

70 %

83,6 %

57,6 %

Existence de collège privé

55,6 %

26,1 %

61,5 %

20,0 %

38,2 %

25,6 %

Existence de lycée Privé

11,1 %

8,7 %

7,7 %

10,0 %

9,1 %

8,0 %

Nombre d’infrastructures1

Ecoles primaires privées

41

66

58

25

190

3,0 %

Collèges privés

6

15

16

2

39

2,4 %

Lycées privés

1

6

3

1

11

2,4 %

Nombre des salles de classe1

Dans les écoles primaires privées

134

207

203

59

603

2,4 %

Dans les collèges privés

37

67

79

7

190

2,7 %

Dans les lycées privés

6

43

19

3

71

3,3 %

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009, Nd : non disponible

Collèges privés

Au total, 38,2 % des communes de la Région Amoron’i Mania disposent de collèges privés sur leurs territoires, contre un pourcentage moyen de 25,6 % pour tout Madagascar. On en a compté 39 dans les collèges privés lors de l’enquête CREAM 2009 dont 16 à Fandriana et 15 à Ambositra.

En termes de nombre de salles de classe, les collèges privés de la région disposent de190 salles de classe, ce qui, rapporté au nombre d’écoles fait en moyenne 5 salles par établissement (4,8). Ce taux a été plus ou moins égal dans les districts à l’exception d’Ambatofinandrahana et de Manandriana où ce taux est respectivement de 6 et de 3 salles par établissement. Au niveau national, en moyenne un collège privé comprend entre 4 et 5 salles de classe (4,6).

Lycées privés d’Enseignement Général

Au total, 9,1 % des communes de la région possèdent des lycées privés sur leur territoire. Sur les 11 lycées privés que comptent la région, 6 se trouvent dans le district d’Ambositra et 3 dans le district de Fandriana. Les districts d’Ambatofinandrahana et de Manandriana ne disposent chacun que d’un lycée privé en 2008.

En termes de salles de classe, les 11 établissements en sont dotés au nombre de 71 dont 43 dans le district d’Ambositra et 19 dans la région de Fandriana. En moyenne, chaque établissement de ce type a été doté de 7 salles de classe à Ambositra, environ 6 à Ambatofinandrahana et Fandriana contre 3 dans le district de Manandriana. Au niveau national, le ratio est de 4,8 soit entre 4 et 5 salles de classe par établissement.

  • Accessibilité Education

L’accès de la population à l’encadrement pédagogique est principalement mesuré d’une part, par rapport à la distance de l’infrastructure pédagogique la plus proche et la majorité de la population au sein de chaque commune, et d’autre part, par rapport aux moyens les plus utilisés par la majorité de la population au sein de chaque commune pour se déplacer vers l’infrastructure scolaire la plus proche. Par ailleurs, il est parfois nécessaire de parler de la localisation et l’origine de la formation pédagogique. L’accès de la population par rapport aux trois niveaux d’enseignements : primaire, secondaire de premier cycle et secondaire de second cycle sera présenté ci-après.

  • Dans l’enseignement primaire

Distance
D’après l’enquête monographique 2009, la majorité de la population de la région parcourt une assez longue distance pour rejoindre l’école primaire la plus proche. En effet, dans 27,3 % des communes, la majorité des élèves parcourt une distance de moins de 1 km tandis que 58,2 % devraient sillonner une distance comprise entre 1 et 5 km.

Au niveau des districts, les élèves des communes de Manandriana sont les plus avantagés car dans toutes les communes de ce district, ils ne parcourent que moins de 1 km. Par ailleurs, la majorité des élèves des communes des districts de Fandriana et d’Ambositra devrait franchir une distance entre 1 et 5 km pour rejoindre l’école primaire la plus proche. Pourtant, des élèves des communes du district d’Ambatofinandrahana devaient parcourir plus de 6 km voire 11 km pour regagner l’école primaire la plus proche.

Tableau 57. Répartition des Communes selon la distance pour la majorité de la population de l’école primaire la plus proche dans la Région Amoron’i Mania

Unité : %

District

Moins de 1 km

1 à 5 km

6 à 10 km

11 km et plus

Ambatofinandrahana

0 %

33 %

33,3 %

33,4 %

Ambositra

17,4 %

73,9 %

8,7 %

0 %

Fandriana

7,7 %

92,3 %

0 %

0 %

Manandriana

100 %

0 %

0 %

0 %

Ensemble de la région

27,3 %

58,2 %

9,1 %

5,4 %

Source MEI/CREAM/Monographie 2009.

Moyen de déplacement

Le moyen de déplacement le plus pratique et le plus fréquent pour aller à l’école primaire la plus proche dans toutes les communes de la Région Amoron’i Mania est la marche à pied.

Localisation et origine

Pour toutes les communes de la Région Amoron’i Mania, l’école primaire la plus proche par rapport à la majorité de la population se situe dans la commune elle-même, sauf dans quelques communes du district d’Ambositra. En termes d’origine, l’école primaire la plus proche est d’origine publique.

  • Dans l’enseignement secondaire du premier cycle

Distance
Dans près de 63 % des communes de la région, le collège le plus proche pour la majorité de la population se trouve à une distance de moins de 1 km et dans près de 33 % à une distance entre 1 et 5 km. Dans 1,8 % des communes, la distance à parcourir est comprise entre 6 et 10 km voire plus de 11 km dans les 1,8 % des communes restantes.

Au niveau des districts, les élèves de la majorité des communes de Manandriana et d’Ambositra et la moitié des communes d’Ambatofinandrahana ne parcourent qu’une distance de moins de 1 km pour aller au collège le plus proche, tandis que ceux de la totalité des communes de Fandriana et ceux de la moitié des communes d’Ambatofinandrahana doivent sillonner une distance entre 1 et 5 km.

Par ailleurs, pour regagner le collège le plus proche, les élèves des 3,3 % des communes d’Ambositra ont été obligés de parcourir une distance de 6 à 10 km et voire plus de 11 km pour 11,1% des communes d’Ambatofinandrahana .

Tableau 58. Répartition des communes par district selon la distance pour la majorité de la population du collège le plus proche

Unité : %
District Moins de 1 km 1 à 5 km 6 à 10 km 11 km et plus
Ambatofinandrahana 44,4 % 44,4 % 0 % 11,1 %
Ambositra 91,4 % 3,3 % 3,3 % 0 %
Fandriana 0 % 100 % 0 % 0 %
Manandriana 100 % 0 % 0 % 0 %
Ensemble de la région 63,6 % 32,7 % 1,8 % 1,8 %

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009

Localisation et origine

Pour aller au collège (CEG ou Collège privé) le plus proche, tous les élèves se rendent à pieds. La majorité des collèges les plus proches est sise dans leur commune d’origine sauf pour quelques élèves dans le district d’Ambositra. Le collège le plus proche pour la majorité des élèves est d’origine publique.

Moyens de déplacement

Dans la Région Amoron’i Mania, la marche à pied est le moyen de déplacement le plus couramment utilisé pour atteindre le collège le plus proche.

  • Dans l’enseignement secondaire de second cycle

Distance
A l’exception du district d’Ambositra, la majorité des élèves dans des communes (plus de 43,3 %) de la région se trouve à 11 km et plus par rapport au lycée d’enseignement général le plus proche. A Ambositra, les élèves des 78,3 % des communes parcourent entre 1 et 5 km, tandis qu’à Manandriana, dans 20 % des communes et à Fandriana dans 15,4 %, la majorité des élèves doit marcher sur une distance de 6 à 10 km.

Localisation et origine

En général, le lycée le plus proche pour la majorité des élèves est en dehors de leur commune d’origine. Le lycée le plus proche est d’origine publique, sauf dans le district de Fandriana

Tableau 59. Répartition des communes par district selon la distance pour la majorité de la population du lycée (public, privé ou professionnel) le plus proche

Unité : %

District

Moins de 1 km

1 à 5 km

6 à 10 km

11 km et plus

Ambatofinandrahana

11,1 %

0 %

0 %

88,9 %

Ambositra

13,0 %

78,3 %

8,7 %

0 %

Fandriana

0 %

15,4 %

15,4 %

69,2 %

Manandriana

10 %

0 %

20 %

70 %

Ensemble de la région

9,1 %

36,4 %

10,9 %

43,6 %

Source :MEI/CREAM/Monographie 2009

  • Personnel Enseignant
    • Dans l’enseignement primaire

Dans les écoles publiques (EPP)

L’effectif total des enseignants dans les EPP de la Région Amoron’i Mania durant l’année scolaire 2007-2008 s’élève à 3570 et représente 5,9 % par rapport à l’effectif national

tableau 60. Effectifs des enseignants des EPP par district dans la Région Amoron’i Mania durant l’année scolaire 2007-2008  

Unité : %

District

Total des Enseignants

(2007-2008)

Enseignants FRAM

(2007-2008)

Pourcentage (%) d’enseignants FRAM

Ambatofinandrahana

726

434

59,8

Ambositra

1 145

530

46,3

Fandriana

1 237

430

34,8

Manandriana

462

278

60,2

Ensemble de la région

3 570

1 672

46,8

Par rapport au niveau national

5,9%

5,0 %

Parmi ces enseignants, 1 672 d’entre eux sont des enseignants FRAM. Cet effectif représente 46,8 % du total des enseignants dans les EPP dans la Région Amoron’i Mania. Ce qui représente un pourcentage en dessous du niveau national qui est de 59,6 % durant l’année scolaire 2007-2008. D’un district à l’autre, les enseignants FRAM représentent 60,2 % à Manandriana contre 34,8 % à Fandriana.

Par ailleurs, l’effectif total des enseignants dans les écoles primaires privées dans la Région Amoron’i Mania est de 550 soit 2,6 % de l’effectif total national. Par district, 36,4 % des enseignants servent dans le district d’Ambositra contre 8,2 % dans le district de Manandriana.

tableau 61. Effectifs des enseignants des écoles primaires privées par district dans la Région Amoron’i Mania
durant l’année scolaire 2007-2008

Unité : %

District

Nombre d’enseignants durant l’année scolaire 2007-2008

Ambatofinandrahana

127

Ambositra

200

Fandriana

178

Manandriana

45

Ensemble de la région

550

Par rapport au niveau national

2,6%

Source :MEI/CREAM/Monographie 2009

  • Dans l’enseignement secondaire du premier cycle

Dans les collèges publics (CEG)

Au total, on a recensé un nombre total de 932 enseignants pour toute la région (soit 7 % du niveau national) dans les collèges publics, dont seulement 141 dans le district d’Ambatofinandrahana et 116 dans le district de Manandriana. Tous les enseignants des CEG ne sont pas payés par l’Etat, certains d’entre eux (27,8 %) sont pris en charge par le FRAM. Par district, ce taux a varié de 42,6 % à Ambatofinandrahana à 21,6 % à Manandriana.

Tableau 62. Effectif des enseignants dans les CEG, par district dans la Région Amoron’i Mania

Unité : %

District

Nombre d’enseignants durant l’année scolaire 2007-2008

Ambatofinandrahana

127

Ambositra

200

Fandriana

178

Manandriana

45

Ensemble de la région

550

Par rapport au niveau national

2,6 %

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009

Dans les collèges privés

L’effectif total des enseignants dans les collèges privés de la région durant l’année scolaire 2007-2008 est de 285. Cet effectif représente en effet 1,3 % par rapport à l’effectif national.

tableau 63. Effectifs des enseignants des collèges privés par district dans la Région Amoron’i Mania
durant l’année scolaire 2007-2008

Unité : %

District

Nombre total d’enseignants (2007-2008)

Ambatofinandrahana

39

Ambositra

123

Fandriana

116

Manandriana

7

Ensemble de la région

285

Par rapport au niveau national

1,3%

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009

Par ailleurs, la majorité d’entre eux (84 %) sont en poste à Ambositra et Fandriana contre seulement 2,5 % et 13,7 % respectivement dans les districts de Manandriana et d’Ambatofinandrahana.

  • Dans l’enseignement secondaire du second cycle

L’effectif total recensé au cours de l’enquête CREAM 2009 s’élève à 157 enseignants dans les lycées publics, durant l’année scolaire 2007-2008 ; représentant ainsi 3,4 % du niveau national. Parmi cet effectif, près de 41,4 % travaillent dans le district de Fandriana et 31,8 % dans celui d’Ambositra. Seulement, 15,3 % et 11,5 % enseignants ont été en poste respectivement aux lycées publics de Manandriana et d’Ambatofinandrahana.

tableau 64. Effectif des enseignants dans les lycées publics et privés par district dans la Région Amoron’i Mania durant l’année scolaire 2007-2008

Unité : %

Lycée public

Lycée privé

Lycée technique public

Lycée technique privé

Ambatofinandrahana

18

0

0

0

Ambositra

50

54

34

0

Fandriana

65

19

41

0

Manandriana

24

0

0

0

Ensemble de la région

157

73

75

0

Au niveau national

3,4 %

1,7 %

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009, Pourcentage par rapport à l’effectif national.

Du côté des lycées privés, ils sont pourvus de 73 enseignants pour toute la région (soit 1,7 % du niveau national). En général, 54 enseignants sur 81 sont en poste dans le district d’Ambositra et 19 dans celui de Fandriana. Aucun d’entre eux n’est à Manandriana, ni à Ambatofinandrahana.
Concernant l’enseignement technique, 75 enseignants ont servi les lycées techniques publics de la région dont 41 à Fandriana et 34 à Ambositra.

  • Fréquentation et performance scolaire
    • Dans l’enseignement primaire

Dans le système éducatif malgache en 2008, le Taux Brut de Scolarisation (TBS) à l’enseignement primaire de la Région Amoron’i Mania est de 132 %, le TBS à l’enseignement primaire est le rapport entre l’effectif total des élèves scolarisés dans les écoles primaires (publiques et privées) et l’effectif total de la population entre 6 ans et 10 ans. Sa valeur supérieure à 100 % peut s’expliquer par l’entrée probablement tardive des élèves, occasionnée par la politique nationale de l’éducation pour tous et toutes les activités y afférentes.

Dans les Ecoles primaires publiques (EPP)

Le nombre total d’élèves inscrits en EPP de la Région Amoron’i Mania durant l’année scolaire 2007-2008 est estimé à 136 888. Cet effectif représente, en effet 4 % de l’effectif national.

Concernant la performance de l’enseignement primaire dans la Région Amoron’i Mania, la proportion de redoublants durant l’année scolaire 2007-2008 s’élève à 25,7 % des élèves inscrits en EPP dans la même période, contre une moyenne nationale de 21,1 %. Ce taux de redoublement est plus ou moins uniforme dans tous les districts qui composent la région à l’exception de Manandriana (14,4 %).

tableau 65. Tableau synthétique des élèves dans les EPP par district dans la Région Amoron’i Mania

Unité : %

District

Elèves inscrits (2007-2008)

Pourcentage (%) des redoublants

(2007-2008)

Candidats au CEPE en 2008

Taux (%) de réussite au CEPE en 2008

Ambatofinandrahana

30 305

25,3

2 031

62,8

Ambositra

48 350

27,8

4 020

65,7

Fandriana

40 417

28,5

5 102

58,1

Manandriana

17 816

14,4

1 533

64,3

Ensemble Région

136 888

25,7

12 686

62,0

Niveau National 1

4,0 %

3,5 %

Source :MEI/CREAM/Monographie 2009, 1Par rapport au niveaunational

Par ailleurs, le nombre de candidats issus des EPP à l’examen de CEPE en 2008 dans la Région Amoron’i Mania s’élève à 12686 et représente 3,5 % de l’effectif national. Le taux de réussite de candidats au CEPE en 2008 a été de 62 % pour l’Ensemble de la région, contre 55,8 % au niveau national. Ce taux de réussite au CEPE est de 65,7 % dans le district d’Ambositra contre 58,1 % dans le district de Fandriana.

Dans les écoles primaires privées

L’effectif total des élèves inscrits dans les écoles primaires privées est de 20 417, ce chiffre représente, entre autres 2,3 % de l’effectif national. Au niveau des districts, 8,2 % seulement de cet effectif viennent du district de Manandriana, contre 39,4 % pour le district d’Ambositra. Les districts d’Ambatofinandrahana et de Fandriana ont respectivement 26,8 % et 25,4 % des élèves inscrits dans les écoles primaires privées de la région. Le taux moyen de redoublements dans les écoles primaires privées est de 16,3 % pour toute la région contre un taux moyen national de 12,7 %. Au niveau des districts, ce taux est de 19,3 % à Fandriana et 18,8 % à Ambositra contre 11,2 % à Ambatofinandrahana contre 11,7 % à Manandriana.

Pour ce qui est des candidats au CEPE en 2008, leur nombre est estimé à 1 962 élèves et le taux de réussite pour cette catégorie d’école s’élève à 76,4 % ; un niveau au-dessus de celui enregistré au niveau national qui est de 69,0 %.

tableau 66. Tableau synthétique des élèves dans les écoles primaires privées par district dans la Région Amoron’i Mania

Unité : %

District

Elèves inscrits (2007-2008)

Pourcentage(%) redoublants

(2007-2008)

Candidats au CEPE en 2008

Taux (%) de réussite au CEPE en 2008

Ambatofinandrahana

5 475

11,2

358

73,7

Ambositra

8 054

18,8

751

74,0

Fandriana

5 197

19,3

714

79,7

Manandriana

1 691

11,7

139

79,1

Ensemble de la région

20 417

16,3

1 962

76,4

Niveau National1

2,3 %

2,2 %

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009, 2Par rapport au niveau national

  • Dans l’enseignement secondaire du premier cycle

Comme tous les niveaux pédagogiques, l’enseignement secondaire du premier cycle se divise en secteur public (CEG) et en secteur privé (Collèges privés).

Dans les Collèges d’Enseignement Général (Public)

Durant l’année scolaire 2008-2009, 8 636 élèves étaient inscrits en 6e dans les CEG sis dans la Région Amoron’i Mania ; soit 1,84 % de l’effectif national. Pourtant, seulement 2,6 % d’entre eux sont dans le district de Manandriana. Par ailleurs, cet effectif des élèves inscrits en 6e représente près de 70 % du nombre des élèves ayant réussi à l’examen de CEPE dans la région, lors de l’année scolaire 2007-2008. Pour l’ensemble des élèves inscrits aux CEG durant l’année scolaire 2007-2008, ils sont estimés à 27 655 élèves (5,9 % de l’effectif national) pour toute la région dont seulement 12,4 % d’entre eux sont inscrits aux CEG du district de Manandriana contre 31 % dans le district d’Ambatofinandrahana. En ce qui concerne les redoublants, les CEG de la Région Amoron’i Mania en compteraient 12,3 % des élèves inscrits contre 10,4 % enregistrés au niveau national durant l’année scolaire 2007-2008.
Concernant les candidats au BEPC en 2008, 3 835 sont issus des CEG pour la région de Amoron’i Mania dont 599 soit 15,6 % sont inscrits dans le district d’Ambatofinandrahana contre 1 474 soit 38,4 % dans le district de Fandriana. Cet effectif représente 4,9 % de l’effectif national. Le taux de réussite au BEPC s’élève à 47,2 % contre un taux moyen national de 44,4 %. Ce taux est de 56,7 % pour le district de Manandriana et 51,2 % pour le district de Fandriana, contre 35,8 % et 49,4 %, respectivement pour les districts d’Ambositra et d’Ambatofinandrahana.

tableau 67. Tableau synthétique des élèves dans les CEG par district dans la Région Amoron’i Mania

Unité : %

District

Inscrits 6e
(2008-2009)

Inscrits
(2007-2008)

Pourcentage(%) redoublants (2007-2008)

Candidats au BEPC 2008

Taux(%) de réussite au BEPC 2008

Ambatofinandrahana

1 143

8 571

4,9

599

49,4

Ambositra

2 705

7 817

13,5

1 145

35,8

Fandriana

3 499

7 840

17,6

1 474

51,2

Manandriana

1 289

3 427

15,6

617

56,7

Ensemble de la région

8 636

27 655

12,3

3 835

47,2

Niveau National1

5,9%

4,9%

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009, 2Par rapport au niveau national

Dans les collèges privés

D’après l’enquête monographique 2009, l’effectif des élèves inscrits en 6e dans les collèges privés était de 1 661 dans la Région Amoron’i Mania dont 866 soit 52,1 % inscrits dans le district d’Ambositra contre 46 soit 2,7 % dans celui de Manandriana. Mais par rapport à cet effectif de Manandriana, la proportion a été plus élevée dans les districts d’Ambatofinandrahana, 365 soit 21,9 % et de Fandriana 384 soit 23,1 %.

tableau 68. Tableau synthétique de l’effectif des élèves dans les Collèges privés par district dans la Région Amoron’i Mania

Unité : %

District

Inscrits en 6e durant l’année scolaire 2008-2009

Candidats au BEPC 2008

Taux (%) de réussite
au BEPC 2008

Ambatofinandrahana

365

135

63,7

Ambositra

866

679

59,4

Fandriana

384

1 003

41,5

Manandriana

46

29

75,9

Ensemble de la région

1 661

1 846

50,2

Niveau National1

1,6 %

3,2 %

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009, 1 Par rapport au niveau national

Concernant les candidats des collèges privés au BEPC 2008, la Région Amoron’i Mania compte au total 1 846 élèves ; dont 1 003 élèves soit 54,3 % dans le district de Fandriana. Cet effectif représente 3,2 % par rapport à l’effectif national. Le nombre d’élèves des collèges privés ayant réussi au BEPC 2008 dans la Région Amoron’i Mania atteint 927, soit 50,2 % contre un taux moyen national de 51,5 %. Par district, le taux de réussite atteint 75,9 % dans le district de Manandriana et 63,7 % dans le district d’Ambatofinandrahana. Ce taux tourne autour de la moyenne pour Fandriana et Ambositra, c’est-à-dire respectivement 41,5 % et 59,4 %.

  • Dans l’enseignement secondaire du second cycle

Dans les lycées publics

Pour le cas de la Région Amoron’i Mania, l’effectif des élèves inscrits en 2nde durant l’année scolaire 2008-2009 est de 1 590 ce qui représente 0,8% de l’effectif national. Par ailleurs, 42,5 % sont inscrits dans le district de Fandriana, 25,3 % dans celui d’Ambositra, 21,5 % dans celui de Manandriana et 10,7 % dans celui d’Ambatofinandrahana.

Concernant les inscrits au lycée durant l’année scolaire 2007-2008, l’effectif total des élèves pour la région d’Amoron’ i Mania est de 3 062 soit 0,5 % de l’effectif au niveau national. Globalement, 37,9 % des élèves sont inscrits dans le district de Fandriana, 35,4 % dans celui d’Ambositracontre 17,08 % et 9,5 % respectivement dans les districts de Manandriana et d’Ambatofinandrahana.

En ce qui concerne les redoublants dans les lycées publics durant l’année scolaire 2007-2008, au niveau national, cet effectif représente 16,7 % des redoublants. En ramenant l’effectif des redoublants à l’effectif des inscrits au lycée, on a un taux de redoublement régional de 17,6 %. Ce taux est légèrement supérieur comparé au niveau national qui est de 16,7 %. Cependant, le taux le plus élevé est recensé dans le district de Manandriana avec 24,9 %, et le plus faible dans le district Ambositra, qui est de 13,6 %.

tableau 69. Tableau synthétique de l’effectif des élèves dans les lycées publics d’enseignement général par district dans la Région Amoron’i Mani

Unité  %

District

Inscrits en 2nde

(2008-2009)

Inscrits au lycée

(2007-2008)

Pourcentage (%)
des redoublants
(2007-2008)

Candidats BACC 2008

Taux (%) de

réussite au BACC 2008

Ambatofinandrahana

170

292

16,1

101

57,4

Ambositra

402

1 086

13,6

313

58,1

Fandriana

676

1 161

18,4

355

60,8

Manandriana

342

523

24,9

117

62,4

Ensemble Région

1 590

3 062

17,6

886

59,7

Niveau national1

0,8%

0,5%

1,1%

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009,1Par rapport au niveau national.

A propos du nombre de candidats au Baccalauréat 2008, les lycées publics de la Région Amoron’i Mania comptaient au total 886 candidats, ce qui représente 28,9 % de l’ensemble des candidats issus d’établissements de même catégorie. La majorité de ces candidats sont inscrits dans les centres d’examen de Fandriana et d’Ambositra, respectivement avec des taux de 40 % et de 35,2 %. Pour l’Ensemble de la région, les candidats inscrits ont connu en moyenne un taux de réussite de 59,7 %. Les districts d’Ambositra et d’Ambatofinandrahana connaissent des taux de réussite proches de celui de la moyenne régionale, respectivement de 58,1 % et de 57,4 % contre 62,4 % pour Manandriana et 60,8 % pour Fandriana.

Dans les lycées privés

Au total, 1 170 élèves étaient inscrits en classe de seconde dans les lycées privés d’enseignement général durant l’année scolaire 2008-2009 pour toute la région. Ce nombre représente 3,8 % de l’effectif national. Par district, près de 70 % de ces élèves sont inscrits dans la circonscription d’Ambositra, 22,3 % à Fandriana contre 6,6 % à Ambatofinandrahana et seulement 1,1% à Manandriana.

Durant l’année scolaire 2007-2008, l’effectif total des élèves inscrits dans les lycées privés de la Région Amoron’i Mania s’élevait à 3173. Près de 71 % d’entre eux proviennent d’Ambositra, 24,4 % de Fandriana, seulement 2,4 % d’Ambatofinandrahana et aucun de Manandriana. Par rapport au niveau national, cet effectif en représente 4,4 %. En matière de redoublement, le taux des redoublants dans des lycées privés de la région s’élevait à 10,8 % durant l’année scolaire 2007-2008.

Concernant le nombre de candidats au baccalauréat 2008, ceux issus des lycées privés d’enseignement général dans les districts d’Ambositra, de Fandriana et d’Ambatofinandrahana ont atteint 1085, ce qui représente 5,1 % de l’effectif national. Ainsi, le taux de réussite réussite a été de 50,4 %, contre un taux moyen national de ces mêmes catégories d’établissement de 45,6 %.

tableau 70. Effectif des élèves dans les lycées privés d’enseignement général de la Région Amoron’i Mania

Unité : %

District

Inscrits en 2nde (2008-2009)

Inscrits lycée (2007-2008)

Pourcentage (%) des redoublants (2007-2008)

Candidats au BACC 2008

Taux (%) de réussite BACC 2008

Ambatofinandrahana

77

136

11,0

28

64,3

Ambositra

819

2 262

8,0

660

54,8

Fandriana

261

775

19,2

397

42,1

Manandriana

13

0

0,0

0

Ensemble de la région

1 170

3 173

10,8

1 085

50,4

Niveau national1

3,8%

4,4%

5,1%

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009, 1 Par rapport au niveau national.

Dans les lycées techniques publics

Dans la Région Amoron’i Mania, les lycées techniques publics n’existent que dans les districts d’Ambositra et de Fandriana. Durant l’année scolaire 2007-2008, l’effectif total des élèves inscrits dans les lycées techniques publics de la région s’élevait à 1 077 dont 55,5 % proviennent de Fandriana et 44,5 % d’Ambositra. En matière de redoublement, l’effectif total des redoublants dans l’Ensemble de la région s’élevait à 144, soit 13,4 %.

Le nombre de candidats s’inscrivant au baccalauréat technique 2008 s’élevait à 360 au niveau de la région réparti plus ou moins également entre les deux districts. Ainsi, 177 de ces candidats inscrits ont réussi au baccalauréat 2008, soit un taux de réussite de 49,2 % au niveau de la région. Les taux de réussite dans les deux districts Ambositra et Fandriana ont été, respectivement 44,9 % et 53,3 %.

tableau 71. Effectif des élèves dans les lycées techniques publics dans la région

Unité : %

District

Inscrits en 2nde (2008-2009)

Inscrits lycée (2007-2008)

Pourcentage redoublants (2007-2008)

Candidats au BACC 2008

Candidats au BACC 2008

Ambositra

189

479

15,7

176

44,9

Fandriana

250

598

11,5

184

53,3

Ensemble de la région

439

1077

13,4

360

49,2

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009 1 Par rapport au niveau national.