Betsiboka

Le cadre physique et administratif

Cadre physique

  • Relief      

La région de Betsiboka est située dans une zone de transition entre les hautes terres malgaches, dont elle est limitrophe et la région littorale de Boeny ouverte sur le Canal de Mozambique. Elle se caractérise par un relief accidenté semi-montagneux, des affleurements rocheux massifs ainsi que des étendues planes ne dépassant pas 800 m d’altitude. Topographiquement, elle a une altitude comprise entre 50 m et 1 545 m.
On y distingue quatre principaux types de paysages :

  • les baiboho couvrant plus de 10 000 ha et longeant les fleuves de Menavava, Ikopa et Betsiboka
  • le hara à relief assez accidenté plus ou moins rocailleux ;
  • les zones sablo-gréseux : transition entre plateau et baiboho ;
  • le Moyen-Ouest, faisant partie du Tampoketsa, prolongement de la zone haut-plateau entre 600 et 1 000 m d’altitude.

Le paysage de Kandreho est caractérisé par des collines et des plateaux.

  • Localisation géographique      

La région de Betsiboka se situe dans l’Ouest de Madagascar, elle constitue la partie Centre-Sud de la province de Mahajanga et est dotée d’un sous-sol riche en divers minerais : l’or étant le plus présent puisque la zone aurifère constitue près de 40 % du territoire mais aussi la chromite, le gypse et le quartz. La région est délimitée :

  • au Nord par la région de Boeny ;
  • au Nord-est par la région de Sofia ;
  • à l’Est par la région d’Alaotra-Mangoro ;
  • au Sud par les régions d’Analamanga et de Bongolava ;
  • et à l’Ouest par la région de Melaky.

Elle est subdivisée en trois districts : Kandreho, Maevatanana et Tsaratanana. La Capitale de la région est Maevatanana. Le fleuve du Betsiboka, le plus grand fleuve de Madagascar, traverse chef-lieu de la région qui est située à 315 km au Nord-Ouest de la capitale et est reliée avec celle-ci par la RN4. La région de Betsiboka est limitée par les coordonnées géographiques suivantes :

  • entre 14° de latitude Nord et 19° de latitude Sud ;
  • entre 48° de longitude Est et 46° de longitude Ouest.

La région couvre une superficie de 30 025 km2 et représente 5 % de la superficie totale de
Madagascar.

Tableau 1. Superficie des districts dans la Région Betsiboka

Unité : km2

District

Superficie

Kandreho

6 162

Maevatanana

10 410

Tsaratanana

13 453

Total région

30 025

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009

  • Hydrologie        

La région dispose d’un réseau hydrographique particulièrement dense qui lui confère un capital en eau inestimable pouvant être exploité pour le transport fluvial, l’alimentation en eau, la pêche, l’agriculture ou encore l’énergie hydroélectrique. Cette hydrographie est cependant, tributaire du relief et du climat qui suivent souvent des régimes capricieux occasionnant une alternance entre des crues et des étiages souvent absolus.
Les principaux fleuves traversant la Région Betsiboka sont : l’Ikopa, la Mahajamba, la Mahavavy et la Betsiboka. Quelques lacs sont également présents qui sont favorables à la pêche continentale et au transport fluvial : Kapingo, Mangabe, Kamotro, Anjahambe et Ambondro.

Pédologie         

  • Les sols de tanety latéritiques rouges avec une texture argileuse et une structure polyédrique. Ce type de sol domine en grande partie les districts de Kandreho, Tsaratanana, Maevatanana (à la périphérie du plateau de Tampoketsa)
  • Les sols de colluvions sur le bas de la pente. Ce type de sols se trouve presque partout dans la Région Betsiboka sur le bas des collines de Tampoketsa.
  • Les baiboho, avec plus de 10 000 ha, se trouvent sur les bourrelets de chaque berge des grands fleuves, plus précisément, dans les zones cultivables. Ces dernières sont caractérisées par une texture limoneuse avec une structure lamellaire. Ce sont les sols les plus riches de la région.
  • Formation Végétale

Les conditions naturelles de la région contribuent à la diversifiation des formations végétales toutes
aussi importantes les unes que les autres en matière de potentialités. Elle possède ainsi une biodiversité animale et végétale très riche. En 2005, sa superfiie forestière a été estimée à 64.818 ha
et couvre 5,22 % de la superfiie totale de la région en 2005 3. On note l’existence de quatre types
de forêts à savoir :

– la forêt dense humide de moyenne altitude ;

– la forêt dense sèche ;

– la forêts ripicoles ;

– la forêt dense sèche dégradée.

Les aires protégées :

La région dispose d’une réserve spéciale et deux sites sous protection temporaire à savoir4 :

  1. Source : Site Web de la Région Betsiboka
  2. Source: DREF Betsiboka, 2009
  3. TBER Betsiboka, 2011

– la Réserve Spéciale de Kasijy, la plus grande réserve naturelle de la région puisqu’elle
couvre 22 956 ha. Celle-ci bénéfiie d’une protection de niveau IV signifint une aire
de conservation des habitats ou des espèces avec intervention au niveau de la gestion ;

– les zones humides des communes de Tsararano, Mangabe et Ambalanjanakomby qui
recouvrent 20 899 ha et qui sont sous protection temporaire ;

– le site de Kamoro, 5.522 ha, également sous protection temporaire

  • Sauvegarde de l’environnement

D’après les données recueillies auprès de la Direction régionale de l’Environnement et des Forêts (07 juin 2012), la Région Betsiboka abrite 155 263 ha de forêt. La majorité des surfaces couvertes en forêt se trouve dans les districts de Maevatanana et Tsaratanana. Aucune donnée n’est disponible concernant la superficie de forêt protégée ni celle détruite. Le tableau ci-après récapitule les détails par district :

tableau 2. Superficie de forêt existante, protégée et forêt détruite

Unité : ha

District

Superficie de forêt existante

Superficie de forêt protégée

Superficie de forêt détruite

Kandreho

36 677

n.d.

n.d.

Maevatanana

63 503

n.d.

n.d.

Tsaratanana

55 083

n.d.

n.d.

Total région

155 263

n.d.

n.d.

Source: ONE (Traitement d’image satellite landsat 7 2000, année 2005, note : n.d. = non disponible

Réponse locale à la sauvegarde de l’environnement

D’après les réalisations techniques du Cantonnement de l’Environnement et des Forêts (CEF) de Maevatanana, la superficie de terrain reboisée pendant la campagne 2010-2011 est de 10,3 ha. Ces chiffres sont tout de même à relativiser puisque la superficie reboisée pour les 2 autres districts n’est pas disponible. Pour la campagne 2011-2012, le reboisement concerne respectivement 3,5 ha à Maevatanana et 10 ha à Tsaratanana.

Tableau 3. Superficie de terrain en proie aux feux de brousse et reboisées

Unité : ha

District

Superficie de terrain en proie aux feux de brousse en ha

Superficie de terrain reboisé (campagne 2010-2011)

Superficie de terrain reboisé (campagne 2011-2012)

Kandreho

nd

n.d.

0

Maevatanana

nd

10,28

3,48

Tsaratanana

nd

n.d.

10,01

Total région

nd

n.d.

n.d.

Source : DREF Betsiboka, 2011 et 2012, n.d. =  non disponible

Problèmes environnementaux

D’après le Tableau de Bord Environnemental de la Région Betsiboka publié en 2011, les problèmes environnementaux suivants ont été identifiés :

  • Par rapport à la socio-économie

-la pauvreté ;

-l’insécurité ;

-l’insuffisance de revenu.

  • Par rapport à l’environnement urbain

-la dégradation de l’environnement urbain ;

-l’absence de plan d’urbanisme ;

-la pollution urbaine ;

-la gestion de déchets insuffisante ;

-l’insuffisance d’infrastructures d’assainissement.

  • Par rapport au climat et changements climatiques :

-la diminution de la pluviométrie ;

-la sécheresse ;

-le faible accès à l’énergie nouvelle.

  • Par rapport aux eaux continentales :

-la dégradation et diminution des ressources en eau ;

-les dégradations des bassins versants ;

-l’assèchement, envasement et ensablement des lacs et rivières ;

-la coupe de bois dans les forêts riveraines des principaux cours d’eau (forêts galeries) ;

-la non maîtrise de l’eau ;

-la pollution de l’eau.

  • Par rapport au sol et à la couverture végétale :

-la dégradation de la couverture végétale ;

-l’érosion, ensablement et dégradation des sols ;

-la dégradation de la biodiversité ;

-lamauvaise pratique culturale ;

-le problème foncier ;

-le feu de brousse tous les ans ;

-pratiques culturales traditionnelles.

  • Par rapport à la biodiversité :

-l’espèce endémique et menacée : damba (paretroplus sans tâche), tsimoly, rere (sokadrano), fanihy, ankoay, ankoala,

-la dégradation de la biodiversité ;

-la déforestation ;

-les feux de brousse ;

-l’exploitation forestière ;

-le manque de contrôle et de suivi ;

-la dégradation avancée de l’environnement ;

-la méconnaissance de la valeur de la biodiversité.

Sources: TBER Betsiboka, 2011 et Wikipédia

Le cadre physique et administratif

Cadre administratif

  • Généralités sur les Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) et les services techniques déconcentrés (STD)
  1. a) Définition d’une Collectivité Territoriale Décentralisée (CTD)

Une collectivité territoriale décentralisée est une portion du territoire national, dans laquelle l’ensemble de ses habitants électeurs de nationalité malagasy, dirige l’électivité régionale et locale en vue de promouvoir le développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique et technologique de sa circonscription. Elle assure, avec le concours de l’Etat, l’aménagement du territoire, la protection de l’environnement, la sécurité publique et l’administration, l’amélioration du cadre de vie ainsi que la préservation de son identité. Elle est dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Les CTD sont dotées de l’assemblée délibérante dénommée conseil (Conseil Régional pour les régions, conseil municipal pour les communes urbaines, conseil communal pour les communes rurales) et d’un bureau exécutif.

  1. b) La région

D’après la loi 2004-001 du 17 juin 2004, Madagascar est subdivisé en 22 régions. Se définit comme étant une collectivité publique à vocation économique et social, la région dirige, dynamise, coordonne et harmonise le développement économique et social de l’ensemble de son territoire. Elle assure la planification, l’aménagement du territoire et la mise en œuvre des actions de développement.

La région est à la fois une Collectivité Territoriale Décentralisée et une circonscription administrative.
En tant que collectivité décentralisée, elle dispose de la personnalité morale, de l’autonomie financière, et s’administre par des conseils régionaux. En tant que circonscription administrative, elle regroupe l’ensemble des services déconcentrés de l’Etat au niveau régional.
La Région Betsiboka est dirigée par le Chef de région qui représente l’Etat dans sa circonscription.

  1. c) Les Districts

Le Décret n° 2005-012 du 11 janvier 2005, modifié et complété par le Décret n° 2007-720 du 25 juillet 2007 et le Décret n° 2008-869 du 11 septembre 2008 portant création des districts et arrondissements stipule que le district est une circonscription administrative relevant de la région dont les limites territoriales coïncident avec celles des anciennes sous préfectures, ex. fivondronampokontany. Il comprend un ou plusieurs arrondissements administratifs. Les Chefs districts sont nommés par voie de Décret du Premier ministre, tandis que leurs adjoints sont nommés par arrêté du Ministre de l’Intérieur.

  1. d) Les communes

La commune est une collectivité décentralisée de base au même titre que la région. Elle est une collectivité locale de droit public dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière et administrative. Ses organes, le maire et les conseillers sont élus au suffrage universel direct et administrent librement la commune.

  1. e) Les fokontany

Le fokontany est une subdivision administrative de base au niveau de la commune. Le comité du fokontany dirigé par son Président est l’auxiliaire du Chef d’arrondissement, dans ses attributions administratives et fiscales. Les habitants du fokontany constituent le « fokonolona ». Le fokontany, selon l’importance des agglomérations, comprend des hameaux, villages, secteurs ou quartiers.

  • Découpage Administratif       

La région de Betsiboka comprend 3 districts subdivisés en 35 communes, elles-mêmes subdivisées en 367 fokontany. Les districts de la région sont composés en moyenne de 12 communes avec un maximum de 17 communes pour le district de Maevatanana et 6 communes pour Kandreho. [Du fait de l’enclavement, Tsaratanana est sous une administration éclatée, en particulier la partie sud.]

Tableau 4. Découpage administratif et territorial de la région

Unité : nombre

District

Communes

Fokontany

Kandreho

6

31

Maevatanana

17

169

Tsaratanana

12

170

Total région

35

370

source: MEI/CREAM/Monographie 2009 mise à jour par la région en juin 2012

Quant aux fokontany, chaque district possède en moyenne 123 fokontany. Tsaratanana est celui qui possède le plus de fokontany avec 170. S’ensuit le district de Maevatanana avec 169 fokontany et enfin le district de Kandreho qui affiche le nombre minimum de fokontany à savoir 31. La superficie moyenne d’un fokontany est de 81,1 km2.

  • Les services territoriaux déconcentrés      

Les services territoriaux déconcentrés sont les Représentants des ministères du Gouvernement central au niveau régional. Ils ont pour mission de mettre en œuvre la politique de leurs ministères respectifs Ils assurent la fonction de relais du ministère central à un niveau plus rapproché de ses administrés. Ils rendent comptent au ministère du niveau central sur l’exécution de leur mission au niveau régional.

Liste nominative des services territoriaux déconcentrés dans la Région Betsiboka :

  1. Service Régional de la Solde et des Pensions ;
  2. le Service Régional d’Exécution Budgétaire ;
  3. Trésorerie Générale ;
  4. Direction Régionale de l’Économie et de l’Industrie ;
  5. Direction Régionale du Commerce ;
  6. Direction Régionale du Développement Rural ;
  7. Direction Régionale de la Pêche et des Ressources Halieutiques ;
  8. Direction Régionale de l’Environnement, des Forêts et du Tourisme ;
  9. Direction Régionale des Travaux Publics et de la Météorologie ;
  10. Service régional des Domaines et de la Propriété Foncière ;
  11. Circonscription Régionale du Service Topographique ;
  12. Direction Régionale de la Santé Publique ;
  13. Direction Régionale de la Jeunesse et des loisirs ;
  14. Direction Régionale de la Population et des Affaires Sociales ;
  15. Direction Régionale de l’Education Nationale ;
  16. Poste ;
  17. Compagnie Territoriale de la Gendarmerie Nationale ;
  18. Commissariat de Sécurité Publique ;
  19. Tribunal de Première Instance ;
  20. Etablissement Pénitentiaire ;
  21. Service régional des Ressources Animales ;
  22. Service Vétérinaire régional ;
  23. Poste de Contrôle Financier ;
  24. Centre Hospitalier de Référence régionale (CHRR) ;
  25. Bureau du Cadastre Minier de Madagascar ;
  26. Délégation régionale de la Communication ;
  27. Service Régional de l’INSTAT ;
  28. Centre Régional de l’Institut National de Formation Pédagogique (CRINFP) ;
  29. Direction Régionale du Sport ;
  30. Centre Fiscal.

Graphique 1. Organigramme de la région

betsiboka-organigramme-fig-1