Bongolava

Le cadre physique et administratif

Localisation géographique et cadre physique

  • Localisation géographique        

La région de Bongolava fait partie du Moyen-Ouest du faritany d’Antananarivo. Elle est bordée à l’Ouest Nord-Ouest par le faritany de Mahajanga, région du Melaky, district de Morafenobe, et d’Ambatomainty (à 667 km du bord de la mer de Maintirano), au Sud-Est par la région d’Analamanga district d’Ankazobe, à l’Est par la région de l’Itasy, au Sud par celle du Vakinankaratra, district de Betafo, et à l’Ouest Sud-Ouest par la région du Menabe, district de Miandrivazo.

Elle est limitée par les coordonnées géographiques suivantes : entre 17,76° et 19,46° de latitude sud, entre 45,48° et 47,08° de longitude Est.

Le chef-lieu de région, Tsiroanomandidy, se situe à 219 km d’Antananarivo. La région de Bongolava comprend deux districts. Le district de Tsiroanomandidy qui s’étend sur 10 199 km² et celle de Fenoarivobe qui couvre 7 784 km². La région de Bongolava s’étend sur une superficie totale de 17 983 km². Tsiroanomandidy est reliée au chef-lieu de région d’Antananarivo par la route nationale n°1. La RN1 bis la relie au district de Morafenobe, d’Ambatomainty et de Maintirano de la région de Majunga.

Tableau 1 : Superficie totale du territoire par objectif d’aménagement

Unité : Ha

Aménagement durable

Protection

Restauration

Reboisement

Agro-Sylvio-Pastorale

Total

Tsiroanomandidy

80 391

18 204

36 462

59 250

825 551

1 019 858

Fenoarivobe

30 615

38 241

7 248

71 014

631 318

778 436

Total région

111 006

56 445

43 710

130 264

1 456 869

1 798 294

Source : Zonage forestier régional 2009/BE SOMEAH

  • Relief        

La géomorphologie générale de la région est marquée par des surfaces d’aplanissement résultant de l’altération profonde des migmatites ou des gneiss d’âge précambrien. Ceux-ci se trouvent, sur de vastes étendues, découpées en croupes de largeur variant entre 150 m et plus de 900 m selon le degré d’érosion régressive des cours d’eau. Partout s’étendent de larges étendues de plateau succédées par des vallons et des thalwegs bien hiérarchisés.
L’altitude s’abaisse rapidement à 1 500 m du Tampoketsa de Fenoarivobe à 800 m sur les marges occidentales. Au sommet du relief on trouve des sols ferralitiques rajeunis. Sur les versants, avec des fréquents glissements de terrains, on assiste à la formation de « lavaka » qui évolue de manière régressive jusqu’à ce qu’il soit stabilisé. Sur les bas fonds, le relief est composé de vastes surfaces planes associées à un sol hydromorphes.

Hydrologie         

Une importante partie des principaux fleuves de Madagascar traverse la région de Bongolava, entre autres :

  • la Mahajilo et ses affluents (la Mania, la Kitsamby, la Sakay qui traverse la commune d’Ankadinondry Sakay, limite orientale de la sous-préfecture de Tsiroanomandidy) ;
  • la Manambolo et ses affluents dans la région du Bongolava.

Le fleuve de Manambolo passe à Tsiroanomandidy. Le Kiranomena qui prend sa source à Firavahana traverse Fenoarivobe. Le Sandrozo traverse Kiranomena et Tsinjoarivo et se jette dans le Manambolo.

  • Pédologie        

La région de Bongolava est caractérisée par la dominance de sols ferralitiques et de sols alluviaux de faible étendue :

  • une grande partie de la région est couverte par des sols ferralitiques. Ces derniers sont compacts, fragiles, difficiles à travailler. Néanmoins, convenablement amendés, ils peuvent supporter le maïs et le manioc. Ils peuvent également se prêter à la culture de pomme de terre et à l’arboriculture ;
  • par contre, les sols alluviaux n’occupent qu’une place restreinte et se rencontrent surtout dans les cuvettes. Dans le Moyen-Ouest, ils sont essentiellement réservés à la riziculture.

Les sols de la région de Bongolava se dégradent rapidement, surtout ceux aux alentours de Tsiroanomandidy à cause de leur exploitation continue au fil des années et nécessitent en conséquence des apports d’amendements tant minéraux qu’organiques.

Les sols de tanety en table, sont reconnus pour leur bonne capacité d’échange et donnent en général de bons rendements aux cultures pluviales. Mais la faible profondeur de l’horizon organique nécessite un apport d’engrais. Ils sont de deux types :

  • soit du type ferralitique brun jaune développés sur les surfaces d’aplanissement ;
  • soit du type ferralitique brun rouge formés à partir des glacis.

Ce terroir de plateaux à forte dominance en graminée (Heteropogon contortus) subit de façon chronique des feux de brousse.

Les sols de bas fonds sont du type hydro morphes minéraux à moyennement organiques aptes avant tout à la riziculture irriguée, puis aux cultures de contre saison (légumineuses, cultures maraîchères et fourragères), sous réserve d’une possibilité d’irrigation.

Géologie        

Le sous-sol de la région, de par sa situation sur la bordure Nord-Ouest des Hautes Terres Centrales, est généralement constitué de :

  • granites et migmatites du Tampoketsa (Nord) ;
  • infra-graphite du groupe Ambodiriana, caractéristique du Moyen Ouest de la province d’Antananarivo.

Sur ce sous-sol, des formations diverses se sont constituées :

  • les hautes pénéplaines latéritiques ou hautes surfaces d’érosion non installées sur roches acides ;
  • les pénéplaines latéritiques en surface d’aplanissement d’altitude moyenne sur socles acides. Ces formations caractérisent la partie Ouest de la Province dont l’altitude varie de 800 à 1 000 mètres ;
  • le relief granito-gneissique à enclave basique éparse sur hautes terres latéritiques ondulées ;
  • les cuvettes et plaines alluviales : les cuvettes lacustres qui sont dues à des activités volcaniques, des coulées de lave ayant obturé des vallées et retenus, ainsi que des eaux qui s’accumulaient en arrière. Certaines cuvettes étaient autrefois reliées entre elles. Ces zones
  • d’alluvions lacustres, généralement fertiles, jouent un rôle important pour l’occupation humaine ; les plaines alluviales le long des fleuves généralement aménagées en rizières.
    Ce sous-sol est aussi riche en pierres précieuses, notamment l’or, le cristal et la tourmaline. Leur exploitation demeure jusqu’à maintenant informelle et artisanale.
  • Formation végétale        

La région de Bongolava est une région dont la couverture végétale est très faible, et est surtout
caractérisée par des formations graminéennes ou savanes. Presque tout le Moyen Ouest est constitué de savanes herbeuses à Hyparhenia ruffa (Vero) et à Heteropogon contortus (Danga). Ce sont des zones utilisées comme zone d’élevage extensif.
Dans les bas-fonds, on rencontre des marais à joncs et parfois à Viha. Quelques vestiges de forêts rupicoles ou forêts galeries qui sont en phase de disparition à cause de passages répétés de feux de brousse.

  1. a) Superficie des écosystèmes naturels

En 2000, les écosystèmes naturels de la Région Bongolava occupent 95,22  % de la superficie total de la région dont : 88,85 % de formations herbacées, 5,90 % de formations forestières et 0,47 % de plans d’eau.

Tableau 2 : Evolution de la superficie des écosystèmes naturels de la région (ha)

Unité : Ha et en  %

Type d’écosystèmes

1993

2000

Superficie (ha)

% région

Superficie (ha)

% région

Forêts ripicoles

102 221

5,94 %

92 817

5,39 %

Forêts denses sèches

677

0,04 %

614

0,04 %

Plan d’eau

10 915

0,63 %

8 153

0,47 %

Total

113 814

6,61 %

101 584

5,90 %

Savane et/ou pseudo steppes

1 562 040

90,77 %

1 529 040

88,85 %

Source : ONE-2006 (Traitement d’image landsmål 7 1993 et 2000)

Le traitement d’image effectué consiste à comparer deux images de différentes périodes en se
référant aux classes IEFN. Le filtre utilisé est de 1 ha (Echelle régionale). Les classes de forêts retenues sont Forêts ripicoles, Forêts sèches, Peuplement d’Eucalyptus
Tableau 3 : Superficie des écosystèmes naturels de la Région Bongolava en 2005 (ha)

Unité : ha

Types d’écosystèmes/habitats naturels

Tsiroanomandidy

Fenoarivobe

Région

 % région

Forêt Humide

1 966

1 227

3 243

0,19 %

Forêt sèche de l’Ouest

5 951

38 323

44 274

2,57 %

Plan d’eau

821

656

1 477

0,09 %

Zones Humides, marécages

9 525

4 726

14 250

0,83 %

Total

18 262

44 981

63 243

3,67 %

Formations herbacées

921 354

712 643

1 633 997

94,95 %

L’atlas de la végétation de Madagascar a été élaboré à partir de traitement des images satellitaires et des techniques de la télédétection disponibles les plus récentes afin de déterminer l’étendue actuelle de tous les types de végétation. La classification de la végétation est basée sur la connaissance scientifique de la diversité des plantes de Madagascar, leur distribution ainsi que le statut de conservation de leurs habitats.
En 2005, d’après les données de cet atlas, les écosystèmes naturels de la Région Bongolava occupaient 98,63 % de la superficie total de la région dont : 94,95 % de formations herbacées, 2,76 % de formations forestières et 0,09 % de plans d’eau, et de 0,83 % de zones humides, marécages.
b) Typologie des formations végétales

En 2000, les résultats du traitement d’images satellites font état de 3,74 % de la superficie totale de la région occupée par les surfaces à vocation agricole, dont 3,31 % de type mosaïque de culture et 0,43 % de rizières.

Tableau 4 : Evolution de la superficie (ha) des types de formation végétal dans la Région Bongolava entre 1993 et 2000

Unité : ha

Type de végétation

Superficie 1993 (ha)

% région

Superficie 2000 (ha)

% région

Forêt ripicoles

102 221

5,94 %

92 817

5,39 %

Forêt denses sèches

677

0,04 %

614

0,04 %

Peuplement d’Eucalyptus

62

0,00 %

58

0,00 %

Mosaïque de cultures

38 390

2,23 %

56 913

3,31 %

Savane et/ou pseudo steppes

1 562 040

90,77 %

1 529 040

88,85 %

Rizières

6 220

0,36 %

7 321

0,43 %

Source : Traitement d’image landsmål 7 (1993-2000) – ONE

En 2005, d’après les données de l’Atlas de la végétation de Madagascar, les types de formations végétales retenus sont les forêts humides, les forêts sèches de l’Ouest, les mosaïques de cultures, les mosaïques de formations herbeuses et boisées de plateau, et les mosaïques de formations herbeuses boisés-formations buissonnantes.
Ainsi, 60,62 % des forêts humides se trouvent dans le chef-lieu du district de Tsiroanomandidy, tandis que 86,54 % des forêts sèches de l’ouest se trouvent dans le district de Fenoarivobe.

Tableau 5 : Superficie (ha) des types de formation végétale dans la Région Bongolava en 2005

Types de formation végétale

Tsiroanomandidy

 %

Fenoarivobe

 %

Total

 % région

Forêts Humides

1 966

60,62 %

1 277

39,38 %

3 243

0,19 %

Forêts sèches de l’Ouest

5 961

13,46 %

38 323

86,54 %

44 284

2,57 %

Mosaïques de cultures

9 771

41,62 %

13 704

58,38 %

23 475

1,36 %

Mosaïques formations herbeuses-
formations herbeuses boisées de plateau

782 314

57,27 %

583 645

42,73 %

1 365 959

79,37 %

Mosaïques formations herbeuses boisés-formations buissonnantes

139 040

51,87 %

128 998

48,13 %

268 038

15,58 %

Total

939 042

55,08 %

765 946

44,92 %

1 704 988

99,07 %

Source : Atlas de la végétation de Madagascar – 2007 (Déclinaison des données par ONE)

En termes d’occupation des sols, ce sont les formations herbacées qui couvrent les 94,95 % de la
superficie totale de la région, tandis que les formations forestières et les mosaïques de cultures
n’occupent respectivement que 2,76 % et 1,36 % de la superficie totale.

  • Infrastructures économiques        

Quel que soit leur niveau de développement et leur taux de couverture, la région dispose d’infrastructures comme les routes, l’électricité, l’eau, les réseaux de télécommunication, marchés,

Cadre Administratif

  • Généralités sur les Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) et les services techniques déconcentrés (STD)

 

  1. Définition d’une CTD

Une Collectivité territoriale décentralisée est une portion du territoire national dans laquelle l’ensemble de ses habitants électeurs de nationalité malagasy dirige l’activité régionale et locale en vue de promouvoir le développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique et technologique de sa circonscription. Elle assure, avec le concours de l’Etat, l’aménagement du territoire, la protection de l’environnement, la sécurité publique et l’administration, l’amélioration du cadre de vie ainsi que la préservation de son identité. Elle est dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière.

  1. b) Régions et services déconcentrés de l’Etat

La loi de 2004 portant sur la création des 22 régions de Madagascar a défini ces dernières à la fois en collectivités territoriales décentralisées et en circonscriptions administratives.
En tant que Collectivités Territoriales Décentralisées, elles disposent de la personnalité morale, de l’autonomie financière et s’administrent librement par des Conseils région aux élus. En tant que circonscriptions administratives, les régions regroupent l’ensemble des services déconcentrés de l’Etat au niveau régional. Le Chef de région est à la fois le premier responsable de l’exécutif régional et le représentant de l’Etat dans sa circonscription.
Le Chef de région est une personnalité élue selon les conditions et les modalités fixées par les lois et règlements.

  1. Les districts

Le décret de création des districts stipule : « le district est une circonscription administrative relevant de la région dont les limites territoriales coïncident avec celles des anciennes sous-préfecture, ex-Fivondronampokontany. Il comprend un ou plusieurs arrondissements administratifs ».
La liste des fonctionnaires pouvant occuper le poste de Chef de district et des adjoints est arrêtée par le Ministère de l’Intérieur.

  1. d) Les communes

Elles sont définies comme les collectivités territoriales de base.

  1. e) Les fokontany

Le fokontany est une subdivision du territoire de la commune. Le comité du fokontany dirigé par son président est l’auxiliaire du Chef d’arrondissement, dans ses attributions administratives et fiscales.

Les CTD sont dotées de l’assemblée délibérante dénommée Conseil (Conseil régional pour les régions ; Conseil Municipal pour les communes urbaines ; Conseil Communal pour les communes rurales) et d’un Bureau exécutif.

  • Découpage Administratif      
  1. Découpage administratif et territorial

La région de Bongolava comporte deux districts ; celui de Tsiroanomandidy et celui de Fenoarivobe.
Le district de Tsiroanomandidy comprend 18 communes elles-mêmes subdivisées en 212 fokontany. Le district de Fenoarivobe quant à lui comprend 8 communes et 101 fokontany.
Chaque commune de la région enregistre en moyenne 12 fokontany par commune, certaines de plus grandes tailles que les autres en comptent plus d’une vingtaine à l’instar de la commune
d’Ankadinondry Sakay, de Tsiroanomandidy-Fihaonana et de Firavahana avec respectivement 22,s20 et 26 Fokontany.

  1. Les Services Territoriaux Déconcentrés

Les services territoriaux déconcentrés sont les représentants des ministères du Gouvernement central au niveau régional. Ils ont pour mission de mettre en œuvre la politique de leurs ministères respectifs. Ils assurent la fonction de relais du ministère central à un niveau plus rapproché de ses administrés. Ils rendent comptent au ministère du niveau central sur l’exécution de leur mission au niveau régional.

Liste nominative des services territoriaux déconcentrés dans la Région Bongolava (à vérifier par DRE):

Les Directions régionales

  1. Direction régionale du Développement Rural ;
  2. Direction régionale de l’Education Nationale
  3. Direction régionale de la Santé Publique ;
  4. Direction régionale de l’Environnement et des Forêts ;
  5. Direction régionale de l’Economie ;
  6. Direction régionale des Travaux Publics et de la Météorologie ;
  7. Direction régionale de la Jeunesse et de Loisir ;
  8. Direction régionale du Sport
  9. Direction régionale de la Population et des Affaires Sociales ;
  10. irection régionale de la Culture et du Patrimoine ;
  11. Direction régionale duTourisme et de l’Artisanat ;
  12. Direction régionale du Commerce ;
  13. Direction régionale de la Communication ;
  14. Direction régionale du Transport.

Les autres services déconcentrés

  1. Gendarmerie Nationale ;
  2. Délégation de Circonscription Pénitentiaire ;
  3. Trésorerie General ;
  4. Recettes de Douanes ;
  5. Service régionale de la Solde et de Pension ;
  6. Service régional de l’Exécution Budgétaire ;
  7. Service régional du Travail et des Lois Sociales ;
  8. Service régional de la Fonction Publique ;
  9. Service régional de l’Emploi et de la Formation Professionnelle ;
  10. Service régional de la Décentralisation ;
  11. Service régional de la Topographie et de la Propriété Foncière ;
  12. Service régional de l’Aménagement du Territoire ;
  13. Service Medico Social.

Quelques exemples de services techniques déconcentrés présents dans la région
Direction régionale du Développement Rural

Le Ministère de l’Agriculture est représenté par la Direction régionale du Développement Rural de Bongolava (DRDR). Ayant son siège à Tsiroanomandidy, elle coiffe les deux districts de la région, à savoir Tsiroanomandidy et Fenoarivobe.
Les objectifs de la DRDR sont en rapport avec les sept thèmes de la Politique Agricole et Alimentaire du Ministère mais les efforts sont axés essentiellement sur les deux premiers qui constituent le fondement même de cette politique à savoir :

  • l’augmentation de la production et des revenus des paysans ;
  • la professionnalisation des producteurs pour accomplir sa mission, la DRDR de Bongolava s’appuie sur la structure existante au sein du Ministère.

Direction régionale de l’Environnement et des Eaux et Forêts ;

La Direction régionale de l’Environnement et des Forêts représente le Ministère à l’échelon régional. Il opère dans les deux districts de la région de Bongolava. Elle assure l’exécution des actions relatives à la gestion des ressources forestières telles qu’il est mentionné dans la politique sectorielle forestière de l’Etat.

Direction régionale de l’Education Nationale

La Direction régionale de l’Education Nationale (DREN) représente le Ministère à l’échelon régional
Ministère de la sécurité intérieure et Secrétariat d’Etat en charge de la gendarmerie

En matière de sécurité publique, la région de Bongolava dispose de :

01 Groupement de la Gendarmerie Nationale ;

02 Compagnie de la Gendarmerie Nationale ;

08 Brigade la Gendarmerie Nationale ;

10 Postes Avancés ;

01 Commissariat de Police ;

04 Postes Fixes ;

02 Forces de Développement (11e Compagnie B et 111e Compagnie C) ;

01 Détachement Force de Développement ;

100 Détachement Autonomes de Sécurité (DAS) ;

1570 Quartiers mobiles : à raison de 5 quartiers mobiles par fokontany.

La Direction régionale de la Jeunesse, du Sport et de la Culture de Bongolava

La direction régionale est chargée de représenter le ministère au niveau de la région. Elle a pour mission de mettre en œuvre la Politique Nationale de la Jeunesse, la Politique Nationale des Sports et le Politique Culturelle Nationale au niveau de région.
Ces politiques visent :

  • à promouvoir la diversité culturelle et à renforcer la solidarité nationale en encourageant la participation des jeunes dans le processus de développement de Madagascar et aussi dans l’atteinte du niveau international en matière de sport ;
  • rendre les Malagasy encore plus fiers de leur pays, de forger l’esprit et la mentalité par l’éthique sportive pour une meilleure mode de vie et de faciliter l’insertion des jeunes dans la vie active conjointement avec es autres politiques sectorielles.