Ihorombe

Le cadre physique et administratif

Le cadre physique

La localisation géographique     

La région d’Ihorombe se situe dans le Centre-Sud de Madagascar et fait partie de la province de Fianarantsoa. Elle est délimitée au Nord par la région de haute Matsiatra, au Sud par la région de l’Anosy, à l’Est par la région d’Atsimo Atsinanana, et à l’Ouest par la région d’Atsimo Andrefana. Elle s’étend géographiquement entre les longitudes 44°98’ et 46°62’ et les latitudes 21°61’ et 23°10’, sur une longueur allant de100 km à 120 km, d’une largeur d’environ 200 km,et une superficie de 26 930 km2.

La Région Ihorombe est constituée de trois districts : Iakora, Ihosy et Ivohibe ; de superficies respectives : 4.258 km2, 18.372 km2 et 4.300 km2. Elle a comme chef-lieu la ville d’Ihosy, laquelle est située à 602 km au Sud de la Capitale Antananarivo, en empruntant la RN 7.

Tableau 1. Les districts et leurs superficies

Unité : km2

District

Superficie en km2

Iakora

4.258

Ihosy

18.372

Ivohibe

4.300

Total

26.930

MEI/CREAM/Monographie 2009

  • Le relief        

On retrouve ainsi trois principaux types de paysages dans la région :
la partie orientale est marquée, au Nord et au Sud par des secteurs montagneux, notamment la Montagne d’Ivohibe (avec le Pic Ivohibe de 2.060m d’altitude), au Nord, et le début de la Chaine de l’Andringitra, au Sud ; entre les deux secteurs montagneux s’étale une plaine de haute altitude; la partie occidentale s’étale majoritairement sur le plateau d’Ihorombe (versant Ouest du socle central) qui est un immense étendu de colineaux et de prairies de faibles dénivellation, sur une altitude allant de 300 à 600 m; le secteur occidental entame une petite partie du Massif de l’Isalo, lui-même situé dans la fosse Karoo ; les massifs ruiniformes de l’Isalo offrent un paysage de canyon, né de l’érosion de roches gréseux durant des milliers d’années.

L’hydrologie        
Le réseau hydrologique de la Région Ihorombe est constitué de petits cours d’eau qui se connectent entre eux pour former des petits complexes.

Dans le district d’Ihosy,il y a les complexes de Maloto/Ilagnana (avec Ilakaky, Ihazofotsy, Sakavatony, Andranombilahy, Mavoita, Benahy), de Menamaty (avec Vatambe et Manambaroa), de Malio et d’Ihosy.Dans le district d’Ivohibe, on a le complexe de Manampatra (avec Iatara et Sahatsamy).Dans le district d’Iakora,on rencontre les complexes d’Ionaivo (avec Menakiaky, Manambolo, etc.) et de Menarahaky (avec Sahambagno, Ranomena et Fandramana).

La pédologie         

Le type de sol prédominant sur le territoire de la Région Ihorombe est le sol ferrugineux tropical, qui recouvre les vastes étendues de collineaux et les plaines du bassin sédimentaire des secteurs Est et Centre. On note toutefois, la présence d’associations de sols ferralitiques rouges et jaunes, ainsi que de sols faiblement ferralitiques, notamment sur la partie orientale de la région, notamment dans la zone montagneuse du massif d’Ivohibe.
Le sous-sol du bassin sédimentaire est formé de couches de matériaux sableux et de galets, favorables à l’emmagasinage des eaux pluviales et la formation de nappes phréatiques. Ce terrain sédimentaire est constitué de « sables roux », marqués par une carence en phosphore et surtout en azote, donc très fragiles.

A noter également, qu’à l’Ouest, plus précisément dans la fosse Karoo, on retrouve d’autres types de sols, notamment les lithosols qui recouvrent les massifs gréseux de l’Isalo, les sols minéraux sableux au pied des massifs et sur les pentes fortes des massifs, les sols ferrugineux sur grés sur les pentes plus faibles et les sols hydromorphes dans les zones marécageuses, les bas-fonds et le long des ruisseaux.

La géologie         

La Région Ihorombe, s’étalant sur la partie centrale du Moyen – Sud de Madagascar, se retrouve en grande partie sur le système Androy en qui se trouve à son tour sur le socle Précambrien lequel s’étend du Nord au Sud de l’Ile. Le système Androy en est formé d’une mince couche de néogène lacustre sous forme de roches granitiques et migmatiques.Les secteurs Est, Sud-Est et Centre de la région sont ainsi constitué majoritairement de roches cristallines. Le secteur Ouest, situé dans la fosse Karoo, est plutôt constituée de couches sédimentaires dominées par des massifs gréseux et des carapaces ferrugineuses formées sur grès.

Les formations végétales   

Trois types de végétations se rencontrent dans la région d’Ihorombe : des forêts naturelles, des savanes et des végétations spécifiques des massifs rocailleux.

Les forêts naturelles

  •  Les forêts naturelles se rencontrent dans les secteurs Nord-Est et Sud-Est de la région, dans les districts d’Ivohibe et d’Iakora. Il s’agit de bandes de forêts rattachées aux corridors forestiers de l’Est (corridor forestier de Vondrozo et forêt de Midongy-Sud). Mais, ces forêts, qui sont confinées à l’extrême Est de la région, n’occupent qu’une petite partie du territoire de la région.Ces bandes

de forêts sont peuplées, en majorité, de bryophytes, de lichens, de fougères ou de grands arbres, selon l’altitude et le relief.

  •  Les savanes

Les savanes occupent la grande partie du territoire de la région, du pied des montagnes de Vohibory à l’Est jusqu’au plateau de l’Isalo à l’Ouest. Les savanes des plateaux de la région sont peuplées essentiellement d’espèces herbeuses : les andropogons (haidambo) et l’Aristida (horona). Les lits de rivières et les zones humides sont peuplés principalement de bambous phragmites (bararata) et de cypéracées.

  •  Les végétations particulières

Les massifs de l’Isalo sont peuplés par une végétation un peu particulière constituée principalement d’Uapaca Bojeri (tapia). D’autres types de végétations particulières se rencontrent sur les forêts galeries qui bordent les lits des rivières et dans les zones marécageuses.

 

La climatologie         

On distingue, dans la Région Ihorombe, trois types de climat :

– un climat tropical humide toute l’année, sur sa partie orientale de la région (districts d’Iakora et d’Ivohibe) ;

– un climat tropical semi-humide (tendant vers le semi-aride), sur sa partie occidentale ;

– et un climat tropical humide à faible précipitation dans la partie centrale c’est-à-dire dans le district d’Ihosy.

  1. a) La Température

La température annuelle moyenne enregistrée à Ihosy, le Chef-lieu qui se trouve au centre de la région, est de 21 °C. Mais, la température varie sensiblement d’Est en Ouest. La partie Est en est relativement plus froide, avec une température moyenne de moins de 20 °C. Il fait plus chaud à mesure qu’on se déplace vers l’Ouest où la température moyenne atteint 27 °C.
b) La Pluviométrie

Dans l’ensemble, la Région Ihorombe a un climat subhumide avec, en moyenne, 1 000 mm de pluie par an. Toutefois, l’humidité varie sensiblement selon le secteur. L’extrême Est de la région, qui se trouve à proximité des falaises de l’Est de l’Ile, est humide, tandis que tout le secteur Ouest est semi-aride. Ainsi, les précipitations, encore relativement élevées à l’Est, diminuent à mesure qu’on va vers l’Ouest. Les précipitations enregistrées au Nord-Est de la région (dans le secteur Est du district d’Ivohibe) atteignent 1 600 mm en moyenne par an, alors qu’elles ne dépassent pas 800 mm au Sud-Ouest de la région (c’est-à-dire au Sud-Ouest du district d’Ihosy).

Tableau 2 . Données Climatiques 2009

 

Jan

Fév.

Mars

Avr.

Mai

Juin

Juil.

Août

Sept

Oct.

Nov.

Déc.

T° Max

30.5

31.2

29.3

27.7

24.8

27.1

24.1

25.2

30.4

31.8

30.9

31.5

T° Min

20.0

18.3

18.6

14.9

13.5

12.1

10.3

11.7

13.9

16.2

17.3

19.2

Pluie (mm)

335.3

109.6

201.3

29.9

4.8

0.7

0.3

1.2

3.2

11.1

81.2

57.4

Source : Station météorologique de Ranohira

Sauvegarde de l’environnement

  1. Etat des lieux

La Région Ihorombe, comme la plupart des régions de Madagascar, a un écosystème riche, abritant une biodiversité floristique et faunistique importante. Mais elle subit diverses pressions, toutes d’origine anthropique, notamment sous formes de feux de brousse, feux sauvages, coupes massives pour le bois de chauffe et le charbonnage.

La Région Ihorombe possède 369 472 ha de forêts naturelles, dont 49 959 ha sont protégées, dont la réserve spéciale du Pic Ivohibe, la réserve naturelle de Kalambatritra, une partie du parc national d’Andringitra et une partie de la forêt de Midongy.

Tableau 3 . Superficie de forêt existante, protégée et forêt détruite

Unité : ha

District

Superficie en ha de forêt existante

Superficie en ha de forêt protégée

Superficie en ha de forêt détruite

Iakora

81 524

44 321

267

Ihosy

160 080

808

Ivohibe

127 868

3 638

8

Région

369 472

47 959

1 070

Source: MEI/CREAM/Monographie 2009 + spéculations

La région compte trois zones de conservation :

– le parc national de l’Isalo, dans la commune de Ranohira, district d’Ihosy, d’une superficie de 81.540 ha, mais dont une partie seulement se trouve dans la région d’Ihorombe;

– la réserve spéciale du Pic Ivohibe, dans le district d’Ivohibe, d’une superficie de 3 453 ha ;

– la réserve naturelle de Kalambatritra, dans le district d’Iakora, d’une superficie de 28 255 ha.
A ces trois zones principales, s’ajoutent les prolongements des forêts du corridor forestier du Sud-Est et les zones de conservation définies sur celles-ci, notamment le parc national de l’Andringitra, la forêt classée de Midongy et la forêt classée de Vondrozo.

Tableau 4 . Zone de conservation

Unité : ha

Superficie

Parc National de l’Isalo

81 540 ha

Réserve spéciale du Pic Ivohibe

3 453 ha

Réserve naturelle de Kalambatritra

28 255 ha

Source : ONE 2007

  1. Les Problèmes environnementaux

Les problèmes environnementaux de la région :

– les feux de brousse ;

– les coupes massives pour le bois de chauffage et le charbonnage ;

– la perte de la diversité floristique et faunistique ;

– l’érosion du sol ;

– la dégradation du sol.

Les problèmes environnementaux de la Région Ihorombe ont une même origine : l’homme. Les feux de brousse sur les prairies, destinés à faire régénérer les pâturages et les coupes massives de bois, pour produire des bois de chauffage et du charbon, provoquent l’érosion et la dégradation du sol, tout en entrainant la disparition de plusieurs d’espèces, parfois endémiques.
– Le cadre administratif

Le cadre administratif

Généralités sur les collectivités territoriales décentralisées (ctd) et les services techniques déconcentres (std)

  1. a) Définition d’une Collectivité Territoriale Décentralisée (CTD)

Une collectivité territoriale décentralisée est une portion du territoire national dans laquelle l’ensemble de ses habitants électeurs de nationalité malagasy dirige l’électivité régionale et locale en vue de promouvoir le développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique et technologique de sa circonscription. Elle assure, avec le concours de l’Etat, l’aménagement du territoire, la protection de l’environnement, la sécurité publique et l’administration, l’amélioration du cadre de vie ainsi que la préservation de son identité. Elle est dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière.

  1. b) La région

Le cadre administratif des régions de Madagascar est défini par la loi 2004-001 du 17 juin 2004, qui subdivise le pays en 22 régions. La «région»est définie comme étant une collectivité publique :

– à la fois une collectivité territoriale décentralisée et une circonscription administrative

– à vocation économique et sociale.

En tant que collectivité décentralisée, la région dispose d’une personnalité morale et d’une autonomiefinancière.Elle est dirigée par un Chef de région élu au suffrage universel et administrée par un Conseil régional.En tant que circonscription administrative, elle regroupe les services déconcentrés de l’Etat au niveau de la région.

Les districts

Le décret de création des districts stipule : Le district est une circonscription administrative relevant de la région dont les limites territoriales coïncident avec celles des anciennes sous préfecture, ex fivondronampokontany. Il comprend un ou plusieurs arrondissements administratifs. Les chefs de districts et leurs adjoints sont nommés par l’Etat central.
Les communes

La commune est une collectivité décentralisée de base au même titre que la région .Elle est une collectivité locale de droit public dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière et administrative. Ses organes, le maire et les conseillers sont élus au suffrage universel direct et administrent librement la commune.

Les fokontany

Le fokontany est une subdivision administrative de base au niveau de la commune. Le comité du fokontany dirigé par son président est l’auxiliaire du chef d’arrondissement, dans ses attributions
administratives et fiscales Les habitants du fokontany constituent le «Fokonolona». Le Fokontany, selon l’importance des agglomérations, comprend des hameaux, villages, secteurs ou quartiers.

Le CTD sont dotées de l’assemblée délibérante dénommée conseil (conseil régional pour les régions, conseil municipal pour les communes urbaines, conseil communal pour les communes rurales) et d’un bureau exécutif.

Découpage Administratif        

La Région Ihorombe compte 26 communes et 292 fokontany. La commune d’Ihosy est la seule commune urbaine de la Région Ihorombe, les 25 autres communes de la région sont des communes rurales

Tableau 5 . Découpage administratif et territorial de la région

Unité : nombre

District

Communes

Fokontany

Iakora

3

50

Ihosy

19

197

Ivohibe

4

45

région

26

292

Source: MEI/CREAM/Monographie 2009

 

Les services techniques déconcentrent        

Le Chef de région et le Conseil Régional sont appuyés, dans leurs attributions administratives, par les Services Techniques Déconcentrés (STD) qui sont les représentants des ministères au niveau de la région.

Les STD comprennent les directions inter-régionales, les directions régionales, les bureaux des districts, les bureaux des arrondissements et les bureaux des fokontany.Les directions régionales en 2009, au nombre de 7, sont basées dans le Chef-lieu de la région : la ville d’Ihosy.
On y trouve les directions suivantes :

– Direction Régionale du Développement Rural ;

– Direction Régionale du Développement Economique ;

– Direction Régionale des Eaux, Forêts et du Tourisme ;

– Direction Régionale de l’Education Nationale ;

– Direction Régionale de la Santéet des Affaires Sociales ;

– Direction Régionale de la Jeunesse et du Sport ;

– Direction Régionale des Travaux Publics.

Graphique 1. Organigramme de la région

ihorombe-figure-1