Sofia

Le cadre physique et administratif

Cadre physique

Localisation géographique         

La région de Sofia se trouve dans la province de Mahajanga située sur la côte Nord-Ouest de Madagascar. S’étendant entre 14° et 17° latitude Sud et 47° et 49° longitude Est. Elle constitue un vaste territoire couvrant une superficie de 52 503  km² soit environ 8,5 % de la Grande Ile et 33,4 % de la province. Le chef lieu de la région, Antsohihy se situe à près de 440  km environ de Mahajanga, sur la RN6 qui va vers Antsiranana.
La région de Sofia est délimitée au Nord par les régions de Diana et de SAVA, à l’Est par la région d’Analanjirofo, au sud par les régions de Betsiboka, de Boeny et d’Alaotra Mangoro et à l’Ouest par le Canal de Mozambique. La région est composée de 7 districts : Antsohihy, Analalava, Mampikony, Bealanana, Port-Bergé, Befandriana, Mandritsara ; de 108 Communes et de 1 329 fokontany. Elle s’étend sur une superficie totale de 52 503  km² et la superficie moyenne des fokontany est de 39,5  km2.

Tableau 1 : Superficie des districts dans la région de Sofia

Unité : km2

District

Superficie en km2

Analalava

10 070

Antsohihy

4 787

Bealanana

6 230

Befandriana

9 121

Mampikony

5 248

Mandritsara

9 604

Port-Bergé

7 443

Total

52 503

Source : MEI/CREAM/Monographie 2009

Relief         

Située au pied des hautes terres et ouverte sur le Canal de Mozambique, la région de la Sofia met en évidence trois ensembles bien distincts : les plateaux, la plaine et le littoral.

  1. Les Plateaux

Il s’agit de plateaux gréseux et basaltiques, très disséqués par l’érosion et à vallées digitées portant une forêt sèche sur des sols ferrugineux lessivés ou des dalles basaltiques peu aptes aux cultures.

  1. La plaine

La zone basse, inférieure à 1 000 m d’altitude se trouve au pied du massif de Tsaratanàna. A l’Est, s’étend un couloir dépressionnaire, constitué d’une mosaïque de cuvettes, de lacs et de baiboho, fortement alimenté en eau et alluvionnés périodiquement par les deux grands fleuves la Loza et la Sofia. Au Sud, prédominent les baiboho qui s’étendent vers l’ouest sur le plateau de Bongolava.

  1. c) La côte

Le littoral est formé par des plaines côtières qui se trouvent parsemées de formes volcaniques boisées. Les apports continentaux des fleuves ainsi que le niveau des marées y ont développé des vases salées, colonisées par la mangrove favorable au développement de la pêche.

Hydrologie         

Concernant les fleuves, le nord ouest dispose de vastes bassins hydrologiques favorisant l’écoulement et le déversement des grands fleuves dans le Canal de Mozambique. La région est traversée par le fleuve de la Sofia qui prend sa source dans le district de Bealanana. Ce fleuve possède deux affluents : l’Anjobony et la Bemarivo et se jette à la mer dans la baie de Mahajamba.
La région connaît un régime hydrologique caractérisé par des crues bien alimentées en saison de pluies de décembre à mars et d’étiage faible de juillet en octobre. Les crues sont très abondants en saison de pluies, les fleuves débordent et inondent une grande partie des plaines et des baiboho. Les dépôts d’alluvions sont très importants surtout sur les bordures de la Sofia et de Mahajamba rendant tout rouge les bassins versants.

  1. a) Les superficies des bassins versants sont respectivement :
  • Bassin de Sofia : 27 300  km² ;
  • Bassin de Mahajamba : 14 500  km².
  1. b) Quelques cours d’eau alimentent les rivières à savoir :
  • la Maevarano qui traverse les districts de Bealanana et Analalava, là ou elle est grosse par la Sandrakota, et se jette dans la mer par la Loza ;
  • la Tsinjomorona, grossie par la Doroa, coule dans le district d’Antsohihy ;
  • l’Andranomalaza passe dans le district d’Analalava ;
  • Bemarivo, Sofia, Mampikony, Mahajamba.
  1. c) Par ailleurs, la Région possède de nombreux lacs. On peut citer :
  • dans le district de : Lac Tseny, Lac Amparihy, Lac Bemakamba, Lac Marovariho
  • à Bealanana : Lac Sofia ;
  • à Antsohihy : Lac Andrampongy, Lac Matsaboribe, Lac Mangilihilia, Lac Maroankoay.

Pédologie         

On observe différents types de sols dans la région de la Sofia:

  • un complexe sol ferrugineux, qui forme les plateaux de Bealanana et Befandriana ;
  • un complexe lithosol et sols calcimorphes dans la presqu’île d’Ampasindava ;
  • un complexe lithosol, sols calcimorphes et sols hydromorphes, dans les districts d’Antsohihy et Port-Bergé ;
  • un complexe lithosol et sols peu évolués à Mandritsara et à Befandriana ;
  • une association sols ferralitiques jaune/rouge et rouge à Analalava, Bealanana ;
  • une association sols ferralitiques rouge et jaune/rouge dans les districts de Bealanana, Befandriana, un peu à Analalava et à Mandritsara ;
  • des sols peu évolués dans le district de Port-Bergé en bordure de la Sofia ;
  • des sols salés et de mangrove aux embouchures des fleuves ;
  • des sols ferrugineux tropicaux dominant les districts de Mampikony, Port-Bergé, Antsohihy et Analalava ;
  • des sols ferralitiques jaune/rouge formant les hauts plateaux de Mandritsara ;
  • des sols hydromorphes formant les plaines de Bealanana, Befandriana et un peu à Mandritsara ;
  • des sols calcimorphes dans le district d’Antsohihy ;
  • des sols sableux sur les côtes d’Analalava ;
  • des sols ferralitiques rouges dans le district de Befandriana.

Géologie         

La région est formée essentiellement par deux types de terrains : les terrains sédimentaires et les terrains cristallins.

  1. a) Les terrains cristallins

Ils constituent l’essentiel des paysages à l’intérieur de la région dont :

  • le système du Vohibory, dans les districts de Port-Bergé et de Mampikony ;
  • le système de graphite, dans les districts de Bealanana, Befandriana Nord, Mandritsara et une partie d’Antsohihy ;
  • l’Infra-graphite, dans la partie est de Bealanana, Befandriana Nord et Mandritsara ;
  • le granite, qui forme des collines rocheuses et se trouve surtout à Befandriana et Mandritsara et sur une partie de Bealanana.
  1. b) Les terrains sédimentaires

Ils couvrent la zone côtière et s’avancent même à l’intérieur pour former des plateaux à faible altitude (plateaux de Manasamody). Parmi ces terrains sédimentaires, on peut citer :

  • le néogène lacustre, qui se trouve sur la partie est de Befandriana ;
  • le volcanisme néogène, dans le district de Bealanana qui forme la cuvette de l’Ankaizina;
  • le volcanisme, crétacé, qui forme les plateaux : plateau de Manasamody dans le district d’Analalava prolongé par le plateau de Bongolava à Port-Bergé et à Mampikony ;
  • le jurassique, qui existe dans les districts d’Analalava et d’Antsohihy ;
  • l’Isalo, qui traverse la zone d’Analalava jusqu’à Mampikony ;
  • le Nummilitique, qui forme la presque île d’Ampasindava dans le district d’Analalava.

Formation végétale         

La région de la Sofia était réputée par ses couvertures forestières denses. Malheureusement, avec les feux de brousse incessants et les cultures sur brûlis, ces forêts se trouvent dégradées ne laissant apparaître que de lambeaux forestiers bien localisés.
On peut distinguer :

  • des forêts denses ombrophiles de moyenne altitude sur les montagnes de Bealanana, de Befandriana et d’Analalava ;
  • une forêt dense à mousses et lichens sur le massif de Tsaratanana ;
  • des forêts denses caducifoliées sur les plateaux de Bongolava (Port-Bergé), de Manasamody (Analalava), de Bora (Antsohihy),
  • des Savanes herbeuses de l’Ouest à Hyparrhenia rufa, qui dominent les districts de Mandritsara, Befandriana, Port-Bergé, Antsohihy et Analalava ;
  • des Savanes arbustives ou à palmiers à Befandriana et Analalava ;
  • des Savoka presque partout dans la région (forêts secondaires après défrichement) ;
  • des Savanes et steppes à Aristida dans les districts de Befandriana et Bealanana ;
  • des Savanes herbeuses du Moyen Ouest à Mandritsara et à Befandriana ;
  • des mangroves aux embouchures des fleuves Mahajamba à Port-Bergé et La Loza à Antsohihy ;

La région compte aussi quelques rares forêts « classées ». Parmi ces forêts restantes on peut citer : la réserve spéciale d’Ambiniviny Marotandrano.

Climatologie        

La région de Sofia présente un climat de type Sub semi-humide caractérisé par deux saisons bien distinctes, sèche de Mai à Octobre, humide de Novembre à Avril. Il varie suivant l’altitude, les plateaux Nord étant moins arrosés et plus frais que les zones littorales. Il fait plus chaud sur les côtes que sur les plateaux (Bealanana Mandritsara).

  1. a) Température

Les températures de la région sont assez favorables à l’agriculture. La température varie suivant le climat et l’altitude. Elle est nettement élevée sur les zones côtières, où la température annuelle moyenne atteint 26 °C. En saison sèche, elle descend jusqu’à 13,7 °C à Bealanana qui se trouve à 1 125 m d’altitude. Elle est de 12,7 °C à Mangindrano, au pied du massif Tsaratanana. La température moyenne mensuelle la plus élevée est observée à Mampikony avec 33,6 °C.

La région de Sofia présente 2 zones thermiques bien distinctes :

Une zone côtière, avec une température moyenne annuelle supérieure à 25 °C, qui concerne les districts de Port-Bergé, d’Antsohihy et d’Analalava ;

Une zone dite de hautes terres où la température varie de 20 °C à 25 °C. Il s’agit des sous-préfectures de Bealanana, Befandriana Nord, Mandritsara et Mampikony.

  1. b) Pluviométrie

La pluviométrie est caractérisée par une forte irrégularité. La saison humide commence en général au mois de décembre. Les pluies se concentrent sur 4 mois de l’année (décembre à avril). On peut assister à des précipitations violentes de quelques heures pendant la journée.
Dans l’ensemble, la variation des pluies est moins nette et la pluviométrie annuelle se situe entre 1 100 à 1 900 mm. Malgré le nombre élevé de mois secs, la pluviosité est favorable à la riziculture et aux cultures sur tanety.

Sauvegarde de l’environnement         

  1. a) Etats des lieux

Un peu moins du quart de la superficie totale de la Région Sofia  est couverte par les forêts. Cette couverture forestière est la plus dense dans la partie Est de la région comme à Bealanana ou Mandritsara où la couverture forestière atteint respectivement 34  % et 26 %. Les forêts protégées représentent 41 % de la superficie totale des forêts existantes. Toutefois, la déforestation reste une menace importante pour la région. En effet, la superficie de forêts détruite annuellement s’élève à plus de 3 000 ha, expliquant sans doute la baisse de la couverture forestière de 36 % en 2003 à 24 % en 2009.

Tableau 2 : Superficie de forêt existante, protégée et forêt détruite dans la région de Sofia

Unité : ha

District

Superficie en ha de forêt existante

Superficie en ha de forêt protégée

Superficie en ha de forêt détruite

Analalava

226 218

180 000

149

Antsohihy

108 049

38 341

749

Bealanana

213 537

80 620

134

Befandriana

189 726

100 000

413

Mampikony

95 159

60 589

651

Mandritsara

254 741

42 200

517

Port-Bergé

161 963

17 150

508

Total

1 249 393

518 900

3 121

Source: MEI/CREAM/Monographie 2009

Les raisons principales de la déforestation restent l’absence de prise de conscience de la population sur l’importance de la forêt dans le cycle de la vie en général et de l’eau en particulier. Ce qui favorise encore les pratiques non conservatrices comme le feu de brousse, le défrichement pour culture sur brûlis et l’exploitation illicite de la forêt.
La superficie de terrain en proie aux feux de brousse représente 1 925 ha en 2009. Cette partie est inférieure à la somme totale reboisée (131 916 ha). Toutefois, la répartition spatiale n’est pas équitable car cette partie reboisée se trouve essentiellement dans le district d’Analalava. Les districts qui subissent la partie essentielle des feux de brousse (Antsohihy et Bealanana) sont dépourvus de reboisement conséquent.

  1. b) Problèmes environnementaux

La pratique traditionnelle des cultures sur-brûlis et des mises à feu pour le renouvellement des pâturages figurent parmi les problèmes environnementaux de la région. L’environnement continental se dégrade actuellement par suite de déforestation amplifiée et la pratique des techniques traditionnelles comme le tavy.

La région est également confrontée à des risques énormes qui nécessitent des mesures adéquates pour les contourner. Parmi ces risques on peut citer la dégradation des bassins versants et des récifs coralliens, la pollution de l’eau, l’érosion côtière, l’insuffisance de la mise en valeur du réseau hydrographique, l’envasement et ensablement des lacs et rivières, ainsi que l’exploitation irrationnelle des ressources halieutiques.

Cadre administratif

Généralités sur les Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) et les services techniques déconcentrées (STD)

  1. a) Définition d’une Collectivité Territoriale Décentralisée (CTD)

Une collectivité territoriale décentralisée est une portion du territoire national dans laquelle l’ensemble de ses habitants électeurs de nationalité Malagasy dirige l’électivité régionale et locale en vue de promouvoir le développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique et technologique de sa circonscription. Elle assure, avec le concours de l’Etat, l’aménagement du territoire, la protection de l’environnement, la sécurité publique et l’administration, l’amélioration du cadre de vie ainsi que la préservation de son identité. Elle est dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière.

  1. b) La région

D’après la loi 2004-001 du 17 juin 2004, Madagascar est subdivisé en 22 régions.
Se définit comme étant une collectivité publique à vocation économique et social, la région dirige,      dynamise, coordonne et harmonise le développement économique et social de l’ensemble de son territoire. Elle assure la planification, l’aménagement du territoire et la mise en œuvre des actions de développement.

La région est à la fois une collectivité territoriale décentralisée et une circonscription administrative.

En tant que Collectivité Décentralisée, elle dispose de la personnalité morale, de l’autonomie financière, et s’administre par des conseils régionaux.

En tant que circonscription administrative, elle regroupe l’ensemble des services déconcentrés de l’Etat au niveau régional.

La Région Sofia  est composée de 7 districts à savoir Analalava, Antsohihy, Bealanana, Befandriana, Mampikony, Mandritsara, Port-Bergé. Elle est composée de 108 communes et 1 335 fokontany. Elle est dirigée par le chef de région qui représente l’Etat dans sa circonscription.
La région harmonise, coordonne le développement des communes dans leur territoire.
Les districts

Le décret de création des districts stipule : Le district est une circonscription administrative relevant de la région dont les limites territoriales coïncident avec celles des anciens districts. Il comprend un ou plusieurs Arrondissements administratifs.

Les chefs districts et leurs adjoints sont nommés par l’Etat central.

Les communes  

Le commun est une collectivité décentralisée de base au même titre que la région .Elle est une collectivité locale de droit public dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière et administrative. Ses organes, le maire et les conseillers sont élus au suffrage universel direct et administrent librement la commune.

La Région Sofia  est composée de 108 communes.

Les fokontany  

Le fokontany est une subdivision administrative de base au niveau de la commune. Le comité du fokontany dirigé par son président est l’auxiliaire du chef d’arrondissement, dans ses attributions administratives et fiscales Les habitants du fokontany constituent le « Fokonolona ».
Le fokontany, selon l’importance des agglomérations, comprend des hameaux, villages, secteurs ou quartiers.

Le CTD sont dotées de l’assemblée délibérante dénommée conseil (conseil régional pour les régions, conseil municipal pour les communes urbaines, conseil communal pour les communes rurales) et d’un bureau exécutif.

Découpage Administratif         

Les districts de la région de Sofia sont composés en moyenne de 15 communes avec un maximum de 28 communes pour le district de Mandritsara (qui est le deuxième district en termes de superficie) et 10 communes pour le district de Mampikony.
Tableau 4 : Découpage Administratif et territorial de la région

Unité : Nb

District

Nombre de communes

Nombre de fokontany (2008)

Analalava

13

171

Antsohihy

12

167

Bealanana

18

189

Befandriana

12

198

Mampikony

10

143

Mandritsara

28

238

Port Bergé

15

229

Total

108

1 335

Source : VPEI/ CREAM Monographie 2009

Quant aux fokontany, chaque district possède en moyenne 189 fokontany et chaque commune en moyenne 12 fokontany. Le rang en termes de fokontany et de nombre de communes des différents districts de la Région Sofia  est quasi similaire avec un maximum de 239 fokontany à Mandritsara et 150 fokontany à Antsohihy. La région s’étend sur une superficie totale de 52 503  km2 et la superficie moyenne des fokontany est de 39,5  km2..

Les services territoriaux déconcentrés         

  • Direction Régionale du Développement Rural Sofia (Antsohihy) ;
  • Direction Régionale de la Sante et du Planning Familial (DRSPF)/ Sofia ;
  • Direction Régionale de l’Administration Pénitentiaire Antsohihy ;
  • Direction Régionale de l’Education Nationale Sofia ;
  • Direction Régionale du Commerce ;
  • Circonscription des Eaux et Forets ;
  • Direction Régionale de la Population et des Affaires Sociales ;
  • Garage Administratif Antsohihy ;
  • Groupement de la ZN Antsohihy ;
  • Office Régional de la Nutrition (ORN Sofia).

Graphique 1. Organigramme de la Région Sofia District

sofia-organigramme