Vatovavy Fitovinany

Le cadre physique et administratif

Cadre physique

Localisation géographique         

La Région Vatovavy Fitovinany, fait partie de la province de Fianarantsoa et se trouve dans la partie Sud-est de Madagascar. Elle est délimitée au Nord par la Région Atsinanana, au Sud par la Région Atsimo Atsinanana, à l’Est par l’Océan Indien et à l’Ouest par les régions de Haute – Matsiatra et d’Amoron’i Mania.

Elle s’étend géographiquement entre les longitudes 47°23’ et 48°34’ et les latitudes 20°20’ et 22°30’, sur une longueur d’environ 246 km (littoral), une largeur allant de 75 km à 100 km et une superficie de 20.183 km2.

Composée de six districts : Ifanadiana, Ikongo, Manakara, Mananjary, Nosy Varika et Vohipeno.La région a comme chef-lieu la ville de Manakara, située à environ 720 km de la capitale Antananarivo.

Tableau 1. Les districts et leurs superficies

District

Superficie en km2

 %

Ifanadiana

4.009

19,9 %

Ikongo

2.795

13,9 %

Manakara

3.269

16,2 %

Manajary

5.330

26,4 %

Nosy Varika

3.730

18,5 %

Vohipeno

1.020

5,1 %

Total région

20.183

100,0 %

Source: MEI/CREAM/Monographie 2009

Relief         

Le relief de la Région Vatovavy Fitovinany est constitué, d’Ouest en Est, par une succession de montagnes, falaises, collines et plaine littorale. Plus précisément le relief de la région présente quatre types de paysages sur un parcours allant des hauts plateaux à la façade maritime Sud-Est de l’Ile :

  • une zone montagneuse, accidentée, située sur les hauts plateaux, donc à une altitude élevée au-delà de 1000 m, avec des vallées profondes ;
  • cette zone montagneuse est tranchée par les falaises de l’escarpement de l’Est de l’Ile, à environ 100 km de la côte, présentant des dénivellations abruptes de l’ordre de 500 m, marquée par de fortes pentes, des chutes d’eau et des vallées très étroites ;
  • une zone de moyennes collines peu accidentée, avec des vallées assez larges, à environ 50 km de la côte suivie d’une zone de basse colline ;
  • une zone de plaines littorale, relativement plate, s’étendant sur une largeur d« environ 50 km à partir de la côte, avec une altitude variant entre 0 et 50 m, avec principalement des lagunes, des marécages et des zones inondées, entrecoupés de vallées et d’estuaires bordés de petites surfaces alluviales.

Les districts d’Ifanadiana et d’Ikongo, s’étendant sur l’intérieur, c’est-à-dire à l’Ouest de la région,se caractérisent par un décor tantôt de montagnes et de falaises, tantôt de moyennes collines. Ceux de Nosy Varika, Mananjary, Manakara et Vohipeno, côté littoral, à l’Est, se caractérisent par un paysage de basses collines et des plaines côtières.

Hydrologie         

Les principaux cours d’eau de la région sont, du Nord au Sud, le Sakaleona, le Mananjary, le Namorona, le Faraony et le Matitanana. Ce sont des rivières courtes qui prennent sources dans la zone des falaises où elles ont des cours torrentiels et rapides, avec parfois des chutes plus ou moins « longues ».

Elles traversent ensuite les collines sur des cours moyennement rapides avant de se jeter largement vers la mer. Ce profil rapide à la source, ensuite, large étalement sur les plaines a favorisé la formation de lagunes derrière un cordon de dunes sur le littoral.

Au Nord, le fleuve Sakaleona traverse des vallées larges, avant d’arroser les contrées de Nosy Varika.

Au Nord Ouest, le fleuve d’Ionilahy arrose le corridor forestier de Ranomafana.

Au Centre, la Namorona et le Faraony jouxtent les villages de Ranomafana et d’Ifanadiana, avant de s’étaler sur des bas fonds et de grands marais sur le littoral, dans le district de Manakara.

Toujours au Centre, le fleuve Managnano traverse le district de Manakara, et rejoint le Faraony, en longeant le littoral.

Au Sud, le fleuve Matitanana jouxte le village de Vohipeno après un parcours sinueux à partir de la zone des falaises.

Le canal des pangalanes relie les différentes lagunes entre elles. Il longe le littoral Est, allant de Toamasina à Vohipeno. Il traverse ainsi les districts de Nosy Varika, Mananjary, Manakara et Vohipeno. Il est navigable, mais, parfois ensablé, il n’est alors opérationnel que partiellement.

Pédologie         

Le sol de la Région Vatovavy Fitovinany est formé de composants ferralitiques dont les caractéristiques changent selon le relief.

On distingue :

  • des sols férralitiques rajeunis, riches en humus sous forêt, dans la zone des falaises ;
  • des sols férralitiques composés des minéraux érodés et dégradés sur les moyennes collines ;
  • des sols aux apports alluviaux et colluviaux sur les basses collines ;
  • des sols hydromorphes contenant du souffre sur les dunes, les marécages et les cordons littoraux inondables.

Geologie         

La géologie de la Région Vatovavy Fitovinanay se décline à partir de celle de l’ensemble du Sud-
Est Malgache, constituée, depuis les Hauts – Plateaux vers les côtes, de trois grandes unités géologiques

  • le socle précambrien couvrant une plus grande superficie s’étendant sur plus de 80 km de large et d’altitude élevée ;
  • un terrain sédimentaire d’une largeur de 500 m à 5 km environ et de faible altitude ;
  • des coulées volcaniques d’une largeur de 20 à 40 km et de moyenne altitude.

Ces unités sont constituées des roches de diverses formations :

  • pour le socle cristallin : migmatite, gneiss, granite,… ;
  • pour le terrain sédimentaire : grès, argile bariolé,… ;
  • pour la bande éruptive : basalte crétacé, amphibolite.

Formation Végétale         

La déforestation a beaucoup modifié le paysage de la région, comme celui de toute la zone Sud-Est de l’Ile. Ainsi, les végétations dégradées prennent progressivement la place des forêts après les cultures sur brulis, et où la flore et la faune perdent de leur diversité.

La végétation actuelle de la région peut être décrite selon cinq catégories : la forêt primaire de plus en plus rétrécie, des forêts secondaires (ou savoka), des savanes, une végétation des marécages et les cultures.

Sur les 2 018 000 ha de superficie de la région, 473 563 ha sont constitués de forêts humides, 333 072 ha de cultures et le reste, 1 213 365 ha (soit 60 %) ha de savanes, de végétation de marécage et de prairie.

a- Les forêts primaires

La forêt primaire, déjà fortement dégradée suite à diverses pressions, est actuellement confinée sur la zone montagneuse de l’intérieur du pays (dans la partie Ouest de la région, dans les districts  d’Ifanadiana, d’Ikongo et de Nosy Varika), mais, abrite encore plusieurs centaines de variétés d’arbres et d’arbustes, ainsi que des milliers d’espèces animales.

b- Les forêts secondaires

Les forêts secondaires ou savoka, qui des formations végétales résultant de la dégradation des forêts primaires, sont principalement constituées d’espèces arbustives/héliophiles qui se développent sur les espaces laissés après la pratique du tavy.

Trois espèces colonisent essentiellement les savoka de la région : le ravinala, le bambou et les lianes.Mais, quelques formations plus complexes peuvent également s’y développer.

Les forêts secondaires se rencontrent principalement dans la zone de moyennes collines entre la zone montagneuse de l’intérieur et la zone littorale.

c- Les savanes

Les savanes, qui sont des formes de dégradation avancées de la forêt primaire après défrichage et brulis répétés, sont des formations herbeuses.

Les savanes de la zone Sud-Est sont constituées en majorité de plantes de la famille des graminea et s’étendent principalement sur la zone des moyennes collines.

d- La végétation des marais et des marécages

La végétation des marais et des marécages, comme son nom l’indique, sont des formations végétales qui se développent dans les vallées humides et les terrains inondables.

Elle est constituée essentiellement de deux espèces : le via et le zozoro, qui se rencontre généralement sur la zone littorale.

Climatologie         

La Région Vatovavy Fitovinany, comme toute la zone Est de Madagascar, a un climat tropical du  type chaud et humide, dans l’ensemble, avec, néanmoins, une certaine différence entre le climat de la zone côtière et celui de la zone montagneuse.

a- Température

La température, au sein de la région, varie entre 15 °C et 32 °C. Celle-ci varie notamment selon les saisons et suivant le relief. Il fait plus chaud sur zone littorale, mais plus frais, voire très frais durant l’hiver austral (de mai à septembre) sur la zone des falaises et les zones montagneuses sur la partie Ouest de la région.

b- Pluviométrie

Les fortes précipitations, emmenées par le vent d’alizée de l’Océan Indien, sont à l’origine de l’humidité, qui caractérise toute la côte Est de Madagascar.

Les précipitations varient néanmoins selon le relief. Elles sont plus abondantes sur la zone côtière à l’Est, mais nettement moindres sur les zones montagneuses des hauts plateaux, plus à l’Ouest. Ainsi,les zones littorales, où s’étendent les districts de Nosy Varika, Mananjary, Manakara et Vohipeno,sont très humides, tandis que les zones des moyennes collines et des falaises où s’étendent les districts d’Ifanadiana et Ikongo sont plutôt humides.

On enregistre annuellement 2 500 mm de pluies en moyenne sur les districts littoraux de Nosy Varika, Mananjary, Manakara et Vohipeno. Par contre le niveau pluviométrie enregistré dans les districts de l’Intérieur Ifanadiana et Ikongo est de 1 900 mm, en moyenne annuelle.

Tableau 2. Classificati+on climatique

Climat

Pluie (en mm)

Tendance aride

200 à 400

Semi – aride

400 à 600

Sub – humide

600 à 1 200

Humide

1 200 à 1 800

Très humide

1 800 et plus

Sauvegarde de l’environnement         

  1. a) Etat des lieux

Comme la plupart de toute la zone Est de l’Ile, la Région Vatovavy Fitovinany se caractérise par des écosystèmes variés et une biodiversité particulièrement riches. Cependant, exposé à diverses pressions, ces écosystèmes sont en train de s’effriter et la biodiversité se perd petit à petit.

La déforestation, les défrichements massifs non contrôlés, l’érosion du sol, la destruction de l’écosystème marin et la pollution marine figurent parmi les principaux problèmes qui affectent l’environnement,dans cette région.

Entre 1990 et 2000, la région a perdu 29 276 ha de forêt, soit 10,9 % de la superficie couverte initialement. En 2000, la couverture forestière de la région ne représentait plus qu’une superficie de 239 742 ha.

Les 2/3 de cette couverture forestière se trouvent dans les districts d’Ifanadiana et d’Ikongo. Le district de Nosy Varika, dont la partie Ouest s’étend vers la zone montagneuse, a environ 1/5 de cette couverture, Manakara et Vohipeno, à peine 5 % (Conservation International, 2003).

Tableau 3. Couverture forestière et déforestation entre 1990 et 2000

District

Forêts (ha)

Déforestation (ha)

 % Déforestation

Ifanadiana

90 265

12 181

11,89

Ikongo

72 447

7 771

9,69

Manakara

9 043

637

6,58

Mananjary

21 355

2 747

11,40

Nosy Varika

 45 740

 4 524

 9,00

Vohipeno

8921

 416

 61,35

Région

 239 742

29 276

10,88

Source : Analyse de la couverture forestière de la Conservation International (1990 ~ 2000), cité dans ONE 2006.

Les données issues de l’enquête monographique du CREAM (2008-2009) font plutôt état d’une couverture forestière s’étendant sur 473 563 ha au sein de la Région Vatovavy Fitovinany, dont 175 561 ha, soit 37 %, font l’objet de mesures de protection.

L’essentielle de cette couverture forestière se trouve sur la partie Ouest de la région sur la zone des falaises, à la frontière des hauts-plateaux centraux. Près des 2/3 de cette couverture (plus exactement 302 412 ha sur les 473 653 ha) sont ainsi localisés dans les districts d’Ifanadiana et d’Ikongo,lesquels s’étendent en partie sur la zone des falaises.

C’est dans le district d’Ikongo, qui compte la plus grande couverture forestière de la région avec 198 433 ha, soit plus de 40 % de la couverture forestière totale de la région, que l’on retrouve aussi la plus grande superficie de forêt protégée, plus précisément 113 250 ha, soit 47,1 % de sa couverture et 64,6 % de la superficie des forêts protégées de la région. Dans les cinq autres districts,qui comptent chacun moins du cinquième (1/5) de la couverture forestière totale de la région, la superficie de forêt protégée représente moins de 35 % de la couverture.

Par ailleurs, la forêt détruite ne représente qu’une infime partie de la forêt existante, seulement 563 ha, c’est-à-dire 0,2 %. A noter pourtant que le service forestier régional fait état de 5 800 ha incendiés en 2010.

Tableau 4. Superficie de forêt existante, protégée et forêt détruite

District Superficie de forêt existante (ha) Superficie de forêt protégée (ha) Superficie de forêt détruite (ha)
Ifanadiana 103 979 33 772 182
Ikongo 198 433 113 250 294
Manakara 32 139 4 630 36
Mananjary 65 055 22 709 45
Nosy Varika 73 412 1 100 2
Vohipeno 545 0 4
Région 473 563 175 461 563

Source: MEI/CREAM/Monographie 2009

La région abrite l’une des zones de conservation les plus connues de l’Ile : le Parc National de Ranomafana, créé en 1991. Le Parc a une superficie totale de 41 600 ha, mais une partie d’environ 15 %, se trouve en dehors de la région. La superficie qui se trouve dans la Région Vatovavy Fitovinany est de 34 277 ha.Par ailleurs, la région s’est vue récemment définir deux autres aires protégés : le Corridor Fandriana-Vondrozo, dont 123 588 ha se trouve dans la région et la forêt de Marolambo, dont une superficie de 22 678 ha se trouve dans la région.

Tableau 5. Zone de conservation

Superficie dans la région (ha) Superficie totale (ha)
Parc National de Ranomafana 34 277 40 519
Corridor Fandriana – Vondrozo 123 588 499 598
Forêt de Marolambo 22 678 70 000

Source : ONE 2009

b- Problèmes environnementaux

La région est composée de sept (07) écosystèmes naturels qui couvrent une superficie totale de 2 069 214 ha, riche en ressources naturelles, dont trois prédominent : 77 % soient 1 598 531 ha
de prairies côtières, 13,63 % de forêts denses humides sempervirentes, 5 % de cultures diverses et de rizières, de plan d’eaux, savanes et forêts littorales.A ces écosystèmes on trouve des espèces de faunes (75 espèces d’amphibiens, 61 espèces de reptiles, 101 espèces d’oiseaux dont 65 espèces endémiques, 28 espèces de mammifères dont 24 endémiques, micromammifères, lémuriens, des carnivores et des chiroptères ainsi que des espèces de faunes aquatiques) et flores (104 espèces dont 41 endémiques régionales et nationales, 05 espèces en danger critique d’extension, 24 espèces commercialisables et commercialisées et 10 espèces phares).Ces écosystèmes, en particulier, les forêts humides, les forêts littorales et les plans d’eau, subissent des pressions énormes. Les espèces floristiques et faunistiques qu’ils abritent sont menacées de d’extinction.On peut classer les problèmes environnementaux de la région en deux catégories :Par rapport à l’environnement terrestre :

  • déforestation ;
  • perte de la biodiversité floristique et faunistique terrestre ;
  • erosion du sol et ensablement ;
  • dégradation et appauvrissement du sol.

Par rapport à l’environnement marin et côtier :

  • destruction des récifs coralliens ;
  • disparition de la forêt littorale ;
  • perte de la biodiversité floristique et faunistique marine ;
  • ensablement et formation de dunes ;
  • pollution marine.

Il s’agit là de problèmes essentiellement associés à des risques naturels (cyclones et autres aléas climatiques) ou technologiques (déversement d’hydrocarbures, etc.). A ces risques s’ajoutent les pressions d’origine anthropique (l’Homme) : feux de forêt, feux de brousse, cultures sur brulis, défrichage massif, coupes en désordre,…

Cadre AdministratifGeneralites sur les collectivites territoriales decentralisees (ctd) et les services techniques deconcentres (STD       

 a- Définition d’une Collectivité Territoriale Décentralisée (CTD)

Une collectivité territoriale décentralisée est une portion du territoire national dans laquelle l’ensemble de ses habitants électeurs de nationalité malagasy dirige l’électivité régionale et locale en vue de promouvoir le développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique et technologique de sa circonscription. Elle assure, avec le concours de l’Etat, l’aménagement du territoire, la protection de l’environnement, la  sécurité publique et l’administration, l’amélioration du cadre de vie ainsi que la préservation de son identité. Elle est dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière

b- La région

Le cadre administratif des régions de Madagascar est défini par la loi 2004-001 du 17 juin 2004,qui subdivise le pays en 22 régions. La « région » est définie comme étant une collectivité publique à la fois une collectivité territoriale décentralisée et une circonscription administrative à vocation économique et sociale.En tant que collectivité décentralisée, la région dispose d’une personnalité morale et d’une autonomie financière. Elle est dirigée par un Chef de région élu au suffrage universel et administrée par un Conseil régional. En tant que circonscription administrative, elle regroupe les services déconcentrés de l’Etat au niveau de la région.

Les districts

Le décret de création des districts stipule : Le district est une circonscription administrative relevant de la région dont les limites territoriales coïncident avec celles des anciennes sous préfecture, ex fivondronampokontany. Il comprend un ou plusieurs arrondissements administratifs. Les chefs districts et leurs adjoints sont nommés par l’Etat central.

Les communes

La commune est une collectivité décentralisée de base au même titre que la région. Elle est une collectivité locale de droit public dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière et administrative. Ses organes, le maire et les conseillers sont élus au suffrage universel direct et administrent librement la commune.

Les fokontany

Le fokontany est une subdivision administrative de base au niveau de la commune. Le comite du fokontany dirigé par son président est l’auxiliaire du chef d’arrondissement, dans ses attributions administratives et fiscales Les habitants du fokontany constituent le « fokonolona ».Le fokontany, selon l’importance des agglomérations, comprend des hameaux, villages, secteurs ou quartiers.Le CTD sont dotées de l’assemblée délibérante dénommée conseil (conseil régional pour les régions,conseil municipal pour les communes urbaines, conseil communal pour les communes rurales) et d’un bureau exécutif.

Découpage Administratif         

La Région Vatovavy Fitovinany est subdivisée en six districts : Ifanadiana, Ikongo, Manakara, Mananjary,Nosy Varika et Vohipeno, et a comme chef-lieu, la ville de Manakara. Elle compte 139 communes et 1 323 fokontany.

Tableau 6. Découpage administratif et territorial de la région

Unité: Nb
District Nombre des communes Nombre des fokontany
Ifanadiana 13 195
Ikongo 15 177
Manakara 45 322
Mananjary 29 243
Nosy Varika 18 252
Vohipeno 19 134
Région 139 1.323

Source: MEI/CREAM/Monographie 2009

La région ne compte que deux communes urbaines, celles de Manakara et Mananajary ; les 137 autres sont des communes rurales.

Les services territoriaux decentralises     

 Le Chef de région et le conseil régional sont appuyés, dans leurs attributions administratives, par les Services Territoriaux Déconcentrés (STD) qui sont les représentants des ministères au niveau de la région. Les STD comprennent les directions inter-régionales, les directions régionales, les bureaux des districts, les bureaux des arrondissements et les bureaux des fokontany.Les directions régionales, au nombre de 10, sont basées dans le chef-lieu de la région : la ville de Manakara.On y trouve les directions suivantes :

  • Direction Régionale du Développement Rural ;
  • Direction Régionale de la Pêche et des Ressources Halieutiques ;
  • Direction Régionale de l’Energie et des Mines ;
  • Direction Régionale du Tourisme et de l’Artisanat ;
  • Direction Régionale du Commerce ;
  • Direction Régionale des Impôts ;
  • Direction Régionale de l’Education Nationale ;
  • Direction Régionale de la Santé Publique ;
  • Direction Régionale de l’Environnement et des Forêts ;
  • Direction Régionale de la Jeunesse et du Loisir ;
  • Direction Régionale de la Population et des Affaires Sociales ;
  • Direction Régionale de la Culture et du Patrimoine.

Les autres services déconcentrés essentielles :

  • Subdivision de Travaux Public ;
  • Tribunal de première instansce ;
  • Régiment militaire ;
  • Groupement, Compagnie, Brigade de la Gendarmerie ;
  • Commissariat de Police ;
  • Services de domaine, Topographie ;
  • Service pénitencier ;
  • Trésorerie Générale ;
  • Circonscription financière, contrôle des dépenses engagées ;
  • Service du commerce ;
  • Service de Météorologie ;
  • Service de la Population ;
  • Service de la Jeunesse et des Sports ;
  • Service du Domaine et de la Topographie ;
  • Subdivision de Travaux publics ;
  • Direction Régional du Développement Rural ;
  • Direction Régional de l’Economie ;
  • Direction Régionale du commerce ;
  • Direction Régionale de la fonction publique et des lois sociales ;
  • Direction Régionale des travaux publics ;
  • Service Régional du Budget ;
  • Délégué Régional du Contrôle Financier ;
  • Centre de sécurité routière ;
  • Service Régionale de la Topographie ;
  • Service Régional de la Solde et de Pension ;
  • Service Régional de la Statistique ;

Graphique 1. Organigramme général de la régionvatovavyfitovinanygif1