Atelier de consultation régionale sur la thématique « Mobilisation des Ressources Intérieures (MRI) dans le cadre du 6eme Rapport National sur le Développement Humain (RNDH) »

2 décembre 2015

Au-delà des aides extérieures attendues par le pays, désormais, Madagascar se préoccupe davantage de l’optimisation des ressources intérieures disponibles pour le financement de ses programmes de développement. Ainsi, compte tenu de la priorité attachée par le Gouvernement à la diligence de la conception d’une « Politique de Mobilisation des Ressources Intérieures », conformément à l’approbation en Conseil de Ministres, les travaux préparatoires sur ce thème, engagés préalablement au lancement officiel de l’élaboration du Sixième Rapport National sur le Développement Humain (RNDH) menés par le Ministère de l’Economie et de la Planification (MEP), en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), se poursuivent.

La pertinence du thème et les suggestions des parties prenantes lors du premier atelier de consultation technique du 13 novembre dernier tenu au niveau central, suscitent la tenue des consultations élargies vus les enjeux et défis s’y rapportant. En conséquence, sans tarder, le Ministre de l’Economie et de la Planification, le Général du Corps d’Armée RAVELOHARISON Herilanto, assisté par son Cabinet et le Staff Technique du ministère, ont organisé un atelier régional toujours sur la thématique « Mobilisation des Ressources Interne », ce vendredi 27 novembre à Toamasina.

Le chef-lieu de la Région Atsinanana a été choisie pour ce second atelier qui n’est autre que le premier d’une suite d’autres ateliers de consultation régionale, en raison de sa qualité de capitale économique de Madagascar, où on trouve par ailleurs deux des grandes exploitations minières du pays.

Rappelons que l’objectif de ces ateliers de consultations est de procéder à l’identification de la problématique et des potentiels des ressources intérieures pour mieux asseoir une politique nationale efficace et répondant aux exigences du contexte caractérisé par l’urgence du financement du développement, en l’occurrence le Plan National de Développement (PND) pour le moyen terme. Or, à long terme, les bénéfices potentiels offerts par les ressources intérieures seront un gage et une garantie de sortie progressive du cercle vicieux de la dépendance vis-à-vis des flux extérieurs, notamment la volatilité de la disponibilité de ces ressources extérieures.

L’esprit et les principes sous-jacents à l’exercice de mobilisation permettent de renforcer la capacité développementaliste de l’Etat et de disposer d’un espace d’autonomie de prise de décision élargie pour une prise en main sécurisante du processus de développement.

La raison d’être de l’atelier tamatavien est de recueillir les perceptions et les orientations nécessaires à la conception de la politique nationale de mobilisation des ressources intérieures, selon la participation régionale.

A cet effet, il faut toujours garder à l’esprit que le captage de ressources intérieures constitue un défi important ; aussi les préalables et conditions de réussite suivants sont-ils nécessaires : (i) sous leur aspect politique (appropriation et engagement fort de la part des instances supérieures de l’Etat, des secteurs public et privé, de la société civile, des Régions ; leadership fort de pilotage de l’Etat pour assurer la synergie de toutes les actions ; réforme de la gouvernance, des politiques et des institutions ; programme dédié au renforcement des capacités ; stabilité politique et croissance économique) ; (ii) sous leurs aspects technique et économique (recettes fiscales et non fiscales ; épargne intérieure ; croissance économique ; marché de capitaux ; réduction des flux illicites).

La mobilisation des ressources intérieures constitue, non seulement pour Madagascar mais aussi pour de nombreux pays notamment africains, une initiative dont il est attendu beaucoup, en termes de financement d’un développement rapide et inclusif, objectif même du PND. Le séjour tamatavien du Ministre Herilanto Raveloharison s’est achevé par une conférence-débat organisée au bénéfice des étudiants de l’université locale, dans un grand amphithéâtre archicomble, témoignant ainsi de l’intérêt croissant que portent ces jeunes intellectuels sur les sujets se rapportant à l’économie nationale. Le ministre a, quant à lui, répondu de bonne grâce aux questions posées, rendant publiquement grâce à l’extrême pertinence de celles-ci.